Les articles du ML papier > Rebonds
Les articles du ML papier
par Collectif le 7 juillet 2018

Rebonds

Article extrait du « Monde libertaire » n° 1793 de mars 2018
Chers camarades du « Monde libertaire »
Strasbourg, le 8 février 2018. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé mon journal préféré dans la boîte aux lettres. Jeune abonné mais vieux lecteur du ML, je ne pourrais pas me résoudre à sa disparition et c’est aussi une des raisons qui m’ont poussé à vous soutenir en m’abonnant. A l’heure de la bien-pensance qui nous plonge, ou voudrait le faire, la tête dans le seau, il est plus que salutaire que d’autres voix s’élèvent. Á ce propos, l’article sur la Catalogne du numéro de janvier a rendu un grand service à mon fils de 13 ans en cours d’espagnol, lui apportant une connaissance plus large de l’histoire de sa seconde patrie et des arguments contradictoires à ceux que pouvaient leur asséner leur professeure. Pour ça aussi, merci.
LP.

« Vos papiers !… »
Le samedi matin, c’est jour de marché à Laval en Mayenne. En ce 3 février, « il farine de l’eau », un petit crachin n’incite pas la population à faire ses courses. « Y’a pas grand-monde. » Sur le coup de 11 heures, ah, enfin une éclaircie, j’en profite pour sortir 3 ML et inviter les passants à prendre connaissance de la lettre faite à Mélanchon. Le placier du marché, paraît-il membre du PC me tombe dessus. « Contrôle d’identité », me dit-il ! « Contrôle de qui ? – Vos papiers. – Ils ne sont pas là. – J’appelle la police municipale. – Appelle plutôt la nationale, suis-je aux arrêts ? – Non. – Bon, alors, salut !… » Paraîtrait qu’il est interdit de vendre les journaux sur le marché car ça troublerait l’ordre public et ça ferait baisser le chiffre d’affaires des commerçants ambulants. On peut être « amendé » pour cela. Il faut dire, il n’y a plus personne à vendre son papier, plus que les anars, ça fait tache ? En fait, ce n’est pas de vendre qui les gêne, c’est que les anarchistes soient sur le marché à découvert avec force de voix. Qu’à cela ne tienne, on vendra le ML en dehors du marché, qu’on se le dise ! Vente du ML le samedi matin à Laval, le lundi matin à Mayenne et le jeudi matin à Château-Gauthier, de dehors du marché. Cela ne nous empêchera nullement d’aller au marché avec un ML sous le bras, bien en évidence. A-t-on le droit d’aller faire son marché avec un ML sous le bras ? Vous le saurez au prochain épisode !…
R., liaison Mohamed-Saïd, Laval (53).

Message de Porto (Portugal) 
Salut compagnes et compagnons de la FA.
Merci, on a reçu le Monde libertaire de janvier 2018 et il nous plaît beaucoup… Pendant les mois qu’on ne l’avait pas reçu on pensait déjà qu’il était fini… C’est formidable savoir que non. Ici, à Porto, on se prépare pour de nouvelles activités. En janvier, on était ici engagés dans la campagne de solidarité avec la Palestine et contre la prison pour la jeune Ahed Tamimi ; la semaine prochaine, on se va trouver ici avec des gens des 2 ou 3 autres collectifs de Porto pour essayer organiser la Foire du livre anarchiste de Porto. Autrement Terra Viva ! continue avec ses activités en plein air (randonnées dans la nature encore existante, jeunes éco-éclaireurs libres, actions contre la gentrification de Porto, etc.). L’activité du SOV-AIT-SP de Porto est pour le moment un peu arrêtée : les éléments qui étaient ici pendant 2 ou 3 ans plus actives ont émigré (en Angleterre, Afrique, Roumanie…) et restent seulement les 2 ou 3 plus âgés – dont moi !… Mais on se rencontrera la prochaine semaine car, évidemment, l’oppression de l’État et du capital, s’intensifient, surtout à Porto et Lisbonne pleins de touristes et de consommation.
C’ est bon que vous existiez ! Saluts libertaires.
José A. P. et Lena M.
(Pardonnez mon français mais j’’ai perdu l’habitude d’écrire en cette langue.)

ERRATA
Le code-barres a malencontreusement couvert la signature du dessin qui a fait la « une » du ML n° 1792 : un chef-d’œuvre signé NEMO.
Dans le texte « Les mutilations sexuelles féminines » paru dans le même ML, trois mots manquait : « En outre, des chirurgien.nes et urologues, à la suite de Pierre Foldes, urologue, ont mis au point une technique de réparation complète du clitoris, permettant de supprimer la douleur latente laissée par la cicatrice et de résoudre les problèmes obstétriques et urologiques. D’autres chirurgien.nes, formé.es pratiquent cette opération en Égypte – près de 97 % des femmes musulmanes comme chrétiennes y sont excisées – et au Sénégal. »
PAR : Collectif
SES ARTICLES RÉCENTS :
Ville de Mexico : Halte à la diffamation et à la persécution contre nos compagnon-e-s anarchistes Mario González et Nuria Ramírez.
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler