Littérature > Des idées et des luttes : Histoire de la rue de l’Antiquité à nos jours
Littérature
par Francis Pian le 15 janvier 2023

Des idées et des luttes : Histoire de la rue de l’Antiquité à nos jours

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6981



Dans la rue, la vie !





Tout lieu de vie devient objet d’étude historique. Il en est ainsi de la rue. Nous sommes sortis depuis de nombreuses années de l’histoire bataille pour appréhender, sous l’angle historique, les sentiments, les odeurs, les inconnus, les espaces, même le silence. Une équipe d’historiennes et d’historiens porte son attention sur un espace qui regroupe ces thèmes évoqués dans un bel ouvrage intitulé Histoire de la rue de l’Antiquité à nos jours publié chez Tallandier.

La rue est par excellence, symbole de l’espace urbain. Elle concourt depuis l’origine de la ville à sa structure, à sa définition, à sa vie. Qui est la rue ? Tiens, on en parle comme d’une personne. Un côté Léon Paul Fargue, Le Piéton de Paris, par excellence.

Danielle Tartakowsky guide les travaux de ces spécialistes, de l’Antiquité à nos jours, un peu comme une promenade dans la ville au gré des rues. Pourtant celles-ci sont peu observées par leurs acteurs, notamment les passants. Demandez à vos connaissances si elles lèvent les yeux pour regarder les façades, si elles connaissent les noms des voies, les évènements qui s’y sont déroulés. C’est très rare pour ces personnes pressées.

La rue constitue un objet politique, « un espace éminemment public, accessible à tous, disponible pour de multiples usages qui varient dans le temps – temps quotidien ou festif, diurne ou nocturne. Elle y prétend durablement ». Elle « s’affirme comme un espace de socialisation populaire, distinct de celui des élites, porteur d’un imaginaire susceptible d’assigner une identité qui distingue ou stigmatise ceux qui la peuplent ». Cette approche de la rue se retrouve dans les moments populaires forts. Le peuple investit la rue, le pouvoir l’en chasse, lui refuse cet espace d’expression et cela depuis l’Antiquité. La barricade est le point d’orgueil de la possession de la ville par le peuple. En bloquant la circulation, il montre qu’il peut en devenir le maître, au moins un temps.

Un espace de socialisation populaire
C’est à une promenade que le lecteur doit se préparer.
Dans l’Antiquité, il sera surpris par la modernité des techniques, la précision de la règlementation due au droit romain. L’iconographie invite à flâner au gré des échoppes, des immeubles, tout autour de la Méditerranée. C’est avec un certain sourire que nous venons à Paris avec ses embarras, déjà ! durant tout le Moyen-Age. Cette confusion va régner jusqu’au 19e siècle.

Bien sûr l’insécurité est une réalité et les forces de police insuffisantes sont complétées par celles des marchands. Petit à petit, le pouvoir royal s’impose en France urbaine en remodelant l’urbanisme, voire l’architecture, en octroyant des franchises, en renforçant cette sécurité notamment via l’éclairage public. On cache les pauvres, on quadrille la ville, les mouches (les mouchards de Sartine pullulent sous Louis XV), on ratisse les reines de la rue, les prostituées.

Vous apprécierez le 19e siècle, celui des journées révolutionnaires de 1789 à 1871, la Barricade, cette machine à produire le peuple. Les enterrements deviennent des enjeux politiques, celui civil du comédien Talma, du journaliste Victor Noir. En cas d’échauffourée, le pouvoir fait appel à la troupe. Il faudra attendre 1909 et la grande protestation contre l’exécution de Franscisco Ferrer, le pédagogue libertaire pour qu’une organisation politique dispose de son propre service d’ordre. Dans Le Libertaire, l’appel à la rue s’affirme : « Le peuple des faubourgs était descendu et avait repris possession de la rue, sa propriété. Hier Paris, le généreux Paris des grands mouvements d’émancipation, le Paris du droit, de la justice, de la liberté, a repris possession de son domaine. »

La Barricade, la machine à produire le peuple
La ville des années 1950 s’ouvre à la circulation des automobiles. L’affiche du film de Jacques Tati, Trafic traduit bien l’enjeu. Les conflits entre la préservation des espaces anciens et la circulation à tout prix explosent dans les grandes villes et les séquelles sont irréversibles à Marseille, Lyon, Lille, Paris, c’est un peu la mort de la rue qui n’est plus espace de coexistence. Le Corbusier sévit. Les villes nouvelles surgissent, l’urbanisme sur dalle. Dans les années 1970, la rue revient, des projets Pompidou sont abandonnés, Paris l’a échappé belle !! La question est bien celle de la réappropriation de la rue, de la ville par les habitants. Henri Lefebvre le clame haut et fort dans son livre Le droit à la ville. Les collectifs se constituent. C’est particulièrement intéressant de parcourir, sur les 70 dernières années, ces évolutions, d’en mesurer les effets, les échecs et parfois les drames. Pourtant il faut encore inventer, le combat ne peut être achevé car la ville contient en permanence ses problématiques.
La rue est à qui ? Aux artistes dans le 13e arrondissement, aux exclus, aux « cachés » ? Peut-on créer des quartiers avec des « rues entre soi » ? l’urbanisation progresse dans tout le pays et ce ne sont pas les quelques citadins qui tentent la campagne pour cause de covid qui changent la donne. Voulons-nous des villes verticales ou au contraire des lotissements en ville avec des maisons individuelles ? Comment vivre cette extension des métropoles ? Avec les RER ? Quels repères avec ces rues qui deviennent routes et ne scandent pas l’espace.

« Parce que la rue ne se résume pas à la voie, qu’elle ne peut être appréhendée que par la multiplicité de ses usages, qui, souvent, sont contradictoires », nous devons intervenir dans ces débats déterminants pour tous les habitants.

La rue est à tous. Voilà un bel outil pour en débattre.

Francis Pian

Histoire de la rue de l’Antiquité à nos jours
. Sous la direction de Danielle Tartakowsky. Joël Cornette, Emmanuel Fureix, Claude Gauvard, Catherine Saliou. Ed. Tallandier, 2022

PAR : Francis Pian
Groupe Commune de Paris
SES ARTICLES RÉCENTS :
Des idées et des luttes : Histoire globale de la France coloniale
Des idées et des luttes : Fortuné Henry et la colonie libertaire d’Aiglemont.
Des idées et des luttes : Histoire du sabotage. Des traînes-savates aux briseurs de machine
Des idées et des luttes : Les républicains espagnols à Rivesaltes.
Des idées et des luttes : Histoire générale du Bund
Des idées et des luttes : Manifeste de l’anarchie
Des idées et des luttes : Séverine, l’insurgée
Des idées et des luttes : Écrire sa vie, devenir auteur
Des idées et des luttes : Le village contre la multinationale
Des idées et des luttes : Portraits de communardes
Des idées et des luttes : Mépris de classe
Des idées et des luttes : Les gueules noires
Des idées et des luttes : L’art de la fausse générosité
Des idées et des luttes : La démocratie sous les bombes
Des idées et des luttes : De sel et de sang
Des idées et des luttes : Ceux qui restent
Des idées et des luttes : Les combattantes
Des idées et des luttes : Les sauvages de la civilisation
Des idées et des luttes : Nous ferons la grève générale.
Des idées et des luttes : Les refroidis
Des idées et des luttes : Une formation au travail pour tous ?
Des idées et des luttes : La police de Vichy
Des idées et des luttes : Flanchec
Des idées et des luttes : Le nouveau péril sectaire
Des idées et des luttes : Cahiers Tristan Corbière
Des idées et des luttes : Témoins
Des idées et des luttes : La France contre le monarque.
Des idées et des luttes : Libre nature.
Des idées et des luttes : La rafle du Vel d’Hiv.
Des idées et des luttes : La Commune de Paris
Des idées et des luttes : Dictionnaire de l’anarchie
Des idées et des luttes : S’unir, travailler, résister, les associations ouvrières au XIXème siècle
Des idées et des luttes : Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions
Des idées et des luttes : Au cœur du grand déclassement, La fierté perdue de Peugeot-Sochaux.
Des idées et des luttes, les routes de Nestor Makhno
Des idées et des luttes, Sur les routes que j’ai parcourues.
Des idées et des luttes, La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871
Des idées et des luttes, Le Pen, Le Peuple
Des idées et des luttes,
Des idées et des luttes, bureaucratie.
Des idées et des luttes, La révolution à venir
Des idées et des luttes, Le grand détournement
Des idées et des luttes, la révolution russe en Ukraine
Des idées et des luttes, l’émancipation par les savoirs
Des idées et des luttes, La valeur du service public
Des idées et des luttes, Retronews n°2
Des idées et des luttes, Flora Tristan
Des idées et des luttes. Ubérisation, et après ?
Des idées et des luttes. Culture de masse et société de classes.
Des idées et des luttes. L’enfer des passes
Des idées et des luttes. La démocratie en état d’urgence
Des idées et des luttes. Le Puritanisme vert. Aux origines de l’écologisme.
Des idées et des luttes. La liberté ou rien
Des idées et des luttes. Une histoire visuelle de Solidarnosc
Des idées et des luttes. Ceux qui trop supportent
Des idées et des luttes. Un Siècle d’Antimilitarisme Révolutionnaire
Des idées et des luttes. La résistible ascension du néolibéralisme
Au fil des pages… sur Radio libertaire, dès le 8 décembre 2021 à 17h
Des idées et des luttes. L’Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique
Des idées et des luttes. Découvrir la Commune de Paris
Des idées et des luttes. Le 17 octobre des Algériens
Des idées et des luttes. Une brève histoire de l’anarchisme
Des idées et des luttes. Rétronews
Des idées et des luttes. Luigi Lucheni, l’anarchiste qui tua Sissi.
Des idées et des luttes. Commune de Paris, 1871-2021, Toujours Debout !
Des idées et des luttes. Le monde nouveau
Des idées et des luttes. Les anarchistes dans la ville
Des idées et des luttes. Les luttes et les rêves
Des idées et des luttes. Errico MALATESTA
des idées et des luttes. L’anarchisme et notre époque
des idées et des luttes. Chers camarades !
des idées et des luttes. La fascinante démocratie du Rojava
Des idées et des luttes. L’émancipation des travailleurs Une histoire de la Première internationale
des idées et des luttes. Le massacre des italiens Aigues-Mortes, 17 août 1893
Des idées et des luttes. La grande confusion
Des idées et des luttes. Ne nous libérez pas, on s’en charge
Des idées et des luttes. Ennemis d’État
Des idées et des luttes. La lucidité
Des idées et des luttes. Fourmies la Rouge
Des idées et des luttes. Commun-Commune (1871)
Des idées et des luttes. « L’usine a donné le rythme »
Des idées et des luttes :Lip 73. Piaget
Des idées et des luttes :Le peuple du Larzac
Des idées et des luttes : La liberté est une lutte constante
Des idées et des luttes : Comment vivre après Tchernobyl ?
Des idées et des luttes : Syndicalisme et répression aux USA
Des idées et des luttes : May Picqueray
La bibliothèque Communale 9e fournée
La bibliothèque Communale 8e fournée
La bibliothèque Communale 7e fournée
La bibliothèque Communale 6e fournée
La bibliothèque Communale 5e fournée
La bibliothèque Communale 4e fournée
La bibliothèque
La bibliothèque
La bibliothèque
Mémoires d’une communarde mais pas seulement !!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler