Chroniques du temps réel > Anticipation #3 ‘’ L’inauguration de l’EPR Flamanville’’
Chroniques du temps réel
par Elefthéria le 12 mai 2024

Anticipation #3 ‘’ L’inauguration de l’EPR Flamanville’’

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=7855






Lectrices et lecteurs d’aujourd’hui, enfin pour moi d’hier, étant donné que je vous écris du futur pour vous et d’aujourd’hui. Bref j’arrête là, ça devient compliqué.
Septembre 2024, encore des événements improbables, mais qui sont devenus des faits réels.

L’inauguration officielle de l’EPR de Flamanville
Durant l’été, l’EPR a atteint un quart de sa capacité de production. Mais comme il y avait les Jeux Olympiques, dont je vous ai déjà parlé. Le gouvernement ne pouvant pas être à deux endroits en même temps, l’inauguration officielle de l’EPR qui avait déjà pris 12 ans de retard. Le grand moment fut fixé le dimanche 1er septembre avec une convention citoyenne appelée ‘’La France Rayonnante ‘’ suivie d’une conférence de presse. Avaient été conviés, toutes et tous les ministres, leurs secrétaires d’État, ministres remplaçantes et remplaçants, les secrétaires généraux de tous les partis politiques. Beaucoup, beaucoup de monde. Personne ne parut inquiet de concentrer autant de personnalités dans un même endroit, environ 150 personnes quand même. Un vrai casse-tête pour assurer leur sécurité. Mais e-Manu Croncron ( merci de ne pas enlever les deux r sinon je vais me faire mettre en prison ). Donc e-Manu a rétorqué à la presse ‘’ que voulez-vous qu’il arrivât dans un lieu aussi sécurisé ? ‘’.

Très organisé
Les services de protection furent maintenus en dehors de l’enceinte de la centrale, le personnel de l’EDF aussi. La presse mise en attente à l’extérieur, dans un grand chapiteau pour la conférence de presse. Des caméras automatiques retransmettaient en direct sur les chaînes de télévision, le petit discours et l’inauguration et le moment où croncron appuierait, sur un bouton pour symboliser le raccordement au réseau.

Qui aurait pu prévoir ?
Le petit discours de 7 minutes 23 secondes prononcé, croncron se retourne et appuie sur le bouton et là…
Une lumière blanche intense dans un total silence, enfin c’est ce que j’ai vu sur mon téléviseur, croyant à une défaillance technique de la retransmission et rapidement deux secondes après, la salle réapparaît. Mais vide. Oui vous lisez bien. La salle était vide.
Étonnement de ma part. Comment toutes les personnes présentes sont sorties de la salle en deux secondes ? Ce fut ma première réaction. Puis, ‘’ Punaise, ça vient de péter !’’. Puis ‘’ Bah non cela n’a pas péter vu qu’on voit encore la salle intacte ‘’.

Un grand moment de flottement
Les chaînes de télé coupèrent la diffusion du direct. La sidération, l’étonnement, l’incompréhension se propageât. Sur les réseaux sociaux, un affolement jamais vu, avec son lot de théories.
Quelques rares commentaires sur les chaînes de radios, de télés. L’Élysée ne réagissait pas, et pour cause personne pour savoir ce qui se passait et aussi plus personne pour prendre des décisions et diriger qui que ce soit.
Le personnel de sécurité composé de policiers, des services spéciaux de protection de croncron, la gendarmerie, des militaires, voulait se précipiter à l’intérieur du bâtiment. Mais vu la situation exceptionnelle, le personnel de sécurité nucléaire d’EDF refusa l’accès par principe de précaution. On n’entrerait pas tant qu’on ne saurait pas, ce qu’y s’est passé. C’est toujours le cas depuis et le 13 septembre, date à laquelle j’écris. Et d’ailleurs, personne ne veut plus y entrer, la trouille s’étant installée.

L’enquête.
L’enquête débuta, une heure plus tard. Et c’est toujours en cours. Premières constatations.
Pas d’explosion nucléaire, disparitions inquiétantes, pas de demande de rançon, pas de revendications. Hypothèse, un phénomène de physique nucléaire, voire de physique quantique non expliqué par la science étant donné les connaissances scientifiques actuelles.

Blocage du pays et International
Devant cette situation inédite, il fallait faire quelque chose. Ré-élire une présidente ou un président et nommer un gouvernement ? La majorité refusa, les partis d’oppositions y étaient favorables.
Le peu du gouvernement qui restait à l’Élysée, clamait haut et fort que tant qu’on ne savait pas l’on supposait que les personnes disparues étaient quelque part et qu’elles réapparaîtraient et qu’on ne prendrait aucune décision aussi bien pour les votes, les lois, etc.
Vu les conséquences à l’international, la Banque de France gela toutes les opérations, pour éviter un krach boursier. Les gouvernements internationaux s’interrogeaient sur les conséquences et attitudes à avoir.
Plus rien ne fonctionnait, les banques, les transports, la bourse, l’argent venaient à manquer, les cartes bancaires ne fonctionnaient plus. Plus de carburant aux pompes. Je ne peux pas lister tout ce que nous pouvons plus faire tant la liste est longue.

On s’est débrouillé-es sans eux
Il fallait bien que l’on mange, que l’on boive et tout le reste qui est nécessaire à la vie. Sans compter les loisirs. Devant cette incapacité bien visible des gouvernantes et gouvernants. Des chaînes de solidarités, de débrouilles se mirent en place. Au grand dam de tous les politiciennes et politiciens, nous vivions sans eux, et beaucoup prirent conscience qu’on n’était jamais aussi bien organisé-es que par nous-mêmes. Moi qui rêvais d’une révolution libertaire, depuis longtemps, l’autogestion était apparue grâce aux mystères de la physique nucléaire, oui je sais étant contre viscéralement contre l’usage du nucléaire j’ai du mal encore à faire le lien entre mon opposition et ce fait mystérieux dans un EPR. Toujours est-il que dans beaucoup de pays dans le monde les populations se mirent à réfléchir sur l’opportunité à installer, l’autogestion. La solidarité commence à avoir des effets indirects, toutes et tous dans le même désir de vivre autrement, les consciences bougent lentement certes, mais on voit des gens qui ne pouvaient pas se sentir tendre la main au-dessus des frontières. Chaque jour, l’autogestion se renforce et les gouvernements faiblissent.
Je crois les doigts que ce phénomène de lumière blanche se reproduise, pour faire disparaître tous les gouvernements.

Elefthéria.
Groupe Commune de Paris.
PAR : Elefthéria
Groupe Commune de Paris
SES ARTICLES RÉCENTS :
Les Frontières sont des enclos
Retraite à 67 ans inacceptable et non digérée
Anticipation #2 ‘’ Le deuxième incendie de la cathédrale Notre-Dame ‘’
Guerres-Massacres-Génocides en permanence
Anticipation- J.O. Paris 2024, la catastrophe
Sans Abri , à la rue!
Que veut -on de nous en plus ?
Crises, boucs émissaires, fascismes et pouvoirs autoritaires
Brève de rue, « ça ne peut pas marcher, il faut des chefs »
LA FAIM SANS FIN
Fragments d’oppressions. Suffocations !
Fêter le 14 juillet, pourquoi donc ?
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 13 mai 2024 14:16:06 par jean-jean de garrigues

J’adore ce type de fiction...qui pourrait ne pas en être une ! Merci pour cet article qui allie humour et lutte. N’oublions pas que la révolution à venir se fera dans la joie, enfin on l’espère, à moins que l’EPR nous emmène tous / toutes directement et instantanément dans la voie lactée