Chroniques du temps réel > L’noisavé
Chroniques du temps réel
par bernard le 19 mars 2016

L’noisavé

Mardi 8 mars : Voilà 8 jours maintenant que j’ai commencé. Je prends un peu de retard sur mes prévisions. C’est plus dur que prévu et je commence à fatiguer. Penser à demander à Halil s’il peut m’avoir une nouvelle lampe. Et puis des lunettes comme les enfants sur la plage.

Mardi 8 mars (soir) : Faire attention à bien secouer mes vêtements quand je ressors. La terre laisse des traces et on me regarde bizarrement. Demain, prévoir de sortir au moins trois sacs de gravats.
Ensuite, les copains pour en mettre un peu partout sans que quelqu’un ne devine la combine...

Mercredi 9 mars, tôt : J’écris presque dans le noir. Je commence à arriver à voir dans le noir. Très mal dormi. Trop pensé à mes parents. Qu’est-ce qu’ils doivent penser de moi. Des années de sacrifices pour que je devienne quelqu’un de bien et maintenant la honte.

Mercredi 9 mars : Une pause, trop mal aux bras. Je me souviens du médecin qui avait voulu me voir. La gale, alors ils en avaient profité pour nous séparer. Surement pour faire des économies sur le benzoate de benzyle. Nous regardaient comme si on avait la peste. Non, c’était juste la haine. Halil, le roi de la débrouille pour trouver n’importe quoi n’importe où… La lampe à dynamo, pas besoin de trouver des piles.

« [… ]Le Catalan Fermin Pujol, futur soldat d la Nueve, racontera : « En entrant, on nous désarmait. On nous prenait tout : bijoux, vestes, portefeuilles, tout. On nous envoyait vers une plage à l’air libre, sans aucune protection, entourés de barbelés et gardée par des militaires en armes. La gale et les poux furent rapidement nos compagnons. [… ] » Evelyn Mesquida "La Nueve 24 août 1944. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris". Le Cherche Midi

Mercredi 9 mars plus tard : Un jour, je percerai un deuxième tunnel sous la Manche, rien que pour moi et pour mes frangins de galère. Pour l’instant je m’entraîne. Penser à trouver des trucs pour consolider autour de moi. Pas envie de disparaître aussi connement. Reçu un éclat de roche sur les lunettes. Efficaces les lunettes, bravo Halil ! Finalement non, ok pour les lunettes mais la lampe... Juste n’importe quoi. Tu passes ton temps à mouliner et en plus c’est bruyant. Moins que les coups de mon pic bricolé.

Jeudi 10 mars : Si j’ai bien calculé et si je ne me fais pas coincer, c’est pour bientôt. Ne pas me faire coincer, parce que plus ça va et plus le bruit risque d’alerter les gardiens. J’ai entendu deux mecs qui disaient que bientôt ça allait péter. J’espère qu’ils ne parlaient pas de ma galerie.

Vendredi 11 mars : putain de merde ! Bien résumé la situation… J’ai explosé une canalisation. Juste un peu mais bonjour les odeurs. Obligé de vite reboucher, plus d’un mètre de perdu et mes calculs à revoir. Je dois avoir passé la première enceinte. Ça avance. A la troisième taupe il sera exactement le temps de commencer à penser pour l’après.

Lundi 14 mars : Rien fait depuis vendredi… Un coup de mou en pensant à ma copine perdue de vue quand on s’est fait coincer à tourner autour des baraques de bourges… J’espère que Nooda a pu échapper au filet des pêcheurs… Mais là, je viens de creuser pendant au moins trois heures pour me vider la tête et pour avancer parce que c’est pour bientôt. J’ai envie de crier mais trop dangereux. Les gardiens pas loin…

Mardi 15 mars : Pic cassé, coup de blues. Si près du but. Et puis, cette nouvelle reprise et entendue sur une petite radio… j’avais échappé à l’info lorsque ça s’était produit. Faut dire que le mercredi 2, j’étais tout à mes premiers centimètres creusés.

Le mercredi 2 février, 5 iraniens s’étaient cousu la bouche - suivis de 4 autres le lendemain - pour exprimer leur désespoir face à l’attaque et l’évacuation d’une partie de la Jungle commencée le lundi 29 février. 1 000 réfugiés selon la préfecture, plutôt 3 450 selon les associations, sommés de se barrer, y a rien à voir. Et que penser de la vingtaine de salariés d’une entreprise de travaux publics qui travaillent consciencieusement au démantèlement ?


Mardi 15 mars plus tard : Halil et Nizar viennent de se débrouiller pour me trouver un truc pour remplacer le pic. Alors eux, je ne les oublierai pas. Dommage qu’ils ne veuillent pas profiter de mon tunnel. On aurait fait un super trio…

Mercredi 16 mars : J’ai mangé à midi des fabuleux kebbhs au mouton. Trois tonnes. J’ai eu peur de ne plus pouvoir ramper dans le tunnel. Dernier repas de ce côté du monde… Je n’avalerai plus rien avant d’avoir fini. Tiens, je vais même me taire.

Mokhtar, Esmaïl, Mohammad, Hamed, Davoud, Sassan, Hossein, Réza, et Mohammad Réza ; bouches cousues pour se faire entendre. » Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Vendredi 18 mars, 2h 16mn 41s : dernier coup de pioche et foncer.





Dépêche AFP (ou presque) : Un migrant issu de la partie sud de la jungle de Calais vient de pénétrer illégalement dans une cellule du centre pénitentiaire de Longuenesse (Pas-de-Calais). Se refusant à tout commentaire notamment au sujet d’éventuels complices, Joram B. dit avoir creusé ce tunnel pour enfin pouvoir vivre « libre » (sic)... Avant de piéger la porte de sa cellule et après avoir provoqué l’effondrement de son tunnel, Joram a lancé un appel à l’administration pénitentiaire pour qu’on lui foute enfin la paix.

Bouches cousues pour se faire entendre… Est-ce ainsi que les hommes vivent ?



PAR : bernard
SES ARTICLES RÉCENTS :
Donne-moi ta montre et je te donnerai l’heure
La connitude, ça dégouline...
Y a dix ans, un meurtre
"Zéro de conduite"
Meurtre à Marseille
il ne faut pas laisser les intellectuels jouer avec les éprouvettes
Mad Donald
Y a pas que la banquise qui va fondre...
Electrons, piège à cons
Le salariat, père de tous les vices
Mais on n’apprend pas à un porc à cesser de se gaver. Tant qu’on remet de l’or dans son écuelle d’acier.
Seymourite aigüe
Les sages de La Haye...
Le retour de Bob l’éponge
Message de Colomb aux fachos lyonnais ?
Les coups et les douleurs
BURE
11 novembre à Joyeuse (07)
80 ans, toujours debout...
péripatéticienne de patronyme du père tout puissant !
C’est moi Le Maire, c’est toi Rugy. C’est moi le méchant, c’est toi le gentil...
vade retro, loi de 1905 !
ah, ah ,ah, ah, Pétain de toi !
Un gendarme au lycée
Expulsée
Départ vers le passé
Tristesse et colère
cherchez le militaire
Mon oncle un fameux bricoleur
C’est Bysance !
Quand passent les faisans
Fuel legal racket
La retraite sent le roussi
Kanaky, année zéro ?
Proposition de loi LR contre les black blocs adoptée au sénat
On nous ment !
Fidel à lui-même
Caché ce mot que je ne saurais croire
mort d’un journaliste
insoumis, soumets-toi !
Fo pas exagérer !
Fausse joie
"Oh, pétard !"
FO ce qui FO
Une valse à quatre sortants, comme c’est charmant, une valse à quatre sortants...
les brèves. "Ze retour"
Hidalgo parle de toits
Réquisition d’une maison pour loger les personnes sans-toit
à l’extrème droite, sur la photo de famille...
La mac(r)onnerie du jour
казакһстан
L’habit ne fait pas le moine
Happy Good Year ?
Flamanville, de la fuite dans les idées.
Collomb, top gone ?
La mémoire qui flanche
Beurk !
balle dans le pied
Laissez venir à moi...
Lasso de plomb
Bonne récupération
allez, vole petit zoziau !
Maîtresse, il m’a traîté !
Tu me prêtes ta femme ?
Quand le Collomb roucoule
Pour les Collombophiles
Les Consigny ça osent tout
Budget
Le temps de prendre l’air
Campion l’immonde
Le juste prix
hommes en blanc...
C’est le tango des bouchers de la Villette
Fake macronnesque
Pas fake
Fermez des écoles, vous ouvrirez des prisons !
Nuit à l’Assemblée
info incomplète
Ni Depardieu ni maître
LREM lave plus blanc
fausse joie
"je vois ! "
Corées graphies
A table
Fallait y penser avant !
ein BZV
verdict
C3H8NO5P
le vrai verdict
no fake
fake
une ex "prisonnière ultra médiatisée" favorable à l’emprisonnement de 2 journalistes d’investigation
Débranche !
Affaire Maurice Audin
Foutage de gueule
Le palais est trop bon avec les pauvres
Casse-toi Le Pen !
Manu 1er, petit frère des pauvres...
descente infernale
ça c’est rapé !
On leur fera payer l’addition
ça gaze !
Attaque sur la ZAD alsacienne
Un château en Suède
Déluge de bombes amorcé en Syrie
La musique qui marche au pas...
T’ar ton handicap à la récré
nedlagd ! *
les temps changent...
On s’en fout
De quoi se réjouir
Répression ou représailles ?
Brésil, campagne électorale à couteaux tirés
Dialogue social plombé en Irak
Non à l’Europe, oui à son fric
ça chauffe pour lui
Trump pas content
Décision historique
Naufragé.e.s
"Vénus noire", quel mec !
Libre choix ?
Re(ma)niement ministériel
Le permis de chasse, ça coûte un bras !
T’ar ta gueule à la mi-temps !
Le tri des ordures
l’Homme, nombril de l’univers ou trouduc intergalactique ?
L’anarchie, une amie de cinquante ans
Toujours plus haut
victimes
Louis l’anARTIste
En avant, marche !
Les habits neufs du châtelain
La propriété c’est le bol
pas la frite
on the road again
Comme un sale goût dans la tronche
Autour d’une pizza
Repas gaché
le fugitif
Ogres de barbarie
Caumare
La musique qui marche au pas...
Fermez des écoles, vous ouvrirez des prisons
Marée bleue sur la ZAD
comme une journée sans pain
49.3 nuances de gré
Choisis ton camp, camarade !
Bébert le bousier
l’argent n’a pas d’honneur
"Ecce homo ! "
Education Nationale : une porte ouverte sur l’Armée
État de terrorisme
Terrorisme d’Etat
Alors, rat... compte !
Révoltée !
C’est pour ton bien
Usine d’aliénés
Prédateur Social
Fourrière pour tous
Maudits codes-barres
Troisième démarque
11 novembre 2015, intervention à Joyeuse (Thème « exodes »)
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler