Chroniques du temps réel > Elle
Chroniques du temps réel
par Evelyne Trân le 21 novembre 2020

Elle

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5237

Elle s’est perdue, perdue. Curieux écho de cela qu’elle n’emprisonne plus, la vie. Mais elle ne risque plus la mort, elle est déjà morte, morte pour les autres puisque ceux qui la connaissent ne connaissent rien d’elle. La mort ce n’est que cela, ne pas exister pour les autres.

Son corps n’est pas content, qui voudrait courir, elle a enfermé un oiseau dans une cage. Ce qui est mort en elle est comme un platane qui fleurit quelque part ailleurs. Elle est éblouie par un sentiment de liberté, seule. Elle est un arbre et les gens qui chuchotent autour d’elle, elle ne les entend pas.




Dryade. photo Laila Pregizer and Uwe Schmida

Tous les mots qu’elle utilise pour se décrire sont des menteurs. Elle est à la poursuite d’un mirage, confondue dans un mirage. Elle, ils diront toujours « elle » mais ne l’entendront pas.

Mais beaucoup de gens se reconnaissent dans ce « elle » pourtant. Serait-ce un « elle » universel. « C’est elle » disent-ils. Ils auraient pu dire « Ce n’est pas elle » mais alors qui est-ce ?

Elle en songe se retourne. Aile se mord la langue et dépose les armes.

Et puis quelqu’un prend la suite, ni homme ni femme parce qu’elle s’en fout d’être homme ou femme, parce que dans son esprit encore vert, l’homme et la femme se suivent à la queue leu, leu.

Elle, pourquoi pas parce que c’est joli ce mot « elle » qui résonne comme une enseigne publicitaire. Elle, c’est-elle disent-ils en parlant enfin d’une route.

Elle qui s’appuie contre le réverbère du mot « il » et qui sourit encore !

Quand les mots vous aveuglent ! Si seulement … Entre lui et elle, ben voyons !

Il dira « C’est elle ». Elle dira « C’est lui ».
Elle et lui se confondent.

Elle est un arbre.
Je suis un arbre.

Eze, le 21 Novembre 2020
Evelyne Trân



PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler