Actus anarchistes > 17 octobre 1961 : 60 ans de déni
Actus anarchistes
par relations extérieures de la Fédération Anarchiste le 17 octobre 2021

17 octobre 1961 : 60 ans de déni

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6020

Communiqué





17 octobre 1961 : 60 ans de déni



Le 17 octobre 1961, des Algériens se sont réunis, à Paris, pour appeler à la fin de la guerre d’Algérie et pour demander la fin de la colonisation du pays par la France. Ils n’étaient pas armés, simplement en manifestation. La police française,
aux ordres du préfet Papon, couvert par l’État français, a, ce jour-là, massacré des centaines d’algériens. Aujourd’hui encore, le nombre exact de morts n’est pas connu, toujours sous le sceau d’un secret malsain et volontaire.

60 ans après, la défiance envers les populations reliées dans l’imaginaire collectif à l’Afrique du nord, est de retour dans le discours médiatiques, portée par les nostalgiques d’une époque révolue, où la France avait ses Colonies et où elle rayonnait par l’oppression de millions de personnes dans le monde.

Nous, membres de la Fédération Anarchiste, rappelons que la mémoire de ce massacre est toujours vive. Elle nous
rappelle que l’État sera toujours prêt à tuer pour maintenir sa puissance et son oppression. Elle nous rappelle qu’il est toujours simple de montrer du doigt un ennemi pour mieux nous diviser. Elle nous rappelle que le mensonge d’État peut durer des dizaines d’années, au mépris de la mémoire des morts.

Les frontières ne sont que des créations des possédants pour nous diviser, nous maintenir dans la peur et la haine, outils d’asservissement efficaces de leur point de vue. La fierté nationale n’a d’objet que la haine des autres, elle nous sépare, elle nous enchaine, elle nous exploite, elle nous arme, elle nous tue.

Nous luttons pour que l’histoire de luttes ne soit pas effacé mais aussi et surtout pour que demain tout ce qui nous divise soit aboli : État, religions, capitalisme, patriarcat, etc...

La mémoire des guerres, de la colonisation, des haines passées doit nous éclairer sur le présent, sur le fait que les mêmes outils sont utilisés aujourd’hui pour mieux nous diviser, nous faire renoncer à la seule voie d’émancipation réelle : la révolution sociale et anarchiste !

Nous n’oublierons pas les morts du 17 octobre 1961. Nous nous battrons pour que tout soit su sur cette période.

Les relations extérieures de la Fédération Anarchiste
PAR : relations extérieures de la Fédération Anarchiste
SES ARTICLES RÉCENTS :
NON AU SNU
Rencontres anti-autoritaires de Saint-Imier 2023 : remettre les pendules à l’heure
A propos des attaques sur la librairie Michèle Firk
Contre la haine, pour l’Anarchie !
Face à la pandémie, entraide et réappropriation
Soutien à la « Plume noire », librairie lyonnaise
SÉCURITÉ GLOBALE : AU-DELÀ DE L’ARTICLE 24
Loi Avia : censure, police et algorithmes
Confiné ou non, c’est le 1er mai !
8 mars, et après ?
Communiqué de soutien à Radio libertaire
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 18 octobre 2021 18:50:45 par Luisa

- « Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l’État te le demande. » - Albert Einstein

- « La sueur du burnous » - Les crimes coloniaux de la IIIe République - de Paul Vigné d’Octon ( médecin qui présente un rapport implacable, publié en 1911 dans La Guerre sociale, au terme d’une enquête officielle menée principalement en Tunisie ), suivi par La Terreur en Afrique du Nord.
Éditions : Les nuits rouges
Posface de Maurice Rajsfus

2

le 18 octobre 2021 18:59:05 par Luisa

-« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. »
Aimé Césaire - « Discours sur le colonialisme »