Dans un sale État > Solidarité pour Bob et Moussa
Dans un sale État
par Comité de Résistance à l’Arbitraire le 12 septembre 2018

Solidarité pour Bob et Moussa

Une semaine pour revendiquer



La restriction des droits, les atteintes à la liberté des personnes et des peuples à disposer d’eux-mêmes ne sont pas des fatalités. En France et dans de trop nombreux pays d’Europe et du monde, l’obscurantisme, l’extrême-droite et les apprentis dictateurs, la xénophobie gagnent du terrain.

A l’occasion du procès d’un militant, une semaine de revendication pour les droits des migrants et de la population qui les accompagne est mise en place du 20 au 27 septembre 2018.

Un tag « PREFET de M » est écrit sur le mur de la préfecture de Nîmes en avril lors d’une manifestation pour protester contre la menace d’expulsion de Moussa, guinéen ayant fui son pays où il se sentait menacé.
Suite à cette manifestation de soutien à Moussa, un militant a été arrêté par la police, placé plus de 20h en garde à vue " avant d’être déféré dès le lendemain dans l’après-midi au parquet de Nîmes. Au final, après son passage au Palais de Justice de Nîmes, ce lundi après-midi, le militant a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de paraître dans le Gard "Poursuivi pour « dégradation d’un bien public, outrage sur des policiers et refus de se soumettre à un relevé ADN ».
De son coté, Moussa, après deux mois en prison pour refus d’embarquer dansun vol depuis Lyon, est à nouveau débouté du droit d’asile lors du réexamen de son dossier par l’OFPRA.

Ce ne sont que deux cas parmi des centaines où les « droits » à l’asile, à l’humour, à la libre circulation, à la différence, à l’affirmation de ses droits, à la justice sociale, à manifester sont malmenés.

C’est inacceptable et nous appelons toutes les personnes, associations, organisations politiques et humanitaires à dire STOP !
Criminaliser les migrants et leurs soutiens remet en cause les fondements de notre société et nous continuerons à exercer nos droits fondamentaux, car ils sont plus légitimes que la pseudo légalité d’aujourd’hui.
En plus des droits évoqués, l’hiver arrivant, nous rappelons l’exigence inconditionnelle de pouvoir dormir à l’abri et que tant qu’il y a des logements vides, personne ne doit dormir dehors.

Tous ces éléments seront développés lors de la semaine, en différents lieux et sous diverses formes

Comité de Résistance à l’Arbitraire, groupement de bonnes volontés à l’occasion de la « semaine de revendication du 20 au 27septembre »
contact CRA : espritlibre34190@gmail.com infos sur :
http://nuitdebout.languedoc-cevennes.info/
ou fb : https://www.facebook.com/events/1938188416224785/


Les groupes et personnes soutenant cette semaine de revendication sont invités à relayer ce message et à participer aux rendez-vous prévus ou à en créer un !

Premiers rendez-vous :
- depuis le 01/09 : concours « finissez d’encrer » :
https://www.facebook.com/events/1938188416224785/
- vendredi 14/09 à 15h : émission en direct sur Radio Escapades
- jeudi 20/09 à 18h30 : réunion publique de lancement de la semaine au bar le Siècle, 1 rue Biron à Ganges
- jeudi 20/09 à 19h30: communiqué à l’occasion d’une présentation de la revue « réfractions » au ZO, 26 rue de l’Agau à Nimes infos sur http://www.fa-30-84.org/
- vendredi 21/09 matin : présence sur le marché de Ganges
- samedi 22/09 matin : présence sur le marché du Vigan, avec lecture de textes
- lundi 24/09 19h : réunion publique brasserie le Dôme à Montpellier (Av G. Clemenceau )
- mardi 25/09 matin : présence sur le marché de Saint-Jean du Gard
- jeudi 27/09 à 14h : audience au TGI de Nîmes (face aux arènes)
- samedi 29/09 intervention lors de la projection du film « Libre » au cinéma du Vigan

d’autres projets en cours : il est toujours possible de rajouter des initiatives.

PAR : Comité de Résistance à l’Arbitraire
SES ARTICLES RÉCENTS :
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler