Dans un sale État > Fragments d’oppressions. Suffocations !
Dans un sale État
par Elefthéria le 15 juillet 2023

Fragments d’oppressions. Suffocations !

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=7363

N’est-ce qu’un ressenti subjectif ? Une impression ? Comme une suffocation, un manque d’air. Un climat étouffant. Une sensation d’oppressions multiples, permanentes se renforçant au fil du temps.

Peut-être, au moment même où j’écris ces lignes, quelqu’une ou quelqu’un, dans un bureau surveille des personnes, qui sont jugées dangereuses, uniquement parce qu’elles s’expriment. Peut-être me voit-on réfléchir grâce à la webcam de mon ordinateur. Peut-être qu’en temps réel les mots que je tape sur mon clavier s’inscrivent sur un écran dans ce bureau que j’ai cité au-dessus.




Bref, la banalité, d’une surveillance légale, pour notre sécurité paraît-il. Après la loi de sécurité globale, qui permet de ficher toutes personnes ayant des opinions, politiques, syndicales entre autres. L’étau se resserre de plus en plus sur nous, toutes et tous.

« Le pouvoir est maudit » Louise Michel



Suis-je paranoïaque ? Non, ce n’est pas moi, c’est le Pouvoir, les pouvoirs, l’État et ses structures. Ceux qui peuvent se permettre de nous étouffer, de nous traquer, d’éventuellement prendre des mesures préventives ; comme des perquisitions par exemple. À quand des condamnations à l’incarcération, pour uniquement le fait qu’une haute probabilité qu’une personne ait des idées qu’elle n’a pas encore eues ? Vous vous souvenez de ces militants placés en garde à vue préventive pour les empêcher de manifester et libérés sans explication, la manifestation passée ?

Les luttes sociales déplaisent en haut lieu. On disperse les manifestations sans ménagement. On arrête, on criminalise les manifestantes et manifestants. Le fichage est une pratique quotidienne.

Les luttes écologiques déplaisent en haut lieu, on blesse gravement, on dissout un collectif écologiste, on menace de dissolution la Ligue des droits de l’Homme.

Une indignation collective agite les banlieues, on envoie des blindés, des hélicos, des drones. Résultats des morts, suite à une première mort filmée.

Des casseroles considérées comme dispositif sonores. On interdit le port de casseroles, on établit un périmètre d’interdiction du port de casseroles. Le ridicule ne tue plus. Une pensée émue (sic) pour le malheureux bureaucrate qui, après tant d’années d’études de droit, a dû rédiger un arrêté portant interdiction du port de la casserole !
Ce que nul gouvernement n’osait espérer : à savoir la surveillance globale, la coercition globale, la technologie aujourd’hui le permet et est déjà en fonction en Chine, une République démocratique et populaire, paraît-il.
Comparaison n’est pas raison, dit-on. Mais mon ressenti, c’est que certes nous n’avons pas encore, les deux pieds dans ce type de système, mais au moins un grand pied et une belle pointe de pied qui commence à se poser sur nous pour nous écraser.

La surveillance globale
Tout ceci au nom de l’ordre et de la sécurité, démocratique et républicaine. Oui c’est pour notre bien tout ceci. Nous permettre de nous faire accepter l’inacceptable, sans que nous nous fatiguions, nous nous mettions en danger. Que tout se passe en douceur et dans la bienveillance d’une farce démocratique et républicaine bien morbide. Depuis plus de dix ans, l’état d’urgence décrété par le Pouvoir réduit les libertés publiques comme une peau de chagrin. Les anarchistes pour qui le mot Liberté est générateur de leur conception sociétale, ne peuvent se satisfaire de cette situation.

Non, il n’est jamais trop tard pour réagir. Et surtout ne rien attendre des politiciennes et politiciens qui font croire que tout va changer une fois qu’elles et ils seront au pouvoir, en cas d’élections. Illusion totale ! Car cet arsenal répressif leur sera bien utile pour se cramponner dans le camp de ceux qui peuvent opprimer (réprimer ?) celles et ceux qui refusent leur diktat et aspirent à une société libertaire.

Elefthéria





PAR : Elefthéria
Groupe Commune de Paris
SES ARTICLES RÉCENTS :
Tristes Congés payés
Anticipation # 5 finie la Révolution
Sortir de l’électoralisme !
Anticipation #4 L’intelligence artificielle très intelligente
Anticipation #3 ‘’ L’inauguration de l’EPR Flamanville’’
Les Frontières sont des enclos
Retraite à 67 ans inacceptable et non digérée
Anticipation #2 ‘’ Le deuxième incendie de la cathédrale Notre-Dame ‘’
Guerres-Massacres-Génocides en permanence
Anticipation- J.O. Paris 2024, la catastrophe
Sans Abri , à la rue!
Que veut -on de nous en plus ?
Crises, boucs émissaires, fascismes et pouvoirs autoritaires
Brève de rue, « ça ne peut pas marcher, il faut des chefs »
LA FAIM SANS FIN
Fêter le 14 juillet, pourquoi donc ?
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler