Chroniques du temps réel > Prédateur Social
Chroniques du temps réel
par Bernard le 22 février 2016

Prédateur Social

Dans son monstrueux 4X4 citadin, Monsieur Gaétan de la Conchy tapote fébrilement le volant cuir pleine peau. Douze minutes de retard, l’homme qui doit le rejoindre profite de l’ascendant qu’il a sur notre presque quadragénaire de choc.
Monsieur Gaétan de la Conchy, né avec une cuillère en argent dans la bouche, enfance privilégiée, études sans embuches. ENA de Strasbourg promotion Léopold Sédar Senghor avec un certain Emmanuel Macron. Promotion au classement annulé par le Conseil d’Etat au motif que l’école n’avait pas organisé le concours dans des conditions respectant l’égalité entre élèves…
Monsieur Gaétan de la Conchy n’est pas pour l’égalité entre individus. Comprenez… la pyramide sociale, c’est une réalité. Ainsi notre homme comprend tout à fait qu’une toute petite poignée d’ultra-privilégiés possède autant que l’ensemble du troupeau… Faut savoir ce que l’on veut et où l’on se situe. Y a les winners et les autres. Les autres, malheur aux vaincus !

« Je vois une bouche qui s’ouvre
Comme un trou noir
Et qui n’a pas la force d’exhaler un cri.
Je crois voir un vieillard
Au visage ridé.
On me dit c’est un enfant, je n’en crois rien.
[…] »

Une voiture ralentit, va se garer dans le plus noir de l’obscurité. Le smartphone à la pomme de Gaétan vibre.
« J’ai ce que vous recherchez alors si vous avez de quoi vous l’offrir… »
Gaétan de la Conchy prend l’attaché-case posé à la place du mort. Un simple attaché-case banal, sans aucune valeur, tout à fait inapproprié dans l’histoire de notre homme. Pour l’instant…
Lorsqu’il est en mode « gestion des ressources », Gaétan de la Conchy arbore un bagage Neo Robusto 3, en cuir Taïga parfaitement accordé à ses tenues classiques. 3 950 euros… Soit trois mois de SMIC plus quelques primes.
Son Neo Robusto 3 « Louis Vuitton », lui a été offert comme cadeau de bienvenue lorsqu’il a pris ses fonctions de Directeur des Ressources en Humains chez LVMH. Elevé et Moche… Son PDG, Bernard Arnault, a vu sa fortune augmenter de 3, 7 milliards en 2015… Soit nettement plus que le montant (3,7 milliards de dollars) que va débourser Philippine Airlines pour la commande de six Airbus A350-900. C’est surtout l’équivalent de 269 588 années de smic, 1 717 années de travail pour les 157 ouvrières de l’usine ECCE (sous-traitante LVMH) de Poix-du-Nord. Si l’usine n’avait pas été délocalisée en Pologne en 2007 afin de réduire les coûts de production…




« Trop coûteuses les ouvrières ! »
Gaétan de la Conchy parle de ces femmes laissées sur le carreau comme il aurait pu parler d’un troupeau. En bon éleveur, prêt à échanger des salers, vaches magnifiques, contre des prim’Holsteins, véritables machines à lait sans saveur. Gaétan de la Conchy, se considère comme un honnête éleveur d’humains. D’ailleurs, ne vient-il pas d’entendre sur France Info qu’un footballeur allait être vendu par son club alors qu’un autre allait être prêté…

Gaétan de la Conchy connait l’homme là-bas, dans le noir. Le scintillement de la braise de la cigarette dans le rétro indique que l’homme l’observe. Gaétan vient s’approvisionner…

Gaétan de la Conchy est le dernier rejeton d’une longue lignée de « sangs bleus » qui trompaient leur ennui à grands coups de parties de chasse.
« Pandi panda, petit ourson de Chine… » Gaétan de la Conchy est d’humeur joyeuse. Lui, le prédateur, le chasseur de gibier exceptionnel. Forcément, digne de lui… Lui, donc, ne pouvait s’empêcher de rire en pensant à tous ces écolos, tous ces enfants, tout ce troupeau marqué au fer du WWF et de son panda…
WWF : World Wide Fund (Fonds mondial pour la nature) initialement le World Wildlife Fund (Fonds mondial pour la vie sauvage). Créé en 1961 par un quarteron de passionnés de safaris, le WWF avait pour but premier la restauration des écosystèmes pour les transformer en champ de tir pour chasseurs sportifs de trophées.

Gaétan de la Conchy, le casseur d’humains, le prédateur si bien placé dans la pyramide socialo-alimentaire, a un vice caché que seul connaît l’homme dans la voiture… S’offrir ce que la loi interdit… parce que la loi, les lois ne sont faites que pour asservir le troupeau des exploités.
« Les cons ! »

François Mitterand ne s’embarrassait pas la loi… Ni Alain Juppé d’ailleurs… Leur plat préféré : un petit oiseau au nom de bruant ortolan. Comme chaque année à la fin de l’été, 30 à 50 000 de ces malchanceux volatiles migrateurs sont capturés dans les Landes.
Ils sont ensuite tués après avoir été engraissés 3 ou 4 semaines dans le noir et noyés dans l’Armagnac. Leur dépouille cuisinée est ensuite réduite dans la bouche et avalée d’un seul trait, dans une bouillie de chair, d’os, et de viscères. Sous couvert de tradition, cette chasse est surtout très lucrative pour les braconniers, puisque la vente d’un seul oiseau sur le marché noir rapporte jusqu’à 150 euros

Gaétan de la Conchy est là, suite à une petite annonce :
« Viande pour l’élite. Appelez aux heures des repas au… » Suivait un numéro de portable.
Alors il avait appelé, lui de l’élite… et on lui avait expliqué… Viande d’animaux hautement protégés…

«  [… ] Demain quatre milliards de crève- la- faim
Auront-ils seulement la force de rêver ?
[…] »

L’échange est vite fait. Un sac isotherme contre le contenu de l’attaché-case basique soit la modique somme de 2 500 euros le kilo de viande rare et prohibée.

Vite rentré, go fast, attitude de conspirateur et puis la préparation du morceau de viande interdite…
 
«  [… ] De rêver qu’ils mangent un riche bien gras.
Un riche bien gras, bien rose,
Jusqu’à en crever.
 Lui casser le crâne, percer la dure-mère,
Boire jusqu’à la lie la bonne matière grise.
Intelligence d’où  n’est pas sorti
Le désir, la simple idée de partager.
[…] »

Demain, le DRH repu continuera à gérer son troupeau de salarié-e-s puisque c’est ainsi qu’il parle des femmes et des hommes travaillant sous son contrôle. Ses hommes et ces femmes qu’un gouvernement prétendument socialiste plutôt tendance WWF livre encore un peu plus aux hordes de prédateurs. Emmanuel Macron, Myriam El Khomri… à qui le tour.

Mais demain ne viendra que demain… Pour l’instant, Gaétan de la Conchy vient - à l’insu de son plein gré - de convier à sa table un morceau de l’homme d’affaires dont on était sans nouvelles depuis une dizaine de jours…


Les extraits sont tirés de la chanson « Dure-mère » de François Béranger. Album éponyme.
 
PAR : Bernard
SES ARTICLES RÉCENTS :
En avant, marche !
Les habits neufs du châtelain
La propriété c’est le bol
pas la frite
on the road again
Comme un sale goût dans la tronche
Autour d’une pizza
Repas gaché
le fugitif
Ogres de barbarie
Caumare
La musique qui marche au pas...
Fermez des écoles, vous ouvrirez des prisons
Marée bleue sur la ZAD
comme une journée sans pain
49.3 nuances de gré
Choisis ton camp, camarade !
Bébert le bousier
l’argent n’a pas d’honneur
"Ecce homo ! "
Education Nationale : une porte ouverte sur l’Armée
État de terrorisme
Terrorisme d’Etat
L’noisavé
Alors, rat... compte !
Révoltée !
C’est pour ton bien
Usine d’aliénés
Fourrière pour tous
Maudits codes-barres
Troisième démarque
11 novembre 2015, intervention à Joyeuse (Thème « exodes »)
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler