Luttes syndicales > Quelques échos de la journée de mobilisation du 5 décembre.
Luttes syndicales
par CRML le 6 décembre 2019

Quelques échos de la journée de mobilisation du 5 décembre.

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=4376

Beaucoup d’autres manifs, dans beaucoup d’autres villes... Cet article sera modifié lorsque nous parviendrons d’autres échos. Pour l’instant, nous sommes le 6 et rien n’est fini...
CRML




Lyon : Un très beau cortège sur Lyon malgré le froid. Appel à 10h30, arrivée vers 14h30.
Autrement dit beaucoup de monde. 30000 à 35000 personnes annoncées.
Forte présence CGT, FO et Snes. Cortège anarchiste et libertaire fourni.
Quelques feux de joie et autres décorations de banques fort bienvenus.
Quelques chat et souris en fin cortège avec la milice du capital, les policiers assermentés autrement dit.
Une belle journée quoi !
Fab. Groupe Graine d’anar

Albi : Un beau cortège sur Albi (81) avec une belle météo automnale.
Départ du cortège vers 14h45/15h... Personne dans les rues...
Probablement 11000 personnes (la CGT locale dit 12 000).
Forte présence CGT, SUD/Solidaires, FO, UNSA, FSU....
Petit cortège anarchiste (ELAFF).
Une manif comme nous n’en avions pas vu beaucoup, localement, depuis... 1995...
PATRICE k ; Groupe les ELAFF

Aubenas : des giratoires bloqués depuis 6h du matin.
Les flics qui mettent en place des déviations. Quelques-un.es plus équipé.es qui surveillent, prennent plein de photos. Le rassemblement, lui-même, fixé à 15h.
Vision surréaliste d’un poids-lourd perdu au milieu de la foule avec deux VBL (véhicules blindés légers) sur la remorque.
3 à 4000 personnes déambulant d’un giratoire à l’autre en discutant, chantant tranquillement. Ça parle de 95.
Côté syndicats : CGT, CNT, SOLITAIRES, SNUIPP, FO. Syndicats bien présents, bien visibles mais fondus dans la masse. Beaucoup de Gilets jaunes. Des pneus qui brûlent, quelques lacrymos qui piquent. Mon drapeau FA, outil d’une rencontre avec un compagnon italien de passage.
Pour finir, des prises de parole au QG des GJ. Il y est beaucoup question de reconduction de la grève...
Bernard. Groupe d’Aubenas

Amiens : belle manif ressemblant 7000 personnes. Ambiance à la cool. Pas de soucis particuliers. Les organisations syndicales étaient en ordre de marche : CGT, FO, SUD, UNSA avec une bonne présence de gilets jaunes.
On a diffé 1800 tracts sur la journée avec une invitation pour une soirée débat le vendredi 13 décembre sur une analyse anarchiste de la situation.
Bref, ça faisait longtemps qu’on avait pas vu ça par ici !
Très positif !
JO. Groupe Georges Morel

Lille : grosse mobilisation de FO,CGT principalement et de nombreux autres organisations syndicales , des jeunes,les pompiers... Nos camarades de la CNT étaient éparpillés un peu partout dans la manif. Quelques fanfares pour nous aider à nous réchauffer dans cette journée glaciale où se mélange brouillard naturel et gaz lacrymo.
Quelques minutes après le départ, un cortège d’environ mille personnes, mené par les pompiers, a quitté le parcours au pas de course, direction l’Hôtel du Département près de Lille Grand Palais. Les premiers affrontements ont eu lieu devant le Zénith.un pompier matraqué.
Entre la rue Solférino et la place de la République environ 500 personnes se sont massées devant les forces de l’ordre face au théâtre Sébastopol. Des briques, pavés, bouteilles en verre ont volé. Charges au lacrymogène dans tout le quartier. Rue d’Inkermann, notamment, plusieurs barricades enflammées ont été élevées.
Un nouveau face à face éclatait cette fois devant l’hôtel de police, où 200 pompiers réclamaient la libération de leur camarade interpellé à Lille Grand Palais
comptage syndical entre 15 et 20000 personnes
Patoch Groupe nomade La roulotte noire





Beauvais : 6200 manifestants, historique.
Syndicats, gilets jaunes. Quasi pas de lycéens (et y’a pas vraiment de fac à Beauvais)...
Antoine Groupe Georges Morel, tendance isarienne

Nîmes : Avec une Cgt qui a fourni la moitié du cortège, la police avance le chiffre de 10 000 manifestants. Les syndicats parlent du double. Du jamais vu depuis la crise du Cpe.
Des boites privées très présentes dont certaines en grève reconductible, des AG intersyndicales dans l’enseignement dès ce soir, des cheminots en Ag massives...
Ici ça bouillonne clairement
Pas de présence libertaire si on excepte la petite Cnt et sa dizaine de militant.e.s.
Daniel Groupe Gard/Vaucluse

Vannes : Entre 3 000 et 5 000 personnes (selon les différentes sources) ont manifesté à Vannes. Après une bonne heure de déambulation, une assemblée générale s’est improvisée sur un rond-point. Il y a juste eu des prises de paroles de représentant.e.s de syndicats, disant entre autres que c’est sur les lieux de travail que doivent s’organiser les discussions sur la poursuite de la lutte. Une petite partie des manifestant.e.s, notamment les Gilets jaunes, se sont alors dirigé.e.s vers le rond-point donnant accès à la voie express. Les flics se sont mobilisé.es pour l’empêcher. Il y a eu une sorte de confusion et le petit cortège s’est orienté vers l’hypermarché Carrefour. Déambulation (encadrée par les policiers) en chantant dans la galerie marchande puis pénétration dans le magasin lui-même, tendant un peu les vigiles... Un sittin’ et un petit tour et nous sommes ressorti.e.s, certaines caissières souriaient de la monotonie rompue.
Des client.e.s mi ahuri.e.s, mi rigolard.e.s filmaient...
Stéphane. Groupe René Lochu, Vannes

Paris : Des contrôles des piétons depuis 10h ce matin de Gare du Nord à Nation.
- Gros cortège de tête représentant au moins 1/3 de la manif’ parisienne, ou peut-être même la moitié. Ce cortège était constitué de grévistes, syndiqué·e·s ou non, d’anarchistes (FA/CNT/etc.), d’autres tendances politique insurect’, etc.
- Suivaient les cortèges syndicaux avec SUD/SOLIDAIRES (SUD rail, santé, etc) qui ouvrait la marche, puis CGT, FO, FSU, CFE-CGC, et les partis de gauche traditionnels.
- La manif a démarré vers 14h avec un trajet Gare de l’Est > Nation
- Impossibilité de passer la Place de la République pendant au moins 2 heures pour 90% de la manif’, les flics canardant à l’entrée de la place.
- Le cortège de tête s’est fait régulièrement ciblé à l’avant, au milieu et derrière (grenades de désencerclement, LBD, grenades assourdissantes qui ont 30gr de TNT), + charges régulières des CRS et BAC).
- Le cortège syndical n’a pu rentrer puis traverser sur la Place de la République qu’à partir de 17h30.
- La place de la Nation était intégralement verrouillée.
- L’arrivée sur Nation était extrêmement violente avec beaucoup de blessé·e·s graves à très graves : festival du flashball à bout portant + les grenades balancées sur le carré de tête du cortège syndical et sur les camions de Solidaires.
- Nation noyée sous les lacrymo avec BAC défonçant tout le monde.
65.000 selon la police, 250.000 selon les syndicats.
Pour notre part, le chiffre réel doit être quand même vers le chiffre syndical vu le monde qu’il y avait sur la totalité de la manif’.
Ce qui ne s’est pas vu depuis les manif’ contre la loi travail de 2016 pour Paris.
Idem concernant le niveau de répression (or Gilet Jaune en novembre et décembre 2018)
Pour le Groupe La Révolte et les camarades de la CNT avec nous, on n’a pas de dégâts et on est bien rentré.
Par contre on a aussi des camarades qui se sont pris des flashball en pleine tête...
Plus d’infos à venir dans les jours qui viennent sur leur état de santé...
Bats et Eliot pour le Groupe La Révolte

Cherbourg : Grosse mobilisation hier, de mémoire de cherbourgeois, on avait pas vu ça depuis très longtemps.
Blocage de l’agglomération et au niveau de certaines grosses entreprises aux alentours.
Nous avons participé au blocage avec la CNT devant la gare à partir de 6h30 et nous avons décidé, avec quelques personnes sur place, de bloquer le pont tournant.
Avec ces deux axes de circulation bloqués impossible de traverser la ville sauf à faire un énorme détour et le centre-ville a été complètement vidé de ses voitures.




La manifestation prévue à 13h30 au départ de la gare à rassemblé 10 000 personnes pour une aggloméra-tion de 80 000 habitants.
Les blocages continuent depuis ce matin et une intersyndicale est prévu cet après-midi pour décider des suites du mouvement.
Alex Groupe de Cherbourg

Orléans : De 8 à 10 000 personnes à Orléans. Peu de drapeaux CGT (bien moins que d’habitude. Un drapeau PCF. Aucune trace perçue des insoumis (à quoi ,). Un cortège « géré » par Solidaires qui appelle à une AG à 13 h tout le long de la manif. Une banderole par « bahut » orléanais. Lycées, collèges etc.
Peu de « SNCF » Des hôpitaux et structures sociales.
Une manif peu animée mais nombreuse pour Orléans. « Au top » ou pas loin des manifs « traîne-savates » du coin.
Quelques drapeaux AL. Moins que d’habitude et distribution parcimonieuses de tracts UCL. Un peu la soupe à la grimace semblerait-il.
A noter, entre 150 et 200 « Gilets-jaunes ».
Le groupe Gaston a décidé de se joindre à la manif d’Orléans. Des contacts positifs. Tous les tracts partis.
Nous décidons de rejoindre l’assemblée générale qui ne sera même pas capitaine... Au maximum 100 personnes... Des « Solidaires » et environ 40 « Gilets-jaunes ». On est passé de 1 à 2 % de la manif à près de 40 % de « Gilets-jaunes » !
Un groupe à notre droite avec bérets et gros drapeaux bleu blanc rouges qui finissent par remballer.
Un groupe derrière nous qui hurle : « Macron démission »
Une première prise de parole (entre SUD et des « écolos ») très à gauche que nous applaudissons puis une autre qui s’étonne qu’il y ait du monde pour les retraites et personne pour les « Gilets-jaunes » le samedi.
Les SUD cherchent à dynamiser le mouvement (où sont les cocos et la CGT,qui, selon nous, ont boycotté l’AG ?)
Jean-Marc, secrétaire SUD du Loiret lorsque j’y étais, me répond qu’il se prépare une action en début d’AM dont il vaut mieux ne pas parler...
Il me dit qu’ils vont appeler à la poursuite du MVT jusqu’à faire le joint avec les « Gilets-jaunes » du samedi.
Retour au centre d’Orléans, tout est calme et retourné à la vie normale. Tous les manifestants ou presque sont rentrés manger et écouter France-Info...
A noter aussi que les « Gilets-jaunes » agonisent les flics en les traitant de tous les noms. Grosse agressivité, indifférence des poulets... Avant, c’était nous qui « traitions » les bourres. O tempora o mores.
Christian groupe Gaston Couté, courte vue et névrosé des « Gilets-jaunes »

Toulouse : Une mobilisation conséquente : 33000 personnes comptées par la préf, 100 000 par les syndicats. En termes réalistes, il y avait au moins 50 000 personnes.
Notre cortège rouge & noir, lancé à l’appel de plusieurs organisations toulousaines, libertaires et antifascistes (CNT, Eunomia, FA, UAT, UCL) s’est fait remarquer par ses banderoles et par ses chants. Cela nous a permis d’être rejoint·e·s durant le parcours par d’autres camarades et sympathisant·e·s, portant la taille du cortège à un groupe de 100 à 200 personnes.




Pour ce qui est de la FA, le groupe Libertad a eu le plaisir d’être rejoint par des camarades de la liaison Henri Bouyé, du groupe La Révolte, du groupe Nomade et du collectif libertaire ELAFF.
Pour celles et ceux connaissant Toulouse, le parcours est passé par les avenues entre Saint-Cyprien et François Verdier. La manifestation a démarré à 14h, emmenée par les pompiers ainsi qu’un cortège de tête, suivi des syndicats. Il n’y a pas eu de problèmes majeurs sur le parcours au vu de l’ampleur de la mobilisation. Cela dit un membre de l’Observatoire des Pratiques Policières a été envoyé à l’hôpital par un tir de LBD et la préfecture annonce 22 interpellations et 5 personnes blessées (dont 3 parmi les flics). Il y a eu quelques échauffourées en fin de manifestation, puis les flics ont dispersé les manifestant·e·s restant·e·s au gaz lacrymogène, empêchant quiconque de repiquer vers l’hypercentre.
Guilhaume, pour le Groupe Libertad








PAR : CRML
SES ARTICLES RÉCENTS :
Chansons pour ce début d’année...
l’Encyclopédie anarchiste déménage...
Le ML de Janvier : Parlons-en sur RL...
pris dans la toile, un nouvel article glané...
glané du côté de la Grèce
Décembre à L’Autodidacte de Besançon
information
à propos du 11 novembre
Du nouveau du côté de la glane
Du côté du 145 rue Amelot
Octobre à Besançon
A Besançon
Communiqué du Comité de rédaction du Monde libertaire (CRML)
Hiroshima 6 août 45
Les ANARCHISTES D’IRAN ET D’AFGHANISTAN A PROPOS DE LA MENACE DE GUERRE ENTRE LES USA ET L’IRAN
Sous le Pont d’Avignon coule la scène…
Les rendez-vous de Publico. ATTENTION (R)évolution permanente 16 juillet
Salut, nous revoilà !
La page Facebook officielle du Monde Libertaire
dernière minute !!!
La technique pour les libertaires : débats et controverses.
Invitation à projection
c’est à Cherbourg

Un article vient d’être retiré...
ÉDITO DU ML n°1790
ÉDITO DU ML N°1789
ÉDITO DU ML n°1788
ÉDITO DU ML n°1787
ÉDITO DU ML N°1786
ÉDITO DU ML N°1785
ÉDITO DU ML n°1784
ÉDITO DU ML N°1783
ÉDITO DU ML N°1782
Prochain numéro du Monde Libertaire
ÉDITO DU ML N°1780
Kostadinka Kuneva : pourquoi rester debout ?
ÉDITO DU ML N°1779
Le nouveau Monde libertaire mensuel est arrivé !
ÉDITO DU ML N°1778
On ne s’endort pas !
Bienvenue sur votre nouveau Monde Libertaire en ligne !
L’Autruche n’éternuera plus
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 9 décembre 2019 08:13:43 par Patrice

A Pau, 10 500 à 13 000 personnes défilaient sous le soleil, toutes générations et tous secteurs confondus. Bien que peu représentés ( une 50 aine ), une place avait été faîte par l’intersyndicale aux étudiants qui cherchent à mobiliser sur les facs Paloises. Derrière la banderole "Révolution sociale et Libertaire" de la CNT , on pouvait compter une 100 aine de personnes défilant autour de la voiture sono d’où crachaient des slogans n’épargnant pas grand monde, et surtout pas nôtre Maire mis en examen depuis.