Chroniques du temps réel > Omelette bien baveuse
Chroniques du temps réel
par Céd. le 9 novembre 2020

Omelette bien baveuse

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5209




Un avocat inscrit au barreau
Essuya quelques coups de bâton
D’un bâtonnier à figure de barbon
Fulminant depuis son bureau.

L’aventure est parfaitement risible
Risibles amours dixit Kundera
Un homme, une femme et des desiderata
Le cœur ou le cul généralement pour cible.

Le scénario est peu remarquable
Retrouvant son épouse en nuisette
Le pédant cacique à rouflaquette
Fut cocufié par un aspirant notable.

Preste et déterminé, le jeune baveux
A vrai dire ne bavarda guère
Et entreprit derechef la rombière
Sous des airs faussement langoureux.

« C’était une simple plaisanterie
Une gaudriole pour passer le temps
On s’ennuie tant au TGI de Caen »
Fut la défense devant la hiérarchie.

Mais le hiérarchique étant le mari
Tonnant et vitupérant
Il devança le jeune impétrant
Et resta sourd à sa plaidoirie.

L’épouse, elle, prit un air soucieux
Caressa le cornu en colère
Et jura de manière mensongère
Qu’elle ne cèderait plus au gommeux.

Ç’eût été une issue honorable
Partir avec sa femme en goguette
Se rengorger que sa Paulette
Fut encore jugée désirable.

Mais le cornard passa la scène au crible
Mastiqua, ingéra et régurgita
Ensemble sa bile et sa crise de foi
« Mon dieu, ce n’est pas possible ! »

Et tout juste repêché du fond des eaux
Sa veuve accourut chez le larron
Qui ne manifesta aucune émotion
La renvoyant à ses jeux de dominos.

***

Je peux donc achever sans péril
Ce conte excessivement banal
A défaut d’être très moral
Son dénouement en est habile.

La justice est fort retorse
Les entorses y sont courantes
Les affinités et les droites concourantes
Entre alliés on traite en morse.

L’Ordre décréta ainsi avec force
La nécessité d’une présidence avenante
Renouvelée, jeune et opérante
Une sève montante dans son écorce.

Je vous le donne en mille
Ses supporters agitèrent leur fanal
Firent la nique à son principal rival
Et la place vacante échut à notre crocodile.

Céd.
PAR : Céd.
SES ARTICLES RÉCENTS :
Drôle de guerre
Mais voici la guerre
EMC
Veuillez décliner votre identité !
Homo ça pince
Délit... Délit...
Ajustements langagiers
Penta garrulus glandarius
Corona mon amour
Cure
Macronie - Talibanie
Rude endormissement
Vivre et ne rien regretter
Boucs émissaires
Crépuscule
La Légion de l’horreur
Leçon de français
Défense de François Fillon
Déscolarisation
Hymne à la police
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 9 novembre 2020 17:53:11 par Luisa

Flamboyant !