Luttes syndicales > Communiqué de presse syndicats CGT et SUD des Hôpitaux de Saint-Maurice (HSM).
Luttes syndicales
par syndicats CGT et SUD des Hôpitaux de Saint-Maurice (HSM) le 18 septembre 2018

Communiqué de presse syndicats CGT et SUD des Hôpitaux de Saint-Maurice (HSM).





Syndicats CGT et SUD des Hôpitaux de Saint-Maurice (HSM)

12, 14 Rue du Val d’Osne 94410 Saint-Maurice.
Lundi 17 septembre 2018.

Suppression de postes,
destruction de services et des soins,
Jeudi 20 septembre les Hospitaliers riposteront fortement.


« Depuis 2015 le gouvernement a instauré une rigueur budgétaire au niveau du financement de l’ONDAM (Objectif National des Dépenses de l’Assurance Maladie) … cela a entraîné une réduction du financement des hôpitaux … Pour 2018 il est demandé un effort de 1,2 milliards d’économie sur la masse salariale des hôpitaux... Ainsi l’impact direct pour les HSM (Hôpitaux de Saint-Maurice) est : »
• Une évolution de 0% de la DAF SSR (Dotation Annuelle de Financement) et -0,75% DAF PSY.
• Une baisse des tarifs journaliers de -0,5% MCO et -1,3% SSR. »
(In : « Avant-propos » p.5 du Document de PRE _Plan de Réduction des Effectifs_ remis par l’administration juin 2018).
C’est ainsi que notre établissement accuse un sous financement de 4,5 millions d’euros. L’ARS (Agence Régionale de Santé) a donné pour injonction aux HSM de présenter un « Plan de Retour à l’Equilibre », c’est-à-dire d’adapter les effectifs au sous-financement. Ainsi le plan présenté par la Direction prévoit la suppression de 74 emplois aux HSM, la suppression de services et la désorganisation de soins.
Après 2 fortes mobilisations les 22 juin et 3 juillet au sein de l’établissement, les agents se préparent maintenant à manifester jeudi 20 septembre à 14 h devant l’ARS (Agence Régionale de Santé) Val de Marne à Créteil, pour demander la suppression du plan, le maintien des effectifs, le rétablissement de fonctionnement adapté. Nous nous attendons à une forte mobilisation.
Les agents s’opposent aux décisions de l’administration qui sont en totale déconnexion avec les soins, l’intérêt des patients et les conditions de travail.
La Direction a reçu les syndicats CGT et SUD jeudi dernier. Elle prévient que les dotations financières cette année n’ont pas évolué.
Alors qu’un projet de rénovation plus que nécessaire d’un pôle coûtera 9,5 millions d’euros, l’ARS n’a octroyé qu’un million d’euros. Pour investir, il faut réorganiser et supprimer des effectifs assure la Direction. En conséquence elle maintient le cap malgré les alertes et les graves disfonctionnements constatés depuis la mise en place du PRE (Plan de Réduction des Effectifs).
Exemple :
• En SSR Enfant (Soin de Suite et de Réadaptation) la semaine dernière il y avait 2 infirmières pour 20 enfants nécessitant des soins importants dans le service d’hospitalisation complète (7jr/7). Du fait d’une charge de travail trop importante et du sous-effectif des soins importants ont été effectués avec une heure de retard ! Une infirmière du service d’hospitalisation 5jr/7 a été déplacée sur le 7jr/7 en renfort, laissant du coup sa collègue seule avec 14 enfants !
• En psychiatrie adulte Pôle Paris 11ème : la fusion imposée de l’unité Minkowski a pour conséquence une orientation des patients connus sur les autres unités sans égards pour les suivis antérieurs. De plus du fait du manque de personnel dans d’autres unités du pôle, des mobilités forcées ont été imposées. Certain jours il n’y avait plus que 3 agents pour 25 patients !
• Cet été 2 patients ont été hospitalisés à l’hôpital des Murets faute de place aux HSM. On incite les médecins à diminuer la durée de séjour, pour des raisons de place et donc budgétaires !
• En psychiatrie adulte pôle Paris Centre : plusieurs nuits il n’y a eu qu’un seul infirmier pour deux unités d’hospitalisation (18 et 17 lits) avec 1 ou 2 aides-soignants. Alors même qu’avant l’été l’administration avait présenté un document en CTE (Comité Technique d’Etablissement) stipulant que le strict minimum de sécurité la nuit était un infirmier et un aide-soignant par unité.
La Direction de l’établissement ne respecte rien, ni les patients, ni les agents, ni même ses propres engagements sur la sécurité des soins et le respect des conditions de travail. Dans plusieurs services de jeunes professionnels épuisés tant physiquement que psychiquement tombent en arrêt maladie. Un grand nombre, à bout, décident de quitter l’établissement.
Le personnel n’accepte pas la dégradation des soins. Ils exigent que l’ARS et la Direction prennent en compte les revendications des agents pour rétablir, maintenir et améliorer la qualité des soins et des conditions de travail qui ont toujours fait la bonne réputation de notre établissement. (Cf. le classement des hôpitaux)

C’est pourquoi les agents se rassembleront à 13 h devant la DRH de l’établissement pour un départ collectif à 13h30 en direction de l’ARS Val de Marne. Rassemblement devant l’ARS à 14 h. Une délégation composée d’agents, de représentants syndicaux, et des représentants d’usagers qui soutiennent notre lutte sera reçue à 14h30 par Eric VECHARD Directeur de l’ARS 94.

Nous revendiquons :
• le recrutement sur postes vacants,
• L’annulation du PRE,
• Le maintien de tous les postes,
• Le maintien des lits et des services,
• Le rétablissement des budgets nécessaires à la qualité et la sécurité des soins.

Contact : syndicat CGT-HSM : 01.43.96.60.57
David FRANCOIS secrétaire cgt-hsm : 06.98.59.76.01
Christine DANQUIGNY : 06.74.87.33.44
Syndicat SUD : 01.43.96.60.54
PAR : syndicats CGT et SUD des Hôpitaux de Saint-Maurice (HSM)
SES ARTICLES RÉCENTS :
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler