- Sélection du 23 décembre 2016 - Autres nouveaux arrivages -
Travail social
par cdp le 23 décembre 2016

La Conquête du Pain ne fermera pas !

Boulangerie autogérée depuis 2010, véritable espace de vie et d’échanges, reconnu et implanté dans le quartier,  La Conquête du Pain a toujours soutenu le mouvement social. Aujourd’hui elle a besoin de son aide pour faire grandir la qualité de la production, les conditions de travail et le projet politique.
 
La Conquête du Pain, c’est une boulangerie bio autogérée, mais c’est aussi le fruit d’un travail collectif porté par des travailleurs engagés, salarié ...

Dans un sale État
par Thierry de LAVAU le 23 décembre 2016

« Glaçant », « accablant », « inimaginable » etc.

Depuis ce 9 novembre 2016, on trouve tout un merveilleux florilège de qualificatifs naïfs et outrés qui viennent fleurir sur les réseaux sociaux pour acter de l’élection à la présidence suprême des États-Unis d’Amérique de M. Donald TRUMP.


Glaçant, ça l’est si on imagine juste un instant que le nouvel élu dispose à sa guise d’un arsenal conséquent, de toute la puissance de feu nucléaire américaine et d’une volonté tenace de redonner des couleurs ...

Religions et autres mythes
par D1volt le 20 décembre 2016

Comment j’en suis arrivée à pratiquer des jeux SM avec le cierge de ma première communion ?

"Tu blasphèmes" pourrait-on me dire ; mais savent-ils que le blasphème est subjectif ? Savent-ils que le blasphème n’est que le résultat d’une peur, une peur créée par les valeurs que l’on nous a inculquées ?
Mon but est de devenir maître de moi-même à 100 pour cent, d’être capable de dire qui je suis et de l’expliquer. Je veux me creer, entièrement. Être responsable de moi-même, de mes actes, de mes choix et de pouvoir me justifier s’il le faut. En un mot je ve ...

Dans un sale État
par Loran le 23 novembre 2016

Si nous nous Fillon aux apparences

Le cul de François Fillon se rapproche assez sûrement du trône. Vous allez me dire, quel que soit le cuistot, la tambouille libérale aura à peu de nuances près la même saveur : celle du clou rouillé. Quel que soit le tirage du loto, faut s’attendre à fouler le pavé.

Certes.

En revanche, Fillon incarne bien plus que les autres le retour de l’ordre moral (enfin, quand je dis retour, je ne suis pas bien sûr qu’il soit parti un jour). Il est chrétien, ...

BRÈVES DE COMBAT

Les cheminots déterminés

le 24 avril 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Au neuvième jour de la grève, la détermination des cheminots reste intacte. Hier, à l’assemblée générale de la gare de Lyon, à Paris, une centaine de participants ont voté à l’unanimité la reconduite de la grève jusqu’à ce matin. "Ici, on compte aujourd’hui 87 % de conducteurs et de contrôleurs en grève, et 60 % d’aiguilleurs. La mobilisation se maintient au même niveau depuis le début du mouvement", explique Bérenger Cernon, conducteur de train et secrétaire général de la CGT des cheminots de la gare de Lyon.

Migrants : résistance dans la Vallée de Suse

le 23 avril 2018 | PAR PAT DE BOTUL
Aujourd’hui, le dimanche 22 avril restera dans les mémoires comme une journée importante pour la Vallée de Suse. La réponse d’hier à la misérable action nazi-fasciste, dont nous nous souvenons, a abouti à un blocus des migrants sur le col de l’échelle (qui est inutile car elle est toujours bloquée par des avalanches), n’a pas été retardée. Des centaines d’antifascistes et d’antiracistes se sont rassemblés pour réitérer la position claire qui a été exprimée au cours de ces mois. Nos montagnes n’ont pas l’habitude de bloquer et de ruiner la vie de ceux qui y vivent et même de ceux qui passent par là. Il a donc été décidé de s’unir pour forcer et franchir la frontière, avec la détermination de la vraie solidarité, avec leurs propres couleurs et leurs motivations. Oui, si une trentaine de nazis français et italiens gardaient le Colle della Scala jusqu’à quelques heures avant la concentration, une cinquantaine de migrants sont arrivés à Briançon il y a peu de temps. Le message devrait être assez clair. La place du No Tav était avec eux, marchant des kilomètres sous le soleil printanier de ce jour avec beaucoup de visages et d’espoirs. Nous avons de nouveau mis nos visages pour dire que dans le territoire rebelle dans lequel nous vivons, nous gagnons toujours les valeurs de liberté et d’égalité, contre les bras tendus et la police. Nous avons été là et nous serons de nouveau là, avec les partisans italiens et français qui sont venus jusqu’ici, pour faire comprendre que chaque fois que quelqu’un décide de fermer tous les coins de la vie dans cette vallée ou à travers elle, la réponse est la suivante: toujours de la résistance.