Arts et Spectacles > Le brigadier frappe à la porte du ML
Arts et Spectacles
par Evelyne Trân le 7 juin 2021

Le brigadier frappe à la porte du ML

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5728

Adieu Monsieur Haffmann
pièce écrite et mise en scène par Jean-Philippe Daguerre




Avec en alternance :
Charles Lelaure ou Benjamin Brenière ou Simon Larvaron
Pauline Caupenne ou Julie Cavanna ou Anne Plantey
Alexandre Bonstein ou Marc Siemiatycki
Franck Desmedt ou Jean-Philippe Daguerre ou Benjamin Egner
Charlotte Matzneff ou Salomé Villiers ou Herrade von Meier

Décors : Caroline Mexme
Musique : Hervé Haine
Lumières : Aurélien Amsellem
Costumes : Virginie H
Assistant à la mise en scène : Hervé Haine

Nous connaissons Jean-Philippe DAGUERRE pour ses mises en scène très vives des classiques de Molière, notamment. Dans un registre contemporain, une pièce qui aborde un sujet délicat, l’occupation de la France par les Allemands, lors de la 2ème guerre mondiale, il s’avère également très inspiré.

Les personnes qui ont vécu l’occupation représentent aujourd’hui nos parents ou aïeux les plus proches, ils étaient enfants ou adolescents. C’est dire si le sujet est encore brûlant, épidermique.

Le port de l’étoile jaune obligatoire pour les juifs n’a guère rencontré de résistance dans la population. Du jour en lendemain, des personnes ont fait l’objet d’une traque par les nazis mais également ont été dénoncées par leurs voisins.

Dans la pièce, les intérêts du bijoutier Juif, de son ex employé collaborateur et du nazi amateur de tableaux sont étroitement liés.

Cela pourrait constituer un sinistre jeu de société, une partie à trois où chacun a sa carte à jouer ce que nous dévoilera la pièce.

Monsieur HAFFMANN demande à son employé de le cacher. En échange ce dernier peut profiter de la notoriété de sa bijouterie qui sera désormais à son nom. Ce n’est pas assez pour son ex employé qui n’ignore pas les risques encourus par un cacheur de juifs. Ce qu’il va exiger de M.HAFFMANN est plutôt extraordinaire, il demande à ce juif de faire un enfant à sa femme.

Voilà bout à bout deux situations extrêmes où la vie ne tient qu’à un fil, Joseph HAFFMANN doit se cacher pour survivre, son ex employé Pierre VIGNEAU a la hantise d’être privé de postérité à cause de sa stérilité.
Dans le pot commun, la carte du pragmatisme est lancée. Il suffirait d’aller jusqu’au bout de ses objectifs tout en sachant que la mort rôde en la personne du nazi.
Chacun a annoncé sa couleur et ne croit défendre que ses intérêts propres en composant, en faisant profil bas. Mais évidemment, il arrive un moment où il faut abattre ses cartes faute de quoi la partie s’arrête, pour rien.
Chacun joue sa vie et ce n’est pas tant la peur de la mort qui motive les protagonistes mais plutôt un instinct de conservation. La carte de la générosité que ne tend pas l’ex employé à son ex patron, effectivement n’est pas jouable mais celle de la solidarité le devient.
Quant à la femme porteuse de vie, elle sait que l’enfant à venir trace une ligne d’horizon hors frontières, le vent est de son côté.

En un mot la pièce fait réfléchir sous haute tension.
Il s’agit d’une course contre la mort. Tous les ressorts intimes des protagonistes sont touchés.

Comment nous empêcher de penser que nous pourrions occuper une de leurs places, lorsque nous les voyons tous assis à la même table, le juif, l’employé collaborateur et sa femme enceinte, le nazi et son épouse. Cynique situation !

Servie par d’excellents interprètes, Adieu Monsieur HAFFMANN, illustre avec intelligence, un épisode terrifiant de notre histoire à travers des personnages qui ne sont pas des héros, juste des humains qui définissent leurs propres cartes suivant qu’ils sont animés par la peur, le courage, l’amour ou la haine.

La pièce tient en haleine jusqu’au bout le public. Elle vaut acte de résistance contre l’oubli, l’indifférence, la peur qu’utilisent toutes les dictatures. Elle va droit au cœur !

Eze, le 7 Juin 2021
Evelyne Trân

au Théâtre de l’Œuvre 55, rue de Clichy 75009 PARIS

À partir du 10 juin
, représentations les jeudis, vendredis & samedis à 20h
Durée du spectacle : 1h35



PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
Le brigadier du temps perdu
La rentrée du brigadier
Exposition sur l’agent orange
Affect ou éthique?
Le vigile et la flûte traversière
Le brigadier a-t-il son pass ?...
Poupée en chiffons
Quand le brigadier rencontre Proudhon et Courbet
Bon anniversaire Francis Blanche !
Le brigadier toujours en Avignon
le brigadier festivalier
Le brigadier en Avignon
Le brigadier pour ce premier jour d’été
le brigadier de la mi-juin
Ecoutez, c’est le brigadier...
Les voilà, Les trois coups du brigadier
Procès intenté par Madame TRAN To Nga à l’encontre de 14 firmes américaines.
L’agent orange-dioxine. Le tribunal d’Evry fait la sourde oreille
V’la le brigadier qui va reprendre du service
???? Cascade d’un poème ou quelle mouche te pique ????
L’agent orange-dioxine
Histoire d’un maillon faible
Vive les librairies d’occasion !
De Déborah Levy à George Orwell
Le printemps de la poésie
Les chants révolutionnaires d’EUGENE POTTIER (1816-1887)
Ma Chère Montagne
Ma terre empoisonnée de Tran To Nga
Les Grandes Traversées d’Helen JUREN
Brigadier même pas mort !
D’Anne Sylvestre à Camus
L’agent orange-dioxine : Résumé du procès qui a débuté ce 25 Janvier 2021 à Evry.
L’agent orange-dioxine
Passé, présent, futur
Pour qui vous prenez-vous ?
Bas les masques !
Les mots parlent d’eux mêmes
En attendant Godot... Isabelle Sprung.
Histoire de bus.
le brigadier tapera trois fois
Un biptyque
Elle
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler