Histoire > page d’histoire n°24
Histoire
par Sylvain Boulouque le 22 mai 2023

page d’histoire n°24

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=7260

Le Hitler turc





Avec ce livre, Talaat Pacha, l’autre fondateur de la Turquie moderne, architecte du génocide, l’historien allemand Hans-Luka Kieser offre une passionnante étude sur l’un des plus grands criminels du XXe siècle. Si certains d’entre eux ont pu couler des retraites tranquilles, Talaat Pacha n’a pas été de ceux-là. Il a été exécuté le 21 mars 1921 lors de son exil berlinois par des militants de la fédération révolutionnaire arménienne, une organisation fondée sur le modèle bakouniniste en 1890. En dépit de son évolution, certains de ses membres ont continuer à pratiquer la propagande par le fait.
L’assassin de Talaat Pacha, Soghomin Tehlirian, a demandé à être jugé et a été acquitté, portant la question du génocide arménien à la connaissance du monde et soulignant la responsabilité directe de Talaat Pacha dans ce crime contre l’humanité.

A travers cette biographie, l’auteur montre les ambiguïtés des modernistes turcs puis leur plongée dans un abîme criminel.
Né en 1874 dans une famille de militaire de l’empire ottoman, Pacha bénéficie d’une bonne éducation. Comme beaucoup de membres de sa génération, il ne supporte plus l’archaïsme du Sultan. Il se lance alors dans l’action conspirative pour tenter de le renverser.
Arrêté en 1893, il est libéré en 1895 et participe au mouvement Union et progrès, des jeunes turcs qui souhaitent transformer le régime.
Ils y arrivent en 1908. La branche fédéraliste et partisane d’une société multiethnique est battue par les nationalistes, dont Pacha fait partie. Désormais, ils accaparent tous les postes du pouvoir et commencent à mettre en œuvre des mesures discriminantes pour les minorités nationales.
Talaat Pacha est nommé ministre de l’Intérieur à la veille de la Première guerre mondiale. Il voit dans les Arméniens une menace contre l’unité de la nation et prend d’emblée des mesures d’exception. C’est lui qui ordonne les déportations puis les massacres de masses dans le sud de la Turquie et peut se vanter en 1915 d’avoir éliminer la population arménienne de la majeure partie des villes un an plus tard.
Ces déportations et ces assassinats constituznt le prélude tragique aux autres meurtres de masses du XXe siècle.
Après avoir été premier ministre, Pacha perd son poste à la fin de la guerre. Jugé et condamné à mort par contumace par les cours martiales mises en place immédiatement après l’armistice, avant l’arrivée au pouvoir de Mustapha Kemal, Pacha bénéficie de complicités lui permettant un exil doré à Berlin, comme à plusieurs de ses amis.
Il y sera abattu par les militants de la fédération révolutionnaire arménienne.

Si ce criminel est considéré comme l’un des principaux bourreaux du peuple arménien, la Turquie depuis lui rend un hommage appuyé. Ses cendres ont été transférées à Ankara en 1943 grâce à un accord avec Hitler. Plusieurs grandes rues portant son nom, il est toujours considéré comme l’un des pères de la nation turque.

Sans commentaire, excepté de souligner la qualité de la biographie.

Talaat Pacha, l’autre fondateur de la Turquie moderne, architecte du génocide, Hans-Lukas Kieser, CNRS éditions 2023 612 p. 28 €


PAR : Sylvain Boulouque
SES ARTICLES RÉCENTS :
PAGES D’HISTOIRE N°54
PAGES D’HISTOIRE N°53
PAGES D’HISTOIRE N°52
PAGES D’HISTOIRE N°51
PAGES D’HISTOIRE N°50
PAGES D’HISTOIRE N°49
PAGES D’HISTOIRE N°48
PAGES D’HISTOIRE N°47
PAGES D’HISTOIRE N°46
PAGES D’HISTOIRE N°45
PAGES D’HISTOIRE N°44
PAGES D’HISTOIRE N°43
PAGES D’HISTOIRE N°42
PAGES D’HISTOIRE N°41
PAGES D’HISTOIRE N°40
PAGES D’HISTOIRE N°39
PAGES D’HISTOIRE N°38
PAGES D’HISTOIRE N°37
PAGES D’HISTOIRE N°36
PAGES D’HISTOIRE N°35
PAGES D’HISTOIRE N°34
PAGES D’HISTOIRE N°33
PAGE D’HISTOIRE N°32
PAGE D’HISTOIRE N°31
Page d’histoire n° 30
Page d’histoire n° 28
page d’histoire n°29
page d’histoire n°27. Ou presque...
Page d’histoire n°25
Polar d’histoire (23)
Page d’histoire (22)
Page d’histoire (21)
Page d’histoire (20)
Page d’histoire (19)
Page d’histoire (18)
Page d’histoire (17)
Page d’histoire (16)
Page d’histoire (15)
Page d’histoire (14)
Page d’histoire (13)
Page d’histoire (12)
Page d’histoire (11)
Page d’histoire (10)
Page d’histoire (9)
Page d’histoire (8)
Page d’histoire (7)
Histoire d’affiches
Page d’histoire (6)
Page d’histoire (5)
Pages d’histoire (4)
A jamais gravés
Ce vieux Nouveau monde...
Pages d’histoire (3)
Pages d’histoire (2)
Pages d’histoire
Les voix de leurs maîtres
Amour, anarchie …
Marqueuse d’histoires
Voyage au coeur de la propagande
A propos de Perón
Une double proposition de lecture
Deux livres
Rédac sur les réacs
Vous me trouverez bien un complot ?
C’est dans la rue...
Des nouvelles de Debord
Une autre vision sur la Russie et l’URSS
Le refus de Camus
Rêveur d’anarchie…
Femmes de l’extrème droite
Vox populiste
BD r’portage
Общая положительная оценка, товарищ Жорж ?
Le menteur d’histoire
Flora Tristan, aventurière de l’émancipation
Se rappeler de Michel Morphy
Soyons féroces avec les bouffeurs d’hostie
Au travail !
Emma
Emile
Portraits de staliniens
La mémoire d’un vaincu ?
Les filles du Kurdistan Une révolution féministe
Joe Hill
Terreur d’État en URSS
Francisco Ferrer, assassiné par l’Église avec la complicité de l’État
Le coin-lecture du 15 mars
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler