Chroniques du temps réel > l’internationale mais pas trop
Chroniques du temps réel
par Batard le chien le 29 octobre 2018

l’internationale mais pas trop



Wouf ! Nan mais c’est quoi qu’j’entends depuis quelques temps là ? Ces gens qui se disent « de gauche » mais qui n’aiment pas trop les immigrés ? Déjà, quand t’les appelles des migrants, t’as déjà commis un amalgame fumeux.

J’sais bien qu’votre langage s’appauvrit, les majoritairement bipèdes, mais quand on s’dit un peu humaniste, on parle de réfugiés. T’sais, l’idée c’est quand tu accueilles quelqu’un chez toi, comme moi quand le p’tit York de la voisine se caille et qu’il vient dans ma niche, tu lui offres un refuge. Refuge, réfugié, ça entre dans ton p’tit cerveau d’hominidé ?

L’autre jour, y’a un de vos défilés qui passaient au fond d’ma cours. Alors, j’suis allé un peu vous aboyer dessus, puis j’ai écouté. Et y’avais une chanson qui passait. Une belle chanson trop forte dans vos haut-parleurs.
J’me souviens y’avait des paroles :

Il n’est pas de sauveurs suprêmes
Ni Dieu, ni César, ni Tribun,
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes
Décrétons le salut commun.
Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l’esprit du cachot,
Soufflons nous-mêmes notre forge,
Battons le fer tant qu’il est chaud.


C’était juste avant qu’ça beugle que c’est la lutte finale tout ça. J’avais trouvé ça cool, moi qui suis un caninarchiste, la mort des dictateurs, des dieux et des manipulateurs de foules, ça m’plaisait bien !

Mais à peine la sono qu’elle était passée, qu’v’la deux gaillards qui s’disputent. L’idée c’était de savoir qui d’Chassaigne ou d’Mélenchon avait raison, et faisait un bon chef des gentils.

Et qu’t’en avait une pour dire que Chassaigne avait raison, qu’c’était bien d’accueillir tous les migrants (grrrr) et que l’autre de dire que non, c’est Mélenchon qui avait raison, parce qu’on peut pas accueillir tous les migrants (grrrr) … Et que l’un de dire qu’il faut que les gens puissent s’installer, et l’autre de dire qu’il faut bien trier un peu (grrrr) parce que bon on va pas accueillir toute la misère du monde et que le problème c’est qu’il faut que là-bas ils puissent vivre dans leur chez eux (grrr) qui n’est pas notre chez nous (grrr)….

Ça a duré comme ça plusieurs minutes, comme la manif était bloquée par une charge des gens en bleu qui tapent fort. Mais j’vous rassure, à peine les bipèdes ont commencé à marcher que la chanson elle est repartie. Du début…. Et j’voyais mes deux zigotos continuer comme si de rien, quand le couplet est passé … Ni César, ni Tribun … J’m’en suis mordu la queue tellement j’étais étonné de la bêtise de la scène et des ces deux-là qui faisaient la promo d’leur tribun préféré, sur l’dos des réfugiés en plus !

J’vous jure les humains, vous m’faites réellement rire parfois. Z’avez des belles chansons, pour défiler mais vous ne les écoutez pas, vous ne les appliquez pas.
J’vis là depuis quelques temps et y’a un gars l’autre fois il est passé en chantant :

Du Détroit de Gibraltar
Nous sommes des milliers
A vouloir comme vous
venir sans rendez-vous
Nous voulons voyager
Et aussi travailler
Mais nous on vous a pas refusé le visa


Parait que c’est d’un certain Tiken Jah Fakoly. C’est marrant comme tout est dans quelques mots au final ….
Alors mes p’tits bipèdes, tant qu’vous préfèrerez voir les humains comme des migrants, les tribuns comme une solution et qu’vous chercherez plus à vous caser dans des cases qu’à vivre tous ensemble, nous, on continuera à vous aboyer dessus. Pour vous hurler que décidément, vous en dite des bêtises !

Wouf, j’vous laisse, y’a Coco qui doit passer dans ma niche, et il commence à faire froid et elle le laisse dehors, parce qu’elle peut pas accueillir toute la misère du monde sa maîtresse, vous comprenez …
PAR : Batard le chien
SES ARTICLES RÉCENTS :
Vive la matraque officielle ….
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler