Les articles du ML papier > Sur mes cahiers de lycéenne, j’écris ton nom… Liberté
Les articles du ML papier
par Bernard le 15 novembre 2021

Sur mes cahiers de lycéenne, j’écris ton nom… Liberté

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6086

Article extrait du Monde libertaire n°1832 d’octobre 2021
Je viens de lire un livre bouleversant. Un livre pour me rendre compte qu’à quelques centaines de kilomètres, cachée, terrée, se vivant comme en sursis, il y a une jeune femme prisonnière d’avoir fait usage d’une liberté fondamentale. Et moi, à quelques centaines de kilomètres d’elle, je vis, je me déplace, respire… sans regarder autour de moi comme un animal traqué.



Illustration Gerd Altmann

Je suis le prix de votre liberté, ou « l’affaire Mila » racontée par Mila.
Vous vous souvenez ? Janvier 2020, Mila, 16 ans, a des rêves de vie plein la tête : elle veut écrire son premier roman, devenir chanteuse, donner des conseils de maquillage. Bref être une jeune fille de 16 ans. « On n’est pas sérieuse quand on a dix-sept ans moins un… » Ça pourrait être beau comme du Rimbaud. Sauf que…
Depuis le collège, Mila « poste » sur Instagram, réseau « social » à la mode, avec toute l’insouciance nécessaire à la mise en ligne de morceaux de sa vie, de ses pensées, désirs. Sans savoir que des « zéros sociaux », des haters, sont là pour faire la police de la pensée, prendre anonymement la liberté d’insulter, menacer qui osera prendre la liberté de penser autrement.

Janvier 2020, l’un de ces injusticiers masqués sera l’élément déclencheur. Mila raconte :
« … Le garçon qui m’a draguée [lourdement] quelques minutes plus tôt commence à me traiter de raciste puis à m’insulter au nom d’Allah. Je réponds que m’insulter au nom d’une religion est puéril. Il se met alors à inclure dans la vidéo en direct des amis à lui qui se mettent à m’injurier à leur tour.
« Sale lesbienne, on va niquer ta mère wallah »
« Qu’Allah te guide sale pute »
« Sur le Coran, je vais te démarrer espèce de transsexuel [sic] »
Je finis par couper ma vidéo en direct. Quelques minutes plus tard, en consultant mon Instagram, je découvre une dizaine de messages d’internautes inconnus me menaçant de mort et de viol, encore une fois au nom de l’islam. En l’espace de quelques minutes, je suis devenue « raciste », « islamophobe », une « sale blanche », une « sale Française ».
Mon sang ne fait qu’un tour devant ces attaques injustes et ignorantes.
Je me remets sur Instagram et fais une courte vidéo en story pour exprimer mon dégoût. J’ajoute : « Votre religion c’est de la merde. Votre dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul. » Je m’attends à ce que quelques internautes soient agacés.




© Humo

La suite sur le livre Je suis le prix de votre liberté, livre que vous aurez quelques difficultés à trouver…

Mila l’a dit, elle s’explique le 22 janvier dans Libé : « Contrairement à eux, je n’ai insulté personne, ni menacé, ni appelé à la violence envers qui que ce soit. Ce que j’ai fait, c’est du blasphème, c’est une critique générale des religions, et rien d’autre. »
Donc, une jeune femme prend la liberté d’insulter une religion et, en réponse, des anonymes autoproclamé.es juges (j’utilise volontairement l’écriture inclusive car, pour cette embrouille, la lâcheté n’est pas réservée aux hommes) se donnent la liberté de l’insulter, de la menacer de viol, de mort. Ceci, parce que d’autres anonymes autoproclamé.es sentinelles se sont donné la liberté de la dénoncer sur les réseaux « sociaux ».


« Un oiseau que nul n’emprisonne, que nul n’emprisonne Liberté Libertad, Freedom. » Anne Vanderlove

Il est question de liberté alors parlons-en :
Déclaration des droits de l’homme et du citoyen votée le 26 août 1789, « en présence et sous les auspices de l’Être suprême », article X : Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ».
C’est clair, c’est limpide pour tout le monde « Nul ne peut inquiéter Mila pour ses opinions pourvu qu’elle ne trouble pas l’ordre public » …
C’est là où le gang des « théojuges » autoproclamé.es anonymes est fort : ce ne sont pas leurs insultes, menaces de viol, de mort qui troublent l’ordre public mais le fait que Mila ait osée user d’un droit bien réel, celui d’exprimer son opinion sur les religions.
Mila pense avoir blasphémé. Charb dans sa Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, écrivait : « Un croyant peut blasphémer dans la mesure où cela a un sens pour lui. Un non-croyant, malgré tous ses efforts, ne peut pas blasphémer. Pour insulter ou outrager Dieu, il faut être persuadé qu’il existe. »
La Révolution française s’était débarrassée de Dieu tout en créant l’Être suprême «Si Dieu n’existait pas il faudrait l’inventer. » dixit Robespierre car « Il faut une religion pour le peuple. » dixit Voltaire.
C’est pourquoi le droit français, lui, a aboli le délit de « blasphème » en 1791, le rangeant au nombre des « crimes imaginaires ».
Trouvera-t-on un gang de censeurs anonymes pour injurier, menacer de viol, de mort quiconque aura tweeté « Votre réveillon c’est de la merde. Votre pédophile de Père Noël, je lui mets un doigt dans le trou du cul. » ?
Je le répète, Mila a usé de son droit essentiel à la liberté d’expression. Samuel Paty a voulu ouvrir ses élèves à cette si vitale liberté d’expression, y compris au blasphème. Il a expliqué qu’il n’avait voulu insulter, blesser personne proposant même à celles et ceux qui auraient pu être blessé.es de ne pas assister à son cours.
Mais le gang des « théojuges » autoproclamé.es anonymes n’aime pas la liberté d’expression alors il condamne.

Je suis le prix de votre liberté… Mila, conclue son livre par : « J’ai maintenant 18 ans, et je prends aujourd’hui mon indépendance, sans savoir de quoi sera fait demain. Je veux juste un avenir. »
Cet avenir que certain.es lui refusent simplement parce qu’elle a maintenu allumé le feu de la liberté d’expression, notre liberté d’expression. La liberté d’expression n’existe que si, continuellement des femmes, des hommes se reconnaissent libres de s’exprimer.
Mais elle ne peut exister que si une majorité soutient celles et ceux qui s’expriment.
« Je suis Charlie », Renaud qui embrasse un flic, La « liberté d’expression pride »… Super, j’en parlais dernièrement avec Cabu, Honoré et les autres… Trop tard… C’est avant qu’il fallait leur exprimer soutien et détermination non pas pour la bonne santé financière de leur journal mais pour que vive la liberté d’expression. Des milliers de personnes ont défilé pour rendre hommage à Samuel Paty… Super… Mais trop tard.

En fait je vous ai légèrement menti : Les dernières phrases du livre de Mila sont : « Toutes mes amitiés à celles et ceux qui sont avec moi jusqu’ici. Nous sommes merveilleux. »
La question qui tue : Oui, mais combien ?
« Sale lesbienne, on va niquer ta mère wallah » Où sont les associations LGBT ? La trouille de passer pour islamophobes en défendant celle qui a proféré des insultes à une religion dite d’opprimés ? Pour rappel, la majorité des musulmans est en Asie, certains comme les Ouïghours opprimés en Chine, les Rohingyas opprimés en Birmanie. Dans de nombreux pays l’oppression est menée par une branche de l’islam contre une autre (les sunnites et les chiites ne sont pas les meilleurs ami.es du monde…).
Religions d’opprimés ? Au Pakistan, une chrétienne Asia Bibi a le malheur de boire de l’eau d’un puits. Des femmes musulmanes l’accusent d’avoir souillé l’eau parce qu’elle est chrétienne donc impure. Elle se défend en disant qu’elle ne croyait pas que le prophète Mahomet serait d’accord avec ce qu’elles avaient dit. « Comment oses-tu parler comme cela du prophète, tu viens de commettre un blasphème. » Elle est, le 8 novembre 2010, condamnée à la peine de mort par pendaison. Elle sera acquittée en appel le 31 octobre 2018 par la Cour suprême du Pakistan.

« Qu’Allah te guide sale pute » Elles sont où les « Ni putes ni soumises », les féministes de choc ? Toujours cette trouille d’être accusées d’islamophobie ?

Comme l’écrivait Charb : « La stratégie des communautaristes maquillés en antiracistes consiste à faire passer le blasphème pour de l’islamophobie et l’islamophobie pour du racisme » donc de rendre impossible toute critique raisonnée ou non de l’islam.

« C’est bien la plus belle
Mais c’est aussi la plus frêle
Il faut bien la protéger
La liberté
On se bat pour elle
Oui mais si on meurt pour elle
Eh bien c’est qu’on s’est trompé
De liberté.
»
De mémoire, refrain d’une chanson d’Évariste écrite dans l’urgence suite à la mort de Vital Michalon le 31 juillet 1977. Tué par les forces de l’ordre au cours de la manifestation contre le surrégénérateur de Creys-Malville.

Je suis le prix de votre liberté, « Toutes mes amitiés à celles et ceux qui sont avec moi jusqu’ici. Nous sommes merveilleux. »

Êtes-vous Merveilleux ?

Bernard

Je suis le prix de votre liberté, Mila. Grasset.

PAR : Bernard
SES ARTICLES RÉCENTS :
ÉDITO DU ML N°1834
A la dérive...
Sur le voile qu’on m’oblige à porter, j’écris ton nom...
161
Machin Machine papier machine
Les Éditions libertaires au pays du soleil levant
Des jeunes... ou plutôt, déjeune avec Zemmour
Justice vraiment aveugle...
Eh bien mes Cauchon ! ...
Pan le piaf, t’es mort !
Texas, ton univers impitoyable.
On se réveille ?
ÉDITO DU ML N°1831
Le truc qu’il fallait éviter
Voilà enfin que...
Miracle
C’est le moment de garder une part de nostalgie
Soldat de dieu, sous ta soutane tu restes un travailleur !
Ne nous faisons pas prier...
Angélique Ionatos
Juste comme ça...
ÉDITO DU ML N°1829
Tout bénef pour Matzneff
Arrêtez les massacres !
Le Monde et l’immonde...
Désaccord d’Evian
ÉDITO DU ML N°1827
Arrête ton char, Dassault !
Le 17
Ne se courber devant aucune autorité, si respectée qu’elle soit ; n’accepter aucun principe, tant qu’il n’est pas établi par la raison.
ça me fout le cafard
Des larmes de sang
Basta Giscard !
Con fini vs confinés
Je ne me donnerai pas la peine de pleurer, je ne me donnerai pas la peine d’avoir peur....
L’Aube a perdu sa dorure...
Rude Nouvelle : David Graeber...
Camarde versus camarade
Inspecteur Labavure...
My dealer is rich…
Des nouvelles du Rojava
Nomination
En pensant à Rajsfus
un 18 juin peut en cacher un autre...
13 juin.
Pollution
Chair à virus !
Copinage éphémère
Cause toujours !...
Pas de chance pour les Pieds Nickelés
Pour "Délation" composez le 17...
Meutre à Béziers
Toussez avec la Poste
c’est la guerre !
Fusion ou confusion ?
Obrigado ?
Au pays de Mickey et Donald
"Contingent rebelle". Rencontre débat à Alès (30)
Les migrants, pions d’un vieux conflit de voisinage
Chadri Sdiri
Surement un sabotage du grand complot !!!
Un ennemi public arrêté cette nuit
... mais il faut que tu t’en ailles
L’amer de glace
La honte !
Pour "les mettre à l’abri" ?
Michelin se dégonfle
Gonflés les gus
Un air de famille
Poul ka couvé zé ba canan, mé yo pa ka alé an dlo ansamn *
Attention, ça va piquer...
Fumée blanche ou fumée noire ?
Sheila, Janet, Lorrane, Rajni...
Trump’ettes de Jericho
Ancien article : Comme un sale goût dans la tronche
Faites-le taire !
Et la retraite on vous la sert comment ? - Surtout pas "à point" !...
Ami étranger, tu es trop nombreux...
Tous les hommes naissent libres et égaux. Sauf les femmes...
propos de haine ordinaire
Avortements et mariages gays légalisés en Irlande du Nord
Madame l’ambassa-triste
La lumière contre l’obscurantisme
Encore une régression sociale !
jusqu’où ?
Avenir irradieux ?
Nigra Safo, le temps d’une rencontre
Génération pénitenciaire
Complètement barge
Acquittée !
état de terrorisme. La bourse aux alibis
Divorce à l’italienne
Un tout petit peu d’air...
Y a vraiment urgence pour les urgences
C’est pour ton bien
Homard m’a tuer
Chansons...
Que le coupable se dénonce ou alors je punis toute la classe !
la reculade
Maréchal, nous voilà...
La réponse qui tue
Résistance pacifique
Un militant dans la tourmente, pour l’exemple.
Les enfoirés du Pirée.
Pour défendre le plombier polonais
Terrorisme légal
Et le Valls a mis le temps...
No comment !
Méfiance
Un réfugié parmi tant d’autres : Le caricaturiste bielorusse Denis Lopatin.
Et une [MA]c[R]onnerie de plus !
Vox populi...
Notre père qui êtes odieux.
Goaaaaal !
Actualité brûlante
Champagne !
Le coupable, c’est 68 !
Tartarin à la récré
Sévice national à l’horizon !
Des paroles, des paroles, des paroles...
stupeur
bruit de vieilles bottes
froid dans le dos
Le Pandraud le l’année
Crosse en l’air !
Tri sélectif des données d’une info...
Obso, l’essence du capitalisme
Castaner : de "castanea", châtaigne
Et avec ça, 3 "pater" et 2 "avé"...
Regardez-les passer...
Big brother is listening you
Les gilets jeunes ?
l’ajustice a encore cogné !
Comme un air de déjà vu
C’est lui qui a commencé
les accros au LBD.
Sur les traces de Ptolémée Macron *
Elle s’appelait Zineb Redouane. Elle avait 80 ans.
Non mais, qui c’est qui commande !
Hausser le thon...
En direct du direct
"I have a dream"
Quand on voit ce qui se passe ailleurs...
appel à ordure
Et ça continue...
Espèce de bachibouzouk
Le Père-Noël est une ordure
Donne-moi ta montre et je te donnerai l’heure
La connitude, ça dégouline...
Y a dix ans, un meurtre
"Zéro de conduite"
Meurtre à Marseille
il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les éprouvettes
Mad Donald
Y a pas que la banquise qui va fondre...
Electrons, piège à cons
Le salariat, père de tous les vices
Mais on n’apprend pas à un porc à cesser de se gaver. Tant qu’on remet de l’or dans son écuelle d’acier.
Seymourite aigüe
Les sages de La Haye...
Le retour de Bob l’éponge
Message de Colomb aux fachos lyonnais ?
Les coups et les douleurs
BURE
11 novembre à Joyeuse (07)
80 ans, toujours debout...
péripatéticienne de patronyme du père tout puissant !
C’est moi Le Maire, c’est toi Rugy. C’est moi le méchant, c’est toi le gentil...
vade retro, loi de 1905 !
ah, ah ,ah, ah, Pétain de toi !
Un gendarme au lycée
Expulsée
Départ vers le passé
Tristesse et colère
cherchez le militaire
Mon oncle un fameux bricoleur
C’est Bysance !
Quand passent les faisans
Fuel legal racket
La retraite sent le roussi
Kanaky, année zéro ?
Proposition de loi LR contre les black blocs adoptée au sénat
On nous ment !
Fidel à lui-même
Caché ce mot que je ne saurais croire
mort d’un journaliste
insoumis, soumets-toi !
Fo pas exagérer !
Fausse joie
"Oh, pétard !"
FO ce qui FO
Une valse à quatre sortants, comme c’est charmant, une valse à quatre sortants...
les brèves. "Ze retour"
Hidalgo parle de toits
Réquisition d’une maison pour loger les personnes sans-toit
à l’extrème droite, sur la photo de famille...
La mac(r)onnerie du jour
казакһстан
L’habit ne fait pas le moine
Happy Good Year ?
Flamanville, de la fuite dans les idées.
Collomb, top gone ?
La mémoire qui flanche
Beurk !
balle dans le pied
Laissez venir à moi...
Lasso de plomb
Bonne récupération
allez, vole petit zoziau !
Maîtresse, il m’a traîté !
Tu me prêtes ta femme ?
Quand le Collomb roucoule
Pour les Collombophiles
Les Consigny ça osent tout
Budget
Le temps de prendre l’air
Campion l’immonde
Le juste prix
hommes en blanc...
C’est le tango des bouchers de la Villette
Fake macronnesque
Pas fake
Fermez des écoles, vous ouvrirez des prisons !
Nuit à l’Assemblée
info incomplète
Ni Depardieu ni maître
LREM lave plus blanc
fausse joie
"je vois ! "
Corées graphies
A table
Fallait y penser avant !
ein BZV
verdict
C3H8NO5P
le vrai verdict
no fake
fake
une ex "prisonnière ultra médiatisée" favorable à l’emprisonnement de 2 journalistes d’investigation
Débranche !
Affaire Maurice Audin
Foutage de gueule
Le palais est trop bon avec les pauvres
Casse-toi Le Pen !
Manu 1er, petit frère des pauvres...
descente infernale
ça c’est rapé !
On leur fera payer l’addition
ça gaze !
Attaque sur la ZAD alsacienne
Un château en Suède
Déluge de bombes amorcé en Syrie
La musique qui marche au pas...
T’ar ton handicap à la récré
nedlagd ! *
les temps changent...
On s’en fout
De quoi se réjouir
Répression ou représailles ?
Brésil, campagne électorale à couteaux tirés
Dialogue social plombé en Irak
Non à l’Europe, oui à son fric
ça chauffe pour lui
Trump pas content
Décision historique
Naufragé.e.s
"Vénus noire", quel mec !
Libre choix ?
Re(ma)niement ministériel
Le permis de chasse, ça coûte un bras !
T’ar ta gueule à la mi-temps !
Le tri des ordures
l’Homme, nombril de l’univers ou trouduc intergalactique ?
L’anarchie, une amie de cinquante ans
Toujours plus haut
victimes
Louis l’anARTIste
En avant, marche !
Les habits neufs du châtelain
La propriété c’est le bol
pas la frite
on the road again
Comme un sale goût dans la tronche
Autour d’une pizza
Repas gaché
le fugitif
Ogres de barbarie
Caumare
La musique qui marche au pas...
Fermez des écoles, vous ouvrirez des prisons
Marée bleue sur la ZAD
comme une journée sans pain
49.3 nuances de gré
Choisis ton camp, camarade !
Bébert le bousier
l’argent n’a pas d’honneur
"Ecce homo ! "
Education Nationale : une porte ouverte sur l’Armée
État de terrorisme
Terrorisme d’Etat
L’noisavé
Alors, rat... compte !
Révoltée !
C’est pour ton bien
Usine d’aliénés
Prédateur Social
Fourrière pour tous
Maudits codes-barres
Troisième démarque
11 novembre 2015, intervention à Joyeuse (Thème « exodes »)
Nigra Safo, le temps d’une rencontre
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 15 novembre 2021 11:07:29 par Luisa

- Excellent et nécessaire article !
À voir l’attachement abjecte au « blasphème » et la jouissance acharnée à massacrer, certaines personnes ( H/F ) ont un sérieux problème à se taire et à se croire « neutres » !!!

2

le 15 novembre 2021 11:20:25 par RAPPEL

- Le témoignage de Mila est inestimable !
On n’est JAMAIS « neutres » quand on ferme sa gueule !!