- Sélection du 23 décembre 2016 - Autres nouveaux arrivages -
Travail social
par cdp le 23 décembre 2016

La Conquête du Pain ne fermera pas !

Boulangerie autogérée depuis 2010, véritable espace de vie et d’échanges, reconnu et implanté dans le quartier,  La Conquête du Pain a toujours soutenu le mouvement social. Aujourd’hui elle a besoin de son aide pour faire grandir la qualité de la production, les conditions de travail et le projet politique.
 
La Conquête du Pain, c’est une boulangerie bio autogérée, mais c’est aussi le fruit d’un travail collectif porté par des travailleurs engagés, salarié ...

Dans un sale État
par Thierry de LAVAU le 23 décembre 2016

« Glaçant », « accablant », « inimaginable » etc.

Depuis ce 9 novembre 2016, on trouve tout un merveilleux florilège de qualificatifs naïfs et outrés qui viennent fleurir sur les réseaux sociaux pour acter de l’élection à la présidence suprême des États-Unis d’Amérique de M. Donald TRUMP.


Glaçant, ça l’est si on imagine juste un instant que le nouvel élu dispose à sa guise d’un arsenal conséquent, de toute la puissance de feu nucléaire américaine et d’une volonté tenace de redonner des couleurs ...

Religions et autres mythes
par D1volt le 20 décembre 2016

Comment j’en suis arrivée à pratiquer des jeux SM avec le cierge de ma première communion ?

"Tu blasphèmes" pourrait-on me dire ; mais savent-ils que le blasphème est subjectif ? Savent-ils que le blasphème n’est que le résultat d’une peur, une peur créée par les valeurs que l’on nous a inculquées ?
Mon but est de devenir maître de moi-même à 100 pour cent, d’être capable de dire qui je suis et de l’expliquer. Je veux me creer, entièrement. Être responsable de moi-même, de mes actes, de mes choix et de pouvoir me justifier s’il le faut. En un mot je ve ...

Dans un sale État
par Loran le 23 novembre 2016

Si nous nous Fillon aux apparences

Le cul de François Fillon se rapproche assez sûrement du trône. Vous allez me dire, quel que soit le cuistot, la tambouille libérale aura à peu de nuances près la même saveur : celle du clou rouillé. Quel que soit le tirage du loto, faut s’attendre à fouler le pavé.

Certes.

En revanche, Fillon incarne bien plus que les autres le retour de l’ordre moral (enfin, quand je dis retour, je ne suis pas bien sûr qu’il soit parti un jour). Il est chrétien, ...

BRÈVES DE COMBAT

Situation critique dans les hôpitaux psychiatriques

le 21 août 2018 | PAR Pat de Botul
La psychiatrie publique n’en finit pas de craquer.
A Paris, Richard Delorme, le chef de service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de l’hôpital Robert-Debré, un établissement de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) situé dans le nord-est de la capitale, a adressé le 6 juillet une lettre à la direction de l’établissement pour l’avertir de la situation devenue « critique » pour les personnels mais « plus encore » pour les patients et leurs familles.
Dans ce courrier, le médecin fait valoir que plus d’un tiers (37 %) des effectifs infirmiers de son service sont en arrêt maladie ou en accident du travail, soit 7 personnes sur 19, ce qui entraîne une « désorganisation des plannings » et aggrave « la fatigue des équipes ». Ces derniers mois, celles-ci ont dû faire face à un accroissement du nombre de patients « complexes et violents » et, de ce fait, à une « augmentation significative » du nombre d’agressions (64 signalements en un semestre).
Alors qu’en dix ans le nombre de passages en première consultation d’orientation, dans ce service, a « quasiment quadruplé » (de 600 à 2 300), tout comme celui aux urgences pédiatriques pour motif pédopsychiatrique (de 400 à 1 500), Richard Delorme déplore la pénurie de lits d’hospitalisation en Ile-de-France pour faire face à ces situations urgentes, « l’incapacité, voire le refus de plus en plus fréquent » des services de pédiatrie hospitaliers de prendre en charge des patients pour des indications pédiatriques, ou encore « l’insuffisance » du réseau de consultation psychiatrique dans la région.
Un peu partout en France, des médecins et des soignants continuent d’alerter sur la dégradation de leurs conditions de travail, comme galvanisés par les succès des grévistes de la faim à l’hôpital du Rouvray,...

Argentine : les Prochoix revendiquent la séparation de l’Église et de l’État

le 20 août 2018 | PAR Pat de Botul

Après les foulards verts, symbole de la lutte en faveur de la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG), ce sont des centaines de foulards de couleur orange qui ont déferlé, samedi 18 août, en plein centre de Buenos Aires, sur la mythique avenue Corrientes. La revendication de ceux qui les portent : la séparation de L’Église et de L’État. Vert ou orange, « c’est le même combat : en finir avec l’intromission de L’Église dans nos vies de citoyens », affirme Mariana Ceballos, militante féministe. Comme des centaines d’autres personnes, elle est venue remplir un formulaire d’apostasie, c’est-à-dire de renoncement à L’Église catholique. « J’ai été baptisée à ma naissance, donc sans mon consentement, dit-elle, mais aujourd’hui, à 30 ans, je refuse de cautionner une institution hypocrite et perverse. »