Littérature > Des idées et des luttes : Nous ferons la grève générale.
Littérature
par Francis Pian le 18 septembre 2022

Des idées et des luttes : Nous ferons la grève générale.

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6735



Fidèle à ses idées, Jules Le Gall





Dans le cadre de cette chronique, j’ai présenté le livre de Jean Michel Le Boulanger consacré au parcours tortueux de Daniel Le Flanchec, anarchiste basculant avec virulence et acharnement dans le camp communiste, maire de Lorient pour finir dans des choix hasardeux qui le conduiront à Buchenwald et y mourir (cf Des idées et des luttes mardi 23 août 2022). Je signalais qu’il avait croisé dans ce même camp, un vieux compagnon anarchiste de Brest, Jules Le Gall qui, lui, restera fidèle à ses engagements jusqu’à y décéder le 16 juin 1944. Les éditions Goater ont publié en 2019, une biographie de ce compagnon, animateur des luttes sur les quais et les arsenaux de Brest, syndicaliste mais qui se projetait au-delà des revendications, certes essentielles, d’amélioration des conditions de travail pour préconiser la grève générale, d’où le titre de cette biographie, Nous ferons la grève générale, Jules Le Gall, les anarchistes et l’anarcho-syndicalisme à Brest et en Bretagne, écrite par Jean-Yves Guengant. C’est toujours impressionnant d’aborder la vie de ces militants lors de cette période. La vie au travail est dure, la vie l’est tout autant. La répression féroce, l’armé tire surtout dans un port militaire stratégique. L’appareil répressif de l’Etat est aux ordres.

Issu d’une famille modeste, orphelin de père à dix ans, il doit travailler. Ajusteur à l’arsenal de Brest, c’est un anarchiste qui devient à 23 ans l’un des animateurs du syndicalisme révolutionnaire. Révoqué, il connaît la prison, la misère. Grâce à la solidarité militante, il peut fonder une librairie ouvrière, tout en poursuivant son combat de défense sociale. Dans les ateliers, il rencontre d’autres militants dont Victor Pengam. Il lit, l’université populaire organise des débats entre intellectuels et ouvriers. Sa rencontre avec Sébastien Faure est déterminante, il écoute, il apprend à devenir un militant, rejoint Les Temps nouveaux de Jean Grave. Il progresse dans le syndicalisme, intervient en 1904 au congrès de la Fédération nationale des travailleurs réunis de la marine à Paris. Son verbe est impétueux, parfois sans nuance, il sera condamné. Les débats sont tendus au sein du mouvement ouvrier brestois, la sensibilité anarchiste très présente.

La Maison du peuple
Ses combats sont nombreux, les conditions de vie et de travail des ouvriers, des ouvrières, l’antimilitarisme, la lutte pour la paix. Comme un certain Jules Durand sur le port du Havre, il dénonce les méfaits de l’alcoolisme. Son grand combat sera la construction d’une Maison du peuple, un lieu où les ouvriers et les ouvrières pourront se réunir, alliant la force de la revendication à l’accès à la culture, combat qui aboutit en 1924. Cet objectif est commun à de nombreux militants en France comme ceux de Saint-Brieuc. Leur combat est si bien raconté notamment dans le livre de Louis Guilloux, La Maison du peuple, préfacé par Albert Camus. Pouvoir se réunir, discuter les idées, échanger sur les moyens de lutte, afficher la solidarité, se cultiver par les livres mais aussi par le théâtre, le Cinéma du peuple. L’inauguration est un moment de grande émotion. Au-delà de la vie de Jules Le Gall, l’auteur nous fait revivre les temps forts des luttes syndicales et politiques de Brest et on peut noter que cette présence anarchiste est un peu oubliée aujourd’hui.

Halte à la guerre !
En parallèle de son action syndicale, il s’oriente à partir de 1911 vers une action plus politique au sein du mouvement anarchiste aspirant à une organisation plus structurée, dans une démarche toujours antimilitariste. 1914 fait prendre conscience qu’il n’y aura pas de grève générale face à la guerre. Nombre de militants s’orientent vers l’organisation de l’aide et du soutien des familles. Après la guerre, les échanges sont rudes avec les communistes aux méthodes sectaires et souvent violentes. Pourtant il faut parfois travailler avec eux comme dans le combat en faveur de Sacco et Vanzetti que le PCF tentera de récupérer ! il faut aussi lutter pour protéger Durutti, accueillir Makhno, aider l’Espagne. Les actions ne manquent pas et Jules Le Gall est épuisé dans cette nécessité de trouver des points de convergence avec d’autres sensibilités de gauche ou progressistes. A l’occasion d’une réunion en faveur de Sacco et Vanzetti, il préside celle-ci avec des représentants des autres sensibilités de gauche. Par ailleurs, il rejoindra une loge brestoise du Grand Orient de France, Les Amis de Sully, en 1921 et en est élu vénérable (président) en 1930. Il y fera débattre sur le pacifisme et sur le rôle du mouvement syndicaliste dans l’organisation d’une société, organisera des collectes pour des familles démunies.
Connu pour l’ensemble de ses activités, il est déporté en janvier 1944, il meurt entouré de quelques compagnons. Sur sa fiche de déportation, figure le motif : « appartenance à la Franc-maçonnerie et sentiment antiallemand ». Il sera un des rares francs-maçons à être déporté en raison de son appartenance au Grand Orient. Lui qui refusera de donner les noms de ses amis à l’occupant nazi, défendait l’idée d’un contrat entre les individus pour rassembler « des personnes qui ne peuvent rester perpétuellement séparées », une forme de fraternité pour reprendre une formule qu’appréciait Michel Bakounine.

Francis Pian

- Nous ferons la grève générale, Jules Le Gall, les anarchistes et l’anarcho-syndicalisme à Brest et en Bretagne. Jean-Yves Guengant. Ed. Goater, 2019
- L’affaire Jules Durand. Quand l’erreur judiciaire devient crime. Marc Hédrich. Ed. Michalon, 2020
- La Maison du peuple. Louis Guilloux. Ed. Grasset, rééd. 2004

PAR : Francis Pian
SES ARTICLES RÉCENTS :
Des idées et des luttes : Les combattantes
Des idées et des luttes : Les sauvages de la civilisation
Des idées et des luttes : Les refroidis
Des idées et des luttes : Une formation au travail pour tous ?
Des idées et des luttes : La police de Vichy
Des idées et des luttes : Flanchec
Des idées et des luttes : Le nouveau péril sectaire
Des idées et des luttes : Cahiers Tristan Corbière
Des idées et des luttes : Témoins
Des idées et des luttes : La France contre le monarque.
Des idées et des luttes : Libre nature.
Des idées et des luttes : La rafle du Vel d’Hiv.
Des idées et des luttes : La Commune de Paris
Des idées et des luttes : Dictionnaire de l’anarchie
Des idées et des luttes : S’unir, travailler, résister, les associations ouvrières au XIXème siècle
Des idées et des luttes : Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions
Des idées et des luttes : Au cœur du grand déclassement, La fierté perdue de Peugeot-Sochaux.
Des idées et des luttes, les routes de Nestor Makhno
Des idées et des luttes, Sur les routes que j’ai parcourues.
Des idées et des luttes, La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871
Des idées et des luttes, Le Pen, Le Peuple
Des idées et des luttes,
Des idées et des luttes, bureaucratie.
Des idées et des luttes, La révolution à venir
Des idées et des luttes, Le grand détournement
Des idées et des luttes, la révolution russe en Ukraine
Des idées et des luttes, l’émancipation par les savoirs
Des idées et des luttes, La valeur du service public
Des idées et des luttes, Retronews n°2
Des idées et des luttes, Flora Tristan
Des idées et des luttes. Ubérisation, et après ?
Des idées et des luttes. Culture de masse et société de classes.
Des idées et des luttes. L’enfer des passes
Des idées et des luttes. La démocratie en état d’urgence
Des idées et des luttes. Le Puritanisme vert. Aux origines de l’écologisme.
Des idées et des luttes. La liberté ou rien
Des idées et des luttes. Une histoire visuelle de Solidarnosc
Des idées et des luttes. Ceux qui trop supportent
Des idées et des luttes. Un Siècle d’Antimilitarisme Révolutionnaire
Des idées et des luttes. La résistible ascension du néolibéralisme
Au fil des pages… sur Radio libertaire, dès le 8 décembre 2021 à 17h
Des idées et des luttes. L’Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique
Des idées et des luttes. Découvrir la Commune de Paris
Des idées et des luttes. Le 17 octobre des Algériens
Des idées et des luttes. Une brève histoire de l’anarchisme
Des idées et des luttes. Rétronews
Des idées et des luttes. Luigi Lucheni, l’anarchiste qui tua Sissi.
Des idées et des luttes. Commune de Paris, 1871-2021, Toujours Debout !
Des idées et des luttes. Le monde nouveau
Des idées et des luttes. Les anarchistes dans la ville
Des idées et des luttes. Les luttes et les rêves
Des idées et des luttes. Errico MALATESTA
des idées et des luttes. L’anarchisme et notre époque
des idées et des luttes. Chers camarades !
des idées et des luttes. La fascinante démocratie du Rojava
Des idées et des luttes. L’émancipation des travailleurs Une histoire de la Première internationale
des idées et des luttes. Le massacre des italiens Aigues-Mortes, 17 août 1893
Des idées et des luttes. La grande confusion
Des idées et des luttes. Ne nous libérez pas, on s’en charge
Des idées et des luttes. Ennemis d’État
Des idées et des luttes. La lucidité
Des idées et des luttes. Fourmies la Rouge
Des idées et des luttes. Commun-Commune (1871)
Des idées et des luttes. « L’usine a donné le rythme »
Des idées et des luttes :Lip 73. Piaget
Des idées et des luttes :Le peuple du Larzac
Des idées et des luttes : La liberté est une lutte constante
Des idées et des luttes : Comment vivre après Tchernobyl ?
Des idées et des luttes : Syndicalisme et répression aux USA
Des idées et des luttes : May Picqueray
La bibliothèque Communale 9e fournée
La bibliothèque Communale 8e fournée
La bibliothèque Communale 7e fournée
La bibliothèque Communale 6e fournée
La bibliothèque Communale 5e fournée
La bibliothèque Communale 4e fournée
La bibliothèque
La bibliothèque
La bibliothèque
Mémoires d’une communarde mais pas seulement !!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler