Arts et Spectacles > SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Arts et Spectacles
par Evelyne Trân le 15 décembre 2019

SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=4394

Deux spectacles sympas, deux "seules en scène"...

TOUT SUR LE ROUGE d’Elise Thiébaut




Écriture : Élise Thiébaut / Jeu : Aline Stinus / Mise en scène : Caroline Sahuquet / Conception, dramaturgie, montage : Caroline Sahuquet et Aline Stinus
Tout public dès 14 ans, durée 60 minutes.

L’interprète Aline STINUS était l’invitée de l’émission DEUX SOUS DE SCENE sur Radio Libertaire, le samedi 14 Décembre 2019.

La mer rouge, le rouge à lèvres rubis, le sang couleur vermeil ou une rose rouge flamboyante, avouez-le sans complexe, non ça vient juste de vous frôler l’esprit, le rouge, parait-il, aurait une connotation super féminine.
Ça ne date pas d’hier sans doute. Tout ça à cause de cette histoire de règles qui ponctue l’agenda de toute femme de l’adolescence à la ménopause. Le sang des règles, une signature incompressible !

Une horloge dans le corps, quelle chance tout de même ! Nous femmes, nous devrions cultiver le mystère, ne serait-ce que pour énerver la gente masculine qui n’en finit pas de fantasmer sur la Femme.
A ce propos, je grimace encore en me souvenant d’une réflexion très masculine « C’est une vraie femme ». Quelles belles cornes derrière le dos pousseraient la gente féminine à cligner de l’œil ? Ce n’est pas encore aujourd’hui qu’une donzelle pourra afficher son rêve d’être une femme à barbe. Parce ce que les hommes aussi ont leur horloge, cette barbe qui leur grimpe au visage. A chacun ses fantasmes, la barbe quelle belle signature !
Je signe en rouge parce que je suis une femme. Euh, euh ! Elise THIEBAUT qui n’a pas la langue dans sa poche promène sa plume couleur chair et sang féminin surlignant quelques événements choquants, notamment l’attentat de Charlie Hebdo, l’affaire Epstein. Il s’agit bien de sortir du puits un visage de femme décomplexée et libre. L’interprétation vibrante d’Aline STINUS suggère que l’émotion est toujours là pour transmettre ce qui n’est pas toujours dicible dans ce monde, sa vérité en tant que femme. Et la couleur rouge mise en scène par Caroline SAHUQUET sublime cette parole du corps féminin !

Manufacture des Abbesses - 7, rue Véron 75018 PARIS -
du 27 Novembre au 28 Décembre 2019 à 19h - Mercredi, jeudi, vendredi, samedi (Relâche le 25 Décembre 2019) .


G.R.A.I.N. Histoire de fous de la Compagnie Mmm….




Ecriture et jeu : Marie–Magdeleine / Co-écriture et mise en scène : Julien Marot Durée 1H40

Votre vision se trouble, votre rate vous démange, vous avez mal à l’estomac, vous voyez tout en noir ou au contraire tout en rose mais vous n’osez l’avouer. Rappelez-vous cette bonne Jeanne d’Arc qui entendait des voix, elle a fini au bûcher !
Ai-je vraiment envie de plaisanter à propos de troubles psychiques dont sont affectés les personnes diagnostiquées bipolaires.
Comme le disent les créateurs du spectacle G.r.a.i.n histoire de fous on est toujours la folle ou le fou de quelqu’un.
Mais nous ne pouvons évacuer la réalité de la souffrance des personnes qui s’éprouvent en marge de la norme et ont du mal à s’intégrer dans la société. Est-ce donc si difficile de vivre dans ce monde, et comment le supporter lorsqu’on a conscience de sa cruauté ? La plupart des gens tiennent le coup parce qu’ils sont soi-disant normaux, mais les autres ceux qui ne peuvent maîtriser leurs émotions parce qu’ils n’ont plus de repères, parce qu’ils sont dépassés, que leur perception est décalée par rapport à la norme, sont dits malades ou fous, faute de mieux.
Il leur faut des camisoles médicamenteuses pour survivre, disons qu’elles n’ont pas le choix ces personnes dites bipolaires pour tenter d’être acceptées ou tolérées dans ce monde.
Marie-Magdeleine qui lors de son parcours de comédienne a animé un stage de théâtre dans une association accueillant des « usagers bipolaires » a l’audace de se mettre en scène parmi eux dans un « seule en scène » aussi mouvementé qu’un roman de Rabelais.
En un mot, les personnages et les situations qu’elle mime avec une virtuosité incroyable, sont désarmants par leur caractère épique, déjanté, cru et innocent.
Innocent parce que la réalité de « ces gens-là » comme dirait Brel n’est pas faussée par un quelconque jugement. Il s’agit d’une véritable entrevoyure (beau terme utilisé par Léo Ferré) théâtrale où s’engouffre une pléiade de personnages avec leurs tics, leurs grimaces, leurs incongruités, leurs pensées qui écarquillent tous les corsets de nos défenses puisque nous aussi, avouons-le, nous avons aussi nos camisoles, histoire de faire bonne figure et de passer notre chemin.
La folie à échelle humaine, oui tout simplement, c’est ce que nous propose Marie-Magdeleine à plusieurs voix avec un talent hors normes !

Théâtre de la Manufacture des Abbesses 7, rue Véron 75018 Paris - Du 17 novembre au 31 décembre 2019 - Du Dimanche au Mercredi à 21h

Evelyne Trân



PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler