Littérature > Des idées et des luttes. La démocratie en état d’urgence
Littérature
par Francis Pian le 30 janvier 2022

Des idées et des luttes. La démocratie en état d’urgence

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6210




Quelle charge contre « l’État en urgence » !!





« A la date du 15 novembre 2021, La France a déjà vécu quarante-quatre des soixante-douze mois écoulés depuis le 13 novembre 2015 sous état d’urgence, et rien ne semblait indiquer que le mauvais génie retournerait dans la lampe à brève échéance. » De nombreux enjeux deviennent prétexte à cette situation d’exception qui porte atteinte aux libertés publiques et à cette notion assez floue d’état de droit. Terrorisme, pandémie, situation économique et sociale, urgence climatique, à chaque phénomène, son état d’urgence !! Un côté « Le poumon » cher à Molière dans son Malade imaginaire.
Rappelons que cet état d’urgence s’appuie sur la loi du 3 avril 1955 adoptée pour faire face à la guerre d’Algérie. Bien sûr elle a été « modernisée » -un mot positif afin d’occulter la réalité- par des textes ultérieurs pour être banalisée et ancrée « dans la durée ces régimes juridiques qui confèrent aux autorités publiques – et, singulièrement, au pouvoir exécutif- des pouvoirs exorbitants du droit commun ».

Cette affirmation prend un sel particulier lorsqu’elle est énoncée par une professeure de droit public, Stéphanie Hennette-Vauchez, dans son livre La Démocratie en état d’urgence, quand l’exception devient permanente. Dans un style vigoureux, clair, elle démontre, expose, relève et surtout en perspective des textes de référence, des faits, des propos, des dates qui démontrent le dérapage permanent des pouvoirs publics et ce, quelle que soit la sensibilité politique au pouvoir.

Banalisation et normalisation ?
La société finirait-elle par s’habituer à cet état de fait qui remplace l’état de droit ? Le pire serait qu’il devienne l’état de droit, c’est-à-dire qu’il se normalise. Comme nous l’avons déjà constaté, des règles initialement spécifiques à l’état d’urgence finissent par une intégration dans le droit commun. Il en fut ainsi avec la loi Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme. Bien entendu les mesures restrictives à l’égard des libertés publiques ne sont jamais remises en question. Ainsi petit à petit l’Etat corsète les femmes et les hommes de ce pays. Le pire est-il là ? Non ! La perversité politique consiste à mettre en doute l’honnêteté des opposants sur le thème « Mais qu’avez-vous à vous reprocher pour refuser les contrôles ? » Une forme d’inversion de la charge de la preuve. Le dispositif n’est pas spécifique à la France et Stéphanie Hennette-Vauchez dresse avec Fionnuala Ni Aolain, Rapporteure des Nations Unies sur les droits de l’homme et Mireille Delmas-Marty, professeure de droit, un tour d’horizon international montrant que les Etats-Unis, sous présidence conservatrice ou démocrate, mènent la même politique, imités par les pouvoirs publics français. Toutefois la situation est plus grave pour notre pays en raison de la prééminence du Président de la République en situation de quasi-monarque dénoncée dès le début de la Ve République. C’est un des apports essentiels de cet ouvrage : argumenter en fonction des textes officiels et confronter ceux-ci aux atteintes aux libertés publiques. Les militants y trouveront une argumentation serrée de nature à porter la contradiction aux tenants et serviteurs des institutions.

Une profusion textuelle bureaucratique
L’habilité des détenteurs du pouvoir consiste aussi à transformer l’état d’urgence par nature temporaire en des institutions et un cadre juridique extrêmement formalisé. La production des normes écrites est déjà une particularité française mais elle atteint une profusion et une précision fascinante qui rappellent les meilleures pages d’Orwell et de Kafka. Oui, la bureaucratie a réveillé le meilleur d’elle-même à cette occasion. Deux sommets furent atteints l’un avec le décret Kleenex, sitôt pris, sitôt abrogé à deux jours d’écart (!) et l’autre avec la publication de cette sidérante attestation de sortie de deux pages du 18 mars 2021 avec une telle quantité de cas, qu’elle en était inutilisable et sera retirée immédiatement. On pourrait en sourire mais cela signifie aussi que le régime le plus totalitaire peut construire son cadre formellement légal et fondamentalement attentatoire aux libertés et à la démocratie.

Pour mieux cacher la réalité, il suffit de changer les mots, ce que Stéphanie Hennette-Vauchez appelle les « jeux de mots ». Ainsi, ne plus utiliser « perquisition administrative » mais « visite et saisie », « zone de protection et de sécurité » mais « périmètre de sécurité ». Le bourgeois est rassuré et le tour est joué. On assiste, en raison de ces formules vagues à un détournement des procédures à d’autres fins que les objectifs initiaux.

Un État faible et autoritaire
Mais à pouvoirs, contre-pouvoirs pour reprendre Montesquieu ? et bien pas tant que cela !! l’hyperprésidentialisation concentre autour du personnage des instances opaques, le Parlement est aux ordres, le juge administratif fait preuve « d’une grande mansuétude » selon Stéphanie Hennette-Vauchez, le Conseil constitutionnel relève des détails pour mieux laisser passer l’essentiel. Tout est justifié par « les circonstances particulières de l’espèce ». En réalité, l’Etat est faible face aux évènements et donc autoritaire. Qui ne se rappelle les coups de menton de Manuel Walls ?? Il est urgent pour nous, militants, de déconstruire leur discours et de réinstaurer une culture des libertés, de réaffirmer et de renforcer des contre-pouvoirs qui ne sont pas qu’institutionnels.

En conclusion, laissons la parole à Stéphanie Hennette-Vauchez : « Il faut que soient tirées les leçons du passé récent pour que chaque crise ne réenclenche pas, demain et après-demain, le coûteux cycle qui associe la concentration du pouvoir exécutif à la paralysie des contre-pouvoirs et à une restriction généralisée des libertés. »

Francis Pian

La Démocratie en état d’urgence. Quand l’exception devient permanente
, Stéphanie Hennette-Vauchez. Ed du Seuil, 2021

Retrouvez- nous sur Radio Libertaire 89.4 ou sur le net et en podcast, les 2e et 4e mercredi de chaque mois de 17 h à 18 h 30 dans l’émission Au fil des pages avec analyse et lecture d’extraits d’ouvrages, interviews d’acteurs de la chaîne du livre.
Stéphanie Hennette-Vauchez est notre invitée mercredi 9 février à 17 h pour parler de son livre et des récentes mesures restrictives des libertés publiques.
PAR : Francis Pian
Groupe Commune de Paris
SES ARTICLES RÉCENTS :
Des idées et des luttes : Le village contre la multinationale
Des idées et des luttes : Portraits de communardes
Des idées et des luttes : Mépris de classe
Des idées et des luttes : Les gueules noires
Des idées et des luttes : L’art de la fausse générosité
Des idées et des luttes : La démocratie sous les bombes
Des idées et des luttes : De sel et de sang
Des idées et des luttes : Ceux qui restent
Des idées et des luttes : Les combattantes
Des idées et des luttes : Les sauvages de la civilisation
Des idées et des luttes : Nous ferons la grève générale.
Des idées et des luttes : Les refroidis
Des idées et des luttes : Une formation au travail pour tous ?
Des idées et des luttes : La police de Vichy
Des idées et des luttes : Flanchec
Des idées et des luttes : Le nouveau péril sectaire
Des idées et des luttes : Cahiers Tristan Corbière
Des idées et des luttes : Témoins
Des idées et des luttes : La France contre le monarque.
Des idées et des luttes : Libre nature.
Des idées et des luttes : La rafle du Vel d’Hiv.
Des idées et des luttes : La Commune de Paris
Des idées et des luttes : Dictionnaire de l’anarchie
Des idées et des luttes : S’unir, travailler, résister, les associations ouvrières au XIXème siècle
Des idées et des luttes : Vivre ma vie. Une anarchiste au temps des révolutions
Des idées et des luttes : Au cœur du grand déclassement, La fierté perdue de Peugeot-Sochaux.
Des idées et des luttes, les routes de Nestor Makhno
Des idées et des luttes, Sur les routes que j’ai parcourues.
Des idées et des luttes, La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871
Des idées et des luttes, Le Pen, Le Peuple
Des idées et des luttes,
Des idées et des luttes, bureaucratie.
Des idées et des luttes, La révolution à venir
Des idées et des luttes, Le grand détournement
Des idées et des luttes, la révolution russe en Ukraine
Des idées et des luttes, l’émancipation par les savoirs
Des idées et des luttes, La valeur du service public
Des idées et des luttes, Retronews n°2
Des idées et des luttes, Flora Tristan
Des idées et des luttes. Ubérisation, et après ?
Des idées et des luttes. Culture de masse et société de classes.
Des idées et des luttes. L’enfer des passes
Des idées et des luttes. Le Puritanisme vert. Aux origines de l’écologisme.
Des idées et des luttes. La liberté ou rien
Des idées et des luttes. Une histoire visuelle de Solidarnosc
Des idées et des luttes. Ceux qui trop supportent
Des idées et des luttes. Un Siècle d’Antimilitarisme Révolutionnaire
Des idées et des luttes. La résistible ascension du néolibéralisme
Au fil des pages… sur Radio libertaire, dès le 8 décembre 2021 à 17h
Des idées et des luttes. L’Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique
Des idées et des luttes. Découvrir la Commune de Paris
Des idées et des luttes. Le 17 octobre des Algériens
Des idées et des luttes. Une brève histoire de l’anarchisme
Des idées et des luttes. Rétronews
Des idées et des luttes. Luigi Lucheni, l’anarchiste qui tua Sissi.
Des idées et des luttes. Commune de Paris, 1871-2021, Toujours Debout !
Des idées et des luttes. Le monde nouveau
Des idées et des luttes. Les anarchistes dans la ville
Des idées et des luttes. Les luttes et les rêves
Des idées et des luttes. Errico MALATESTA
des idées et des luttes. L’anarchisme et notre époque
des idées et des luttes. Chers camarades !
des idées et des luttes. La fascinante démocratie du Rojava
Des idées et des luttes. L’émancipation des travailleurs Une histoire de la Première internationale
des idées et des luttes. Le massacre des italiens Aigues-Mortes, 17 août 1893
Des idées et des luttes. La grande confusion
Des idées et des luttes. Ne nous libérez pas, on s’en charge
Des idées et des luttes. Ennemis d’État
Des idées et des luttes. La lucidité
Des idées et des luttes. Fourmies la Rouge
Des idées et des luttes. Commun-Commune (1871)
Des idées et des luttes. « L’usine a donné le rythme »
Des idées et des luttes :Lip 73. Piaget
Des idées et des luttes :Le peuple du Larzac
Des idées et des luttes : La liberté est une lutte constante
Des idées et des luttes : Comment vivre après Tchernobyl ?
Des idées et des luttes : Syndicalisme et répression aux USA
Des idées et des luttes : May Picqueray
La bibliothèque Communale 9e fournée
La bibliothèque Communale 8e fournée
La bibliothèque Communale 7e fournée
La bibliothèque Communale 6e fournée
La bibliothèque Communale 5e fournée
La bibliothèque Communale 4e fournée
La bibliothèque
La bibliothèque
La bibliothèque
Mémoires d’une communarde mais pas seulement !!
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler