Anarchie dans le monde > Tierra y Libertad
Anarchie dans le monde
par rené Berthier le 3 avril 2019

Tierra y Libertad

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=3956

Le dernier numéro de Tierra y Libertad [Terre et Liberté] (n° 368, mars 2019), édité par nos camarades de la Fédération anarchiste ibérique, vient de nous parvenir.
Sur la page de titre : « Les femmes qui travaillent. Est-ce que ça va continuer comme ça ? »

A noter un article intitué : « Mon corps n’est pas le mien », signé Carlotta Pedrazzini.




Quelques extraits :
« Le patriarcat est la domination la plus longue de l’histoire et pendant des millénaires il s’est nourri et renforcé avec le silence des femmes.
« Et c’est ainsi qu’il a continué à croître. Il s’est consolidé, sédimenté et c’est ainsi qu’il nous est parvenu.
« Dans l’arc de l’histoire, beaucoup ont accepté passivement, sans parler, leur situation de subalternes, la perpétuant pendant des siècles. Heureusement, il y a aussi eu des périodes de rupture où les femmes ont pris la parole et se sont battues. Elles ont partagé leurs histoires et donné des noms à ce qui comptait pour eux, à ce qu’elles voulaient ou à ce qu’elles ne voulaient plus. Puis elles se sont mises en marche.
« Cependant, la dynamique du silence existe toujours et est active. Beaucoup de femmes ne disent pas, ne comptent pas ; elles se taisent parce qu’il y a des choses dont il vaut mieux ne pas parler. Parce qu’il y a des hommes qui ne veulent pas qu’elles parlent.
« C’est pourquoi il est fondamental que les femmes commencent à parler, à mettre les mots là où il y a des silences. Qu’elles commencent à le dire à haute voix, même lorsque ce n’est pas permis ou pas socialement accepté.
« Si le patriarcat se nourrit du silence, parlons. A commencer par nos relations, dans la vie de tous les jours. Parlons davantage et parlons de tout. Parlons plus fort. »
PAR : rené Berthier
SES ARTICLES RÉCENTS :
Germinal juin 2019
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (9e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (8e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (7e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (6e partie)
La violence sociale est la pire des violences !
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (5e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (4e partie)
Des nouvelles du Brésil
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (3e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (2e partie)
Syndicalisme révolutionnaire et anarchisme (1e partie)
Les taureaux catalans pour l’indépendance ?
« Policiers, suicidez-vous » ?
Terrorisme ou insurrectionalisme ?
Nito Lemos Reis
feliz aniversario
Portugal : Sortie du dernier numéro de la revue A Idea
Recension et commentaire du livre de Reiner Tosstorff, The Red International of Labour Unions (RILU) 1920-1937
Ordre moral et partouze sado-maso
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 3 avril 2019 15:14:02 par Gégé

En complément à cet article, il faut signaler que la Fundación Anselmo Lorenzo, dans la perspective de convoquer à une grève féministe, organise des "Journées féministes" qui se prolongeront durant tout le mois de Mars.



Voir le programme :
[LIEN]