Littérature > Des idées et des luttes : Les gueules noires
Littérature
par Francis Pian le 6 novembre 2022

Des idées et des luttes : Les gueules noires

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6837



Mineurs de fond





Dans les allées des journées de l’Histoire à Blois, il arrive de découvrir de petits trésors à côté de ces usines à vendre du papier. Sur ce dernier point, je regrette que nombre d’éditeurs se contentent de déposer des livres et de laisser des vendeurs avouer leur méconnaissance des livres qui deviennent des marchandises. Un côté, Salon du livre de Paris. Donc inutile.

Heureusement souvent de petits éditeurs font l’effort d’être présents pour parler de leur livre. Il en est ainsi des éditions ‘A propos qui proposent des ouvrages d’art mais aussi ce très beau livre Les gueules noires d’Émile Morel avec des illustrations de Steinlen. Nous sommes en 1907 et l’auteur, vingt-deux ans après Germinal de Zola, nous montre que rien n’a changé dans « l’affreuse vision de ce que fut, il y a plus de cent ans, la vie des mineurs de fond » pour reprendre l’avant-propos de Dominique Simonnot.

En couverture, Steinlen, dessinateur de sensibilité anarchiste, présente un groupe de mineurs avec casque appelé barrette, pic, foulard autour du cou, pipe en terre, ils marchent sur cette terre plate du Nord de la France, sous un ciel bas, vers leurs souffrances.

« Émile Morel a suggéré cette absorption de l’ouvrier par l’usine qui le dévore, le savoure, le digère, puis l’excrète sous forme d’invalide ou de cadavre ». L’auteur de cette remarque, Paul Adam, établit un lien évident avec Jacquou le Croquant d’Eugène Le Roy, La vie d’un simple d’Emile Guillaumin, l’existence des prolétaires des champs.

Ce n’est pas un roman, c’est la vie des mineurs
La toile de fond de ce livre est évidemment le drame de Courrières en 1906 avec la mort de 1099 mineurs au fond. Émile Morel décrit par touches, par courtes nouvelles la vie de ces mineurs, de leurs familles. Premier chapitre, la paye, l’attente des femmes, des enfants pour empêcher les hommes de se précipiter dans les estaminets. Oui, l’alcool, un fléau commun et dénoncé si souvent, nous en avons déjà parlé au sujet de plusieurs livres. Le style de Morel est brut, brutal. C’est du vécu, du reportage, de l’Albert Londres, du Séverine. Ce n’est pas un roman, c’est la vie des mineurs. Vous sentirez la chaleur humaine, le bruit des hommes qui gueulent en Ch’ti, les injures, l’odeur.

Plus loin, la vie des femmes, des jeunes filles à la trieuse, la dureté et la répétition du geste qui déchire les mains, les bras. Ne pas penser, le geste mécanique. Les visages sont tendus, tristes, mornes sur les illustrations de Steinlen au fil des pages. Le texte rejoint l’image, une très osmose dans l’auteur et le dessinateur. Du noir, celui du charbon, du blanc, celui du ciel qui se teinte de gris.
Plus loin encore, la vie dans les corons. « Quatre cents fois, la même maisonnette en briques avec son courtil exigu avait été répétée, et cela sur quatre rangs uniformes tirés au cordeau. Puis quand terminé, lorsque prêt à contenir l’énergie nécessaire à la nouvelle fosse, on l’avait baptisé Coron Saint-Joseph, car les gros capitaux sont très pieux. »
Des moments de sociologie, celle du quotidien
On se regroupe par affinité politique, religieuse. Par passion, celle des pigeons ou des combats de coq. Les commères attendent le marchand de gaufres. Les hommes fument de ces longues pipes en terre blanche. Le jardin est objet d’attention, sa production est gorgée de pollution. Une autre tradition du Nord, le tir à l’arc. Ces pages sont vraiment des moments de sociologie, celle du quotidien.

Du côté des possédants, vous constaterez, une fois de plus, l’alliance de la bourgeoisie et de l’Église lors du baptême de la nouvelle fosse. Source de profit pour les uns, source de souffrances pour les autres. Et justement, la visite médicale inquiète les mineurs, elle détecte les victimes mais elle les exclue du travail… les médecins subissent les pressions des compagnies d’exploitation des mines. De ce point de vue, la situation ne change que bien lentement dans les métiers à risque.

Et puis vient le drame, le coup de grisou. L’attente des femmes bientôt des veuves, on remonte les corps. La reconnaissante des morts défigurés, brûlés est insoutenable. Voilà le quotidien des mines, il y a un siècle.

L’ouvrage est complété de documents, coupures de presse, de photos. L’Assiette au beurre est redoutable. J’apprécie particulièrement le texte relatif à la technique de Steinlen et à son ressenti. « Aux yeux de l’artiste, le mineur incarne le peuple », ses illustrations « sont à voir comme un témoignage, empathique et souterrain, de révolte face à la condition ouvrière ».

Francis Pian

Les gueules noires. Émile Morel, Illustré par Steinlen Ed. ‘A propos, 2020

Retrouvez- nous sur Radio Libertaire 89.4 ou sur le net et en podcast, les 2e et 4e mercredi de 17 h à 18 h 30 dans l’émission Au fil des pages avec analyse et lecture d’extraits d’ouvrages, interviews d’acteurs de la chaîne du livre.
PAR : Francis Pian
Groupe Commune de Paris
SES ARTICLES RÉCENTS :
Des idées et des luttes : Le village contre la multinationale
Des idées et des luttes : Portraits de communardes
Des idées et des luttes : Mépris de classe
Des idées et des luttes : L’art de la fausse générosité
Des idées et des luttes : La démocratie sous les bombes
Des idées et des luttes : De sel et de sang
Des idées et des luttes : Ceux qui restent
Des idées et des luttes : Les combattantes
Des idées et des luttes : Les sauvages de la civilisation
Des idées et des luttes : Nous ferons la grève générale.
Des idées et des luttes : Les refroidis
Des idées et des luttes : Une formation au travail pour tous ?
Des idées et des luttes : La police de Vichy
Des idées et des luttes : Flanchec
Des idées et des luttes : Le nouveau péril sectaire
Des idées et des luttes : Cahiers Tristan Corbière
Des idées et des luttes : Témoins
Des idées et des luttes : La France contre le monarque.
Des idées et des luttes : Libre nature.
Des idées et des luttes : La rafle du Vel d’Hiv.
Des idées et des luttes : La Commune de Paris
Des idées et des luttes : Dictionnaire de l’anarchie
Des idées et des luttes : S’unir, travailler, résister, les associations ouvrières au XIXème siècle
Des idées et des luttes : Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions
Des idées et des luttes : Au cœur du grand déclassement, La fierté perdue de Peugeot-Sochaux.
Des idées et des luttes, les routes de Nestor Makhno
Des idées et des luttes, Sur les routes que j’ai parcourues.
Des idées et des luttes, La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871
Des idées et des luttes, Le Pen, Le Peuple
Des idées et des luttes,
Des idées et des luttes, bureaucratie.
Des idées et des luttes, La révolution à venir
Des idées et des luttes, Le grand détournement
Des idées et des luttes, la révolution russe en Ukraine
Des idées et des luttes, l’émancipation par les savoirs
Des idées et des luttes, La valeur du service public
Des idées et des luttes, Retronews n°2
Des idées et des luttes, Flora Tristan
Des idées et des luttes. Ubérisation, et après ?
Des idées et des luttes. Culture de masse et société de classes.
Des idées et des luttes. L’enfer des passes
Des idées et des luttes. La démocratie en état d’urgence
Des idées et des luttes. Le Puritanisme vert. Aux origines de l’écologisme.
Des idées et des luttes. La liberté ou rien
Des idées et des luttes. Une histoire visuelle de Solidarnosc
Des idées et des luttes. Ceux qui trop supportent
Des idées et des luttes. Un Siècle d’Antimilitarisme Révolutionnaire
Des idées et des luttes. La résistible ascension du néolibéralisme
Au fil des pages… sur Radio libertaire, dès le 8 décembre 2021 à 17h
Des idées et des luttes. L’Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique
Des idées et des luttes. Découvrir la Commune de Paris
Des idées et des luttes. Le 17 octobre des Algériens
Des idées et des luttes. Une brève histoire de l’anarchisme
Des idées et des luttes. Rétronews
Des idées et des luttes. Luigi Lucheni, l’anarchiste qui tua Sissi.
Des idées et des luttes. Commune de Paris, 1871-2021, Toujours Debout !
Des idées et des luttes. Le monde nouveau
Des idées et des luttes. Les anarchistes dans la ville
Des idées et des luttes. Les luttes et les rêves
Des idées et des luttes. Errico MALATESTA
des idées et des luttes. L’anarchisme et notre époque
des idées et des luttes. Chers camarades !
des idées et des luttes. La fascinante démocratie du Rojava
Des idées et des luttes. L’émancipation des travailleurs Une histoire de la Première internationale
des idées et des luttes. Le massacre des italiens Aigues-Mortes, 17 août 1893
Des idées et des luttes. La grande confusion
Des idées et des luttes. Ne nous libérez pas, on s’en charge
Des idées et des luttes. Ennemis d’État
Des idées et des luttes. La lucidité
Des idées et des luttes. Fourmies la Rouge
Des idées et des luttes. Commun-Commune (1871)
Des idées et des luttes. « L’usine a donné le rythme »
Des idées et des luttes :Lip 73. Piaget
Des idées et des luttes :Le peuple du Larzac
Des idées et des luttes : La liberté est une lutte constante
Des idées et des luttes : Comment vivre après Tchernobyl ?
Des idées et des luttes : Syndicalisme et répression aux USA
Des idées et des luttes : May Picqueray
La bibliothèque Communale 9e fournée
La bibliothèque Communale 8e fournée
La bibliothèque Communale 7e fournée
La bibliothèque Communale 6e fournée
La bibliothèque Communale 5e fournée
La bibliothèque Communale 4e fournée
La bibliothèque
La bibliothèque
La bibliothèque
Mémoires d’une communarde mais pas seulement !!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler