Chroniques du temps réel > Affaire Centre Jean-Marie Pelt / François Grosdidier
Chroniques du temps réel
par Frédéric Pussé, Groupe de Metz de la Fédération Anarchiste le 20 avril 2018

Affaire Centre Jean-Marie Pelt / François Grosdidier

En Moselle, un baron de la droite locale tente de mettre la main, à des fins politiques et électorales, sur une association perpétrant l’œuvre d’un écrivain, botaniste et écologiste.

François Grosdidier, ancien maire de Woippy, sénateur L.R. de la Moselle, essaye de prendre le contrôle de l’association « Centre Jean-Marie Pelt », afin d’ajouter un nouveau « titre » à son CV et de verdir ainsi son image, ce qu’il fait déjà par ailleurs, en présidant le think tank politique « Valeur Écologie ». C’est par des méthodes douteuses et peu cavalières, semblant même irrégulières, que le sénateur de la Moselle a réussi à se faire élire président de l’association, laquelle était jusqu’à présent dirigée par des personnes désintéressées de toutes ambitions politiques mais seulement passionnées par l’œuvre de Jean-Marie Pelt.
Souhaitée par Jean-Marie Pelt lui-même afin de diffuser son œuvre et, créée de son vivant, cette association, basée à Rodemack jusqu’à maintenant, risque d’être transférée à Metz, car tel est l’intérêt de M. Grosdidier et de ses alliés. Or, il semblerait de façon assez nette que Jean-Marie Pelt désirait que le Centre reste et demeure dans son village natal, à Rodemack donc, afin de remercier et d’en faire profiter les Rodemackoises et les Rodemackois.

Il ne s’agit pas ici pour nous, anarchistes et libertaires, de célébrer l’œuvre de Jean-Marie Pelt, dans laquelle nous ne saurions nous reconnaître entièrement, mais de dénoncer la tentative de main mise, voire d’accaparement, d’un homme politique sur une association et son héritage (Droits d’auteurs, ouvrages, films, documents, meubles, effets personnels…) pour récolter du prestige et par conséquent, des voix aux élections.

C’est pourquoi nous, Groupe de Metz de la Fédération Anarchiste, apportons tout notre soutient aux personnes qui, à l’intérieur de l’association « Centre Jean-Marie Pelt » et notamment ses deux vice-présidents, se battent pour que cette dernière reste à Rodemack et ne soit pas utilisée pour assouvir des ambitions personnelles.
PAR : Frédéric Pussé, Groupe de Metz de la Fédération Anarchiste
SES ARTICLES RÉCENTS :
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler