Dans un sale État > « Policiers, suicidez-vous » ?
Dans un sale État
par René Berthier le 22 avril 2019

« Policiers, suicidez-vous » ?

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=3998

L’acte XXIII des gilets jaunes a été marqué par des slogans lancés par des individus invitant les policiers à se suicider. Slogans d’une grande bêtise car on a vraiment du mal à imaginer en quoi le suicide de policiers fera avancer la cause des gilets jaunes et d’une façon générale de ces millions de personnes qui, en France, passent leurs fins de mois à contempler leur frigo vide.
Slogan d’une grande inhumanité aussi.

Voici ce que dirait de cette affaire l’anarchiste Michel Bakounine, à côté de qui tous les lanceurs de slogans d’aujourd’hui ne sont que d’irresponsables amateurs :
« Le socialisme n’est pas cruel, il est mille fois plus humain que le jacobinisme, je veux dire que la révolution politique. Il n’en veut nullement aux personnes, même les plus scélérates, sachant très bien que tous les individus, bons ou mauvais, ne sont que le produit fatal de la position sociale que l’histoire et la société leur ont créée. Les socialistes, il est vrai, ne pourront certainement pas empêcher que dans le premier élan de sa fureur le peuple ne fasse disparaître quelques centaines d’individus parmi les plus odieux, les plus acharnés et les plus dangereux ; mais une fois cet ouragan passé, ils s’opposeront de toute leur énergie à la boucherie hypocrite, politique et juridique, organisée de sang-froid.
« Le socialisme fera une guerre inexorable aux “positions sociales”, non aux hommes ; et une fois ces positions détruites et brisées, les hommes qui les avaient occupées, désarmés et privés de tous les moyens d’action, seront devenus inoffensifs et beaucoup moins puissants, je vous l’assure, que le plus ignorant ouvrier ; car leur puissance actuelle ne réside pas en eux-mêmes, dans leur valeur intrinsèque, mais dans leur richesse et dans l’appui de l’État.
»
(Lettre à mes amis d’Italie. A mes amis d’Italie à l’occasion du Congrès des travailleurs tenu à Rome le 1er novembre 1871 par le parti mazzinien. » 19-28 octobre 1871.)
« Convaincus que le mal individuel et social réside beaucoup moins dans les individus que dans l’organisation des choses et dans les positions sociales, nous serons humains, autant par sentiment de justice que par calcul d’utilité, et nous détruirons sans pitié les positions et les choses afin de pouvoir sans aucun danger pour la Révolution épargner les hommes. »

(« Statuts secrets de l’Alliance: Programme et objet de l’organisation révolutionnaire des Frères internationaux », 1868.)

Ce que dit Bakounine ne retire rien à ce que nous pensons de l’institution de la police et de ceux qui la dirigent, dont la fonction n’est pas tant de rétablir l’ordre « républicain » et préserver la « démocratie » que de sauver un système inique qui se contente de faire payer par les pauvres et les gens modestes les mesures destinées aux pauvres et aux gens modestes, plutôt que de taxer les revenus du capital qui, pendant ce temps-là s’envolent.

Un système qui est d’ailleurs tellement radin qu’il n’est pas capable d’équiper correctement les policiers chargés de le défendre. Même si nous n’avons aucune complaisance pour ceux qui obéissent aux ordres et matraquent et mutilent les manifestants, les vrais responsables des suicides de policiers, c’est le pouvoir en place qui contraint des hommes à se déshumaniser dans la répression.

Comment peut-on respecter un gouvernement dont le président et quatre ministres seraient assujettis à l’impôt sur la fortune s’il était rétabli ?

PAR : René Berthier
SES ARTICLES RÉCENTS :
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (6e partie)
La violence sociale est la pire des violences !
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (5e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (4e partie)
Des nouvelles du Brésil
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (3e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (2e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (1e partie)
Les taureaux catalans pour l’indépendance ?
Terrorisme ou insurrectionalisme ?
Tierra y Libertad
Nito Lemos Reis
feliz aniversario
Portugal : Sortie du dernier numéro de la revue A Idea
Recension et commentaire du livre de Reiner Tosstorff, The Red International of Labour Unions (RILU) 1920-1937
Ordre moral et partouze sado-maso
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 23 avril 2019 10:20:25 par Gilet jaune

Le ML comme Renaud ,embrasse les flics
Le camarade Vitamine n’a pas bonne mine

2

le 23 avril 2019 13:19:02 par bernard

Sais-tu, Gilet Jaune, que des Gilets jaunes floutés disaient un jour à la télé qu’ils étaient policiers au boulot mais aussi Gilets jaunes loin de leur lieu de travail.
Peut-être que, si ton pseudo n’est pas qu’une façade,en as-tu côtoyés dans l’action et peut-être même embrassés...
Relis bien l’article, le texte du compagnon Bakounin, tu verras qu’il s’agit, comme l’a écrit l’auteur, de ne pas sombrer dans l’inhumanité qui n’a rien à voir avec l’anarchisme.

3

le 24 avril 2019 15:03:00 par Eyaflalajokül

Merci René pour ce bel article !!! je partage totalement ta pensée. Rester humain sans cautionner les violences policières ! Et même les combattre ! mais rester humain.
Merci encore!!

4

le 28 avril 2019 01:14:18 par UnGiletJaune

Je suis tout à fait d’accord avec le contenu de l’article en lui meme, mais le reste me pose grandement probleme...

Pour commencer, tous les grands médias ont créés un scandal complètement artificiel sur ce ’’slogan’’ dans le but de discréditer les gj, de faire en sorte qu’on ne parle que de ça, et le premier article que je vois sur ML c’est ça... Tombés dans leur piége ?

De plus ce "suicidez-vous" n’a rien d’un slogan réfléchis comme on en vois dans les manifs pacifistes, il est simplement le cri de colère de manifestants exténués par des heures de luttes violentes et de nasse. Les slogans invitants les policiers à nous rejoindre se sont toujours vu repondre des GLI-F4, la police a utilisée des techniques d’intervention au contact extrêmement violente. Et puis les gens venaient avec l’espoir d’un changement, et ils se heurtent à ce mur de brutes insensible, seul obstacle entre eux et un monde meilleur.

Dans ce contexte, "suicidez-vous" est sortit de la même façon qu’on insulterai une personne qui vient de nous faire beaucoup de mal, c’est bête et méchant mais dans le contexte ça ne choque personne, et ça parait même complètement légitime, et on ne vient pas en moralisateur expliquer à chaud que le contenu de l’insulte est politiquement incorrect ou je ne sais quoi ... Entre théorie et réalité du terrain il y a un monde...

5

le 28 avril 2019 15:45:11 par Bertrand

Très bel article sérieux et humaniste; pas une parodie d’anarchisme. Merci camarade !