Anti-capitalisme > Ajustements langagiers
Anti-capitalisme
par Céd. le 4 octobre 2020

Ajustements langagiers

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5132




La novlangue managériale ne manque pas de piquant
Elle est absolument maîtresse en matière d’euphémismes.
Il est vrai que son inventivité n’a d’égal que son cynisme
Et qu’elle est menteuse comme un arracheur de dents.

Pour conserver coûte que coûte une positive attitude
Le vocabulaire de la récession relève du plus grand tabou.
Le mot est proscrit des manuels rédigés par les gourous
Et on lui substitue des mots d’une parfaite platitude.

On use aussi de formules qui tiennent de l’oxymore
Par exemple et sans rire, la croissance est dite négative.
Pour noyer le poisson et échapper ainsi à l’invective
Les entreprises précisent qu’elles décrutent sans aucun tort.

Pensons encore aux plans de sauvegarde de l’emploi
Manière poli de parler de licenciements collectifs.
Songez aussi que l’on déshabille jusqu’au sous-tif
Avec la flexisécurité des économistes à la noix.

***
Nous avons là d’excellents manieurs de la langue
Qui gagneraient à utiliser leur talent à d’autres fins.
Imaginez ce que donnerait une écriture à quatre mains
S’ils cessaient de se comporter en spatangue.

Qu’un sérum de vérité leur soit injecté
Et ils changeraient alors de registre lexical.
Ils torpilleraient les odieuses thèses libérales
Qu’ils nous vendent aujourd’hui pour du petit lait.

On les entendrait évoquer les ressources humaines
Dont ils se fichent comme de l’an quarante.
Entre mise au rebut et pratiques de brocante
La nature de leur activité apparaîtrait sans peine.

Ils nous diraient enfin qu’immondes et amoraux
Sont le capitalisme et ses féaux, actionnaires
Bourgeois, rentiers, nantis, possédants, propriétaires
Traders, courtiers, usuriers et autres crapauds.

Céd.
PAR : Céd.
SES ARTICLES RÉCENTS :
Casse-tête olympique
Décalcomanie
Décalé
Home Sweet Home
Sports en berne
Au fil des âges et du temps qui passe…
Souvenirs de vacances
Sonnez !
Paedophilia
Œufs en folie
Le couvre-feu des chefs
Désinfection
Échappée belle
Histoire naturelle
Considérations logiques
Nostalgie quand tu nous tiens…
L’étendard sanglant est levé
Sagesse antique
Extrême droiture
Simple conclusion
Modes & Travaux
Triste sort
Réponse du député de la 1ère Souscription de la Somme d’Argent, François Rupin.
Apprentis dictateurs
Agatha christique
HP
Quai de la marine
Saint-Sylvestre
Braderie militaire
Homophonie
Une morale sympathique
Rockin’ the Republicans
Solidarité avec les petits dieux
Excursion printanière
Drôle de guerre
Mais voici la guerre
Omelette bien baveuse
EMC
Veuillez décliner votre identité !
Homo ça pince
Délit... Délit...
Penta garrulus glandarius
Corona mon amour
Cure
Macronie - Talibanie
Rude endormissement
Vivre et ne rien regretter
Boucs émissaires
Crépuscule
La Légion de l’horreur
Leçon de français
Défense de François Fillon
Déscolarisation
Hymne à la police
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 4 octobre 2020 15:10:54 par Luisa

C’est pas gentil pour les crapauds !

2

le 5 octobre 2020 13:27:15 par Céd.

Les crapauds ont tout de même les honneurs de Magritte.

3

le 10 octobre 2020 20:10:05 par Eyaflalajokûl

j’ai beaucoup apprécié ton texte. des exemples de novlang débordent même jusque dans les merdias. on ne dit plus ’’ il ou elle est entre la vie et la mort ’’ mais le pronostic vital est engagé. Engagé dans quoi ? la SNCF, Air France ? cette phrase ne tient pas debout. comme on ne dit plus dans les merdias le mot ( province ) mais elle il vit en région. comme si le mot province avait d’un seul coup prit une connotation péjorative.
Le truc qui m’énerve aussi dans la novlang. on ne se souhaite plus ’’ une bonne nuit ’’ mais ’’ une belle nuit ’’. désolé pour ma part je souhaite encore une bonne nuit et je ne dis pas bel appétit au lieu de bonne appétit.