Anarchie dans le monde > Une petite info venue de Grèce
Anarchie dans le monde
par Patrick Schindler le 15 décembre 2018

Une petite info venue de Grèce

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=3789



Ce 6 décembre 2018, à Thessalonique (Macédoine grecque) plus de 2.000 personnes (dont beaucoup de jeunes) ont manifesté en mémoire d’Alexis Grigoropoulos, tué par balle par un policier le 6 décembre 2008. Le policier Epaminondas Korkoneas, qui avait tiré sur Alexis Grigoropoulos est actuellement jugé en appel, après une condamnation en première instance à la prison à vie en 2010 pour homicide. Sa ligne de défense est "qu’il avait tenté de faire reculer les jeunes qui lançaient des objets sur lui et son coéquipier par des tirs de semonce, mais que la balle meurtrière avait ricoché"... Son coéquipier a été condamné pour complicité à dix ans de prison, mais a obtenu une libération conditionnelle en 2011.
Rentré à Paris, j’ai vu une info de l’AFP qui mentionnait qu’il n’y avait eu aucun indicent à Thessalonique. Étant sur place le 6, j’ai compris pourquoi : les forces du désordre avaient bloqué tout le centre-ville (plus aucune voiture, plus aucun bus ni taxi ne circulaient) ce qui est impressionnant dans cette ville où sévit le "tout voiture". On aurait dit une ville morte. Beaucoup de magasins avaient fermé leur devanture. Bref. Les manifs se sont déroulées dans les proches banlieues de part et d’autre de la cité, notamment dans le quartier des facs.
La présence anarchiste était impressionnante. Il faut dire que Thessalonique compte plusieurs organisations anarchistes se battant surtout sur les thèmes de la défense des migrants, de l’antinationalisme et de l’antifascisme. La veille de mon retour à Paris, j’ai regretté de ne pas pouvoir assister à une conférence donnée par Jean-Marc Rouillan, ancien militant d’Action directe qui était invité par deux orgas anars.
Sur les chaînes de télé grecques, on a pu voir le lendemain beaucoup d’images de "Paris en flamme" (!) précédant des reportages anxiogènes sur les manifs de la veille en Grèce. Insistant sur le fait qu’à Athènes, 800 personnes selon la police, avaient "agressés les forces de police" notamment dans le quartier d’Exarchia, tandis que 1.700 autres avaient manifesté dans le calme dans le centre d’Athènes. En fait, il n’y a eu qu’une vingtaine d’interpellations. Suivaient des images sur Thessalonique montrant des jeunes lançant des cocktails Molotov contre les flics... Tout ça pour dire qu’à Thessalonique comme à Athènes et Paris, les médias montent en épingle les infos racoleuses et les font tourner en boucle, toujours les mêmes montrant des jeunes cagoulés saccageant le mobilier urbain, sans aucune analyse des causes, mais surtout aucune mention des autres revendications de ces mouvements alternatifs, ni du sens réel et fondamental de leur combat.
Lamentable quand on voit dans les quartiers de Thessalonique le nombre de d’activités, de lieux de partage et d’entre-aide proposées par les organisations anarchistes...

Patrick Schindler de Thessalonique
PAR : Patrick Schindler
SES ARTICLES RÉCENTS :
Vers l’acceptation de la diversité des familles dans la loi ?
Le philosophe à l’épreuve des faits
La Madeleine Proust, Une vie (deuxième tome : Ma drôle de guerre, 1939-1940)
Loi sur la pénalisation des clients : billet d’humeur
Les anarchistes, toujours contre le mur !
Le Berry aux enchères
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler