Chroniques du temps réel > Corona mon amour
Chroniques du temps réel
par Céd. le 14 septembre 2020

Corona mon amour

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5097




CORONA MON AMOUR

Je commençais sérieusement à tirer la langue
Peinant à livrer mon poème hebdomadaire
Au comité de rédaction du Monde Libertaire
Inquiet à l’idée de laisser mes lecteurs exsangues.

Avec la fin du confinement et la terrible reprise
Mon temps libre étant désormais réduit de moitié
Pour taquiner la muse et continuer à versifier
Je devais lutter contre toutes sortes d’emprise.

Il restait à achever la lecture de la série Wang
Mais aussi trouver un réparateur pour ma cafetière
Me connecter à l’université d’été des jeunes LR
Oh putain !, me disais-je in petto, ça tangue !

J’en appelais alors aux ressorts de l’église
Me râpant les genoux sur le sol pour prier
Demandant du temps à défaut d’éternité
Pour continuer à poétiser avec goguenardise.

***

Après ma participation estivale à un gang bang
Le vit protégé du HIV mais la bouche à l’air
Le corona me désigna en victime émissaire
Et m’aspira au centre de sa gangue.

D’aucuns auraient hurlé à la méprise
Demandé réparation pour le tort occasionné
Exigé d’être immédiatement dédommagé
Moi je louai le guide suprême de la prêtrise.

Car je déguste la COVID 19 comme une mangue
La quatorzaine m’affranchit d’un lot d’affaires
Qui aliènent tragiquement mon existence ordinaire
Et auxquelles je réponds souvent par la harangue.

Je rends ici grâce à Dieu et à sa roublardise
Tranquille pour une douzaine de journées
Je vais pouvoir, au choix, me livrer à la piété
Ou tancer les culs-bénits à l’abri d’une marquise.

Céd.
PAR : Céd.
SES ARTICLES RÉCENTS :
Décalcomanie
Décalé
Home Sweet Home
Sports en berne
Au fil des âges et du temps qui passe…
Souvenirs de vacances
Sonnez !
Paedophilia
Œufs en folie
Le couvre-feu des chefs
Désinfection
Échappée belle
Histoire naturelle
Considérations logiques
Nostalgie quand tu nous tiens…
L’étendard sanglant est levé
Sagesse antique
Extrême droiture
Simple conclusion
Modes & Travaux
Triste sort
Réponse du député de la 1ère Souscription de la Somme d’Argent, François Rupin.
Apprentis dictateurs
Agatha christique
HP
Quai de la marine
Saint-Sylvestre
Braderie militaire
Homophonie
Une morale sympathique
Rockin’ the Republicans
Solidarité avec les petits dieux
Excursion printanière
Drôle de guerre
Mais voici la guerre
Omelette bien baveuse
EMC
Veuillez décliner votre identité !
Homo ça pince
Délit... Délit...
Ajustements langagiers
Penta garrulus glandarius
Cure
Macronie - Talibanie
Rude endormissement
Vivre et ne rien regretter
Boucs émissaires
Crépuscule
La Légion de l’horreur
Leçon de français
Défense de François Fillon
Déscolarisation
Hymne à la police
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 14 septembre 2020 15:58:30 par Luisa

Frère humain ait pitié de moi !
Chaque lecture est une si belle musique ...
Mille souhaits pour ta convalescence

2

le 14 septembre 2020 19:57:28 par Céd

Luisa.
En vrai, je me porte comme un charme ( enfin il me semble ! ). Et tu trouveras en début de semaine prochaine ( patience ! ) un très long poème qui te le confirmera.

3

le 17 septembre 2020 19:13:52 par Luisa

Tant mieux ! Après tout nul n’est contraint d’écrire la vérité ! En revanche, j’aimerai bien savoir ( pour de vrai ) qui est l’auteur de la peinture illustration de ta poésie.
J’avoue que j’apprécie beaucoup le soin apporté à l’illustration ( ... ). Merci !

4

le 17 septembre 2020 20:52:27 par bernard crml

Il s’agit de la toile "Les amants" du peintre belge René Magritte.

5

le 18 septembre 2020 10:02:08 par Alzheimer

Effectivement, René Magritte !!
Merci Bernard !