Luttes syndicales
Luttes syndicales
par Nathan le 14 septembre 2016

Proposition de structuration d’une caisse de grève interprofessionnelle

Le mouvement du printemps dernier fut important et inédit dans son genre. Nous avons pu voire apparaître plusieurs initiatives de caisses de grève pour faciliter la solidarité interprofessionnelle et aider les secteurs en lutte, notamment les raffineries. Certains craignaient qu’un appel à la solidarité financière dissuade les salariés qui travaillent de se mettre en grève à leur tour. La question mérite en effet d’être posée.

Georges Yvetot, secrétaire généra ...

Luttes syndicales
par CNT-SO 13 le 2 juillet 2016

Appel à la solidarité avec les femmes de chambre de l’hôtel B&B Joliette en grève : (CNT-SO 13)

Suite à un premier mouvement de grève du 10 au 19 juin, le sous-traitant joue la carte de la répression en mutant les personnels sur d’autres sites ou en les empêchant directement d’accéder à leur lieu de travail. Les salariées qui se sont syndiquées depuis à la CNT Solidarité Ouvrière ont décidé de reprendre leur action.

PROPEO et la chaîne B&B doivent cesser des pratiques d’un autre âge !

Comme c’est souvent le cas dans la sous-traitance hô ...

Luttes syndicales
par *** le 21 juin 2016

Action à la CARSAT Marseille

Patrice, un intermittent en attente du traitement de son dossier retraite, s’est immolé devant la CARSAT.
Le 9 juin, le comité de soutient à Patrice a appelé à un rassemblement devant la CARSAT Sud Est, à Marseille.
Le comité est composé de différentes organisations syndicales ou non, actives depuis le début de la mobilisation contre la loi Travail et pas que, avec la fille de Patrice, Coraline.
Nous sommes arrivés à 8h devant la CARSAT et nous avons bloqué ...

Luttes syndicales
par R.B. le 18 juin 2016

Loi travail et régression sociale

La loi El Khomri va provoquer une fantastique régression dans la situation des travailleurs salariés et remettre en question un siècle et demi de luttes sociales, parfois sanglantes, pour améliorer les conditions d’existence des travailleurs.



Jusqu’à présent on tenait pour acquis que chaque nouvelle génération vivrait un peu mieux que la génération suivante. Depuis une vingtaine d’années, on sait que ce n’est plus vrai.

Il y a ...

Luttes syndicales
par Bébert le 18 juin 2016

Les âneries habituelles sur les « privilèges » des cheminots qu’on ressort à chaque fois qu’ils font grève

A chaque fois que les cheminots se mettent en grève, on entend certaines personnes qui remettent sur le tapis cette fameuse « prime charbon » qui serait illustrative des revendications absurdes, rétrogrades et exorbitantes des agents de la SNCF. Or cette « prime charbon » – que ne touchaient que les conducteurs, c’est-à-dire une infime partie des salariés de la SNCF – n’existe plus depuis les années 1970, depuis que les locomotives à vapeur ont cessé de roule ...

Luttes syndicales
par La pétroleuse le 5 avril 2016

Violences en marge de la répression

Les forces de l’ordre absolu étaient sorties en masse ce mardi matin à Paris, pour manifester leur soumission à un gouvernement soumis au patronat.
La matinée s’annonçait pourtant relativement calme : en face, tout au plus 500 consciences aiguisées formaient le gros du rassemblement contre la loi esclavage, une paille comparée à la mobilisation du 31 mars, mais une paille de trop sans doute, et promise à croître au fil de la journée, et répétée chaque jour et même plusi ...

Luttes syndicales
par L’enclumier zingueur le 12 mars 2016

Manif du 9 mars à Lyon : photos

Lyon, le 9 mars 2016, manifestation contre la loi El Khomri. ...

Luttes syndicales
par Pat de Botul le 10 mars 2016

Manifs contre la loi El Khomri : les militant.es de la FA sur le terrain

Les chiffres étant ce qu’ils sont, c’est à dire vacillants selon qu’ils émanent de la police du désordre national ou des organisations, le Monde libertaire se fiera, pour le comptage des manifestants, plus volontiers à ses propres sources militant(e)s.
Et donc, ce qu’il nous en a été rapporté par les témoins directs, tel quel : ...

Luttes syndicales
par Coqs le 5 mars 2016

Syndicalisme ou pratiques alternatives ?

La capacité du capitalisme à digérer à son profit toutes les formes d’organisation sociale, notamment l’organisation du travail, est certainement une des raisons de son succès. Elle n’a évidemment pas épargné les modes alternatifs de production ou de consommation qui ont pu être créé dans le but précis de se libérer de l’emprise capitaliste. Cela concerne les coopératives et les mutuelles, et plus récemment les amaps ou les communs. Qu’il s’agisse d’idées intéressa ...

Luttes syndicales
par Coordination syndicaliste de la Fédération anarchiste le 4 juin 2015

Il est urgent d’agir : déclaration de la Coordination syndicaliste de la Fédération anarchiste

Depuis l’arrivée de la « gauche » au pouvoir en 2012, la machine libérale en marche n’a de cesse d’augmenter la cadence : les politiques menées portent de nombreux coups violents et répétés contre les travailleurs, tout en éclatant ce qui pouvait unir les salariés.
La loi Macron enterre un peu plus le Code du travail, détruit le CDI, favorise les licenciements, ampute le conseil des prud’hommes, englue la justice sociale, comble les quelques errements de la loi de sécu ...

Brèves de combat

Répression anti-syndicale

le 10 juillet 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Farid Borsali, secrétaire général de la CGT à PSA Poissy, a été condamné à six mois de prison avec sursis pour des faits de violence qu’il nie catégoriquement. Un comité de soutien s’est monté.

Relaxe pour Gildo

le 9 juillet 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Gildo, agent territorial militant à la CGT, accusé de rébellion contre la police au cours d’une manifestation contre la loi El Khomri, à Paris, en juillet 2016 a été relaxé.

Guadeloupe : la grève paye

le 3 juillet 2017 | PAR PAT DE BOTUL
En grève depuis le 18 mai, les ouvriers d’une vingtaine de plantations de bananes de Guadeloupe ont repris le travail après avoir obtenu une double victoire. Le protocole de fin de conflit signé vendredi soir ouvre, en effet, la voie au salaire fixe et mensualisé alors que la plupart des salariés étaient soumis au travail journalier.

Mobilisation contre la loi Travail

le 28 juin 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Travailleurs du privé et du public franciliens se sont rassemblés aux Invalides, à Paris, à l’appel d’une intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires-Unef, pour rappeler que la casse du Code du travail précarisera tous les salariés.

Vincent Martinez licencié

le 17 juin 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Le Tribunal administratif de Montreuil a confirmé le licenciement de Vincent Martinez, ancien délégué syndical CGT d’Air France, accusé d’avoir participé à "l’agression" du DRH de la compagnie, le 5 octobre 2015. Pour le secrétaire général de la CGT Air France, "Cette décision est ­politique et s’inscrit dans la droite ligne des propos de Manuel Valls (alors ­ministre de l’Intérieur – NDLR), venu soutenir les dirigeants en exigeant des “sanctions lourdes et exemplaires”. Vincent Martinez va faire appel de cette décision.

Travail : attention danger !

le 15 juin 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Alors qu’Emmanuel Macron prépare des ordonnances pour démanteler un peu plus la législation sociale, cette offensive s’inscrit dans la lignée d’attaques contre les droits des travailleurs initiée par ses prédécesseurs. Les syndicats, reçus cette semaine au ministère du Travail, confirment une aggravation de la loi El Khomri à venir. À Genève, l’Organisation Internationale du Travail étudie la plainte de FO et la CGT la concernant. A suivre.

Guadeloupe et répression syndicale

le 31 mai 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Elie Domota, secrétaire général de l’UGTG, comparaît ce jour pour « violence en réunion ». Sans fondement, ce procès est le symbole de la répression antisyndicale sur l’île. Sa réaction : "J’aborde tout cela très sereinement. Ce n’est qu’une machination de plus du Medef. Ça ne nous affaiblit pas, ça nous donne au contraire, le courage d’avancer." Bien dit !

El Khomri, c’est reparti

le 9 mai 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Pour une fois (enfin, pour l’instant), les syndicats sont unanimes pour dénoncer le passage en force d’une loi El Khomri XXL par ordonnances. La CGT et FO évoquent de possibles mobilisations. Un peu timide comme annonce, non ?

Les Whirlpool ont signé un accord

le 7 mai 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Les salariés de Whirlpool à Amiens, en grève depuis le 24 avril, ont voté la reprise de l’activité après un accord avec la direction sur le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). "On négocie depuis plus d’une semaine sous l’égide des administrations régionales du travail parce que les discussions étaient impossibles sans un médiateur. La médiation a été efficace, l’accord a été signé par les trois organisations représentatives de l’entreprise (CFDT, CFTC, CFE-CGC), quand tout le monde signe, c’est que c’est un bon accord", a annoncé le médiateur. Évidemment, ce n’est pas la panacée pour les Whirpool, mais cela a fait à minima des voix en moins pour Le Pen qui était venue les draguer à Amiens dans le but de la récupérer...

Guyanne : signature d’un accord

le 24 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Un accord a été signé à Cayenne entre le collectif qui pilote depuis plus d’un mois le mouvement social en Guyane, l’État et les élus guyanais. Les barrages qui paralysaient le pays ont été levés. Dans ce texte, le gouvernement "acte" les 2,1 milliards supplémentaires que réclamait le collectif "Pou la Gwiyann dékolé" (pour que la Guyane décolle), estimant que le plan d’urgence d’un peu plus d’un milliard d’euros validé par le gouvernement n’était pas suffisant.

Les internes des hôpitaux en grève

le 18 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
L’Intersyndicat national des internes (ISNI) a déposé un préavis de grève illimité à partir du mardi 18 avril. Il a été rejoint par le Syndicat des médecins hépato-gastroentérologues (Synmad). Les internes ont également le soutien du premier syndicat de médecins libéraux, la CSMF, et de présidents de sections du Conseil national des universités (CNU) et de collèges de cardiologie, néphrologie et hépato-gastroentérologie. Ils réclament l’allongement du temps de formation dans le cadre de la réforme du 3ème cycle des études médicales.


Demi-victoire pour les 128 de Rungis

le 10 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Les 128 salariés du marché de Rungis, mobilisés depuis plus de trois semaines pour la reconnaissance de leurs droits, ont obtenu gain de cause. Une carte de séjour temporaire va leur être remise et la préfecture étudie leur régularisation. A suivre, donc !

Argentine : grève générale

le 9 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
La grève est quasi-totale en Argentine. Le pays a rejeté les politiques d’austérité du gouvernement de Mauricio Macri. Le grève est portée par la CTA (Centrale des travailleurs argentins, qui regroupe les employés publics, les enseignants et des organisations sociales de gauche), l’un des organisateurs du mouvement avec la CGT.

Recours syndical contre la loi Travail

le 7 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
La CGT et la CFE-CGC s’unissent pour saisir le Conseil de l’Europe contre la nouvelle législation et sa non-conformité à la charte sociale européenne en matière de forfait-jours et d’astreinte.

Résultats électoraux dans le privé : trop contents...

le 5 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Les médias annoncent à grand renfort de superlatifs et d’insistance -et ce n’est sans doute qu’un début- que la CFDT est devenue le premier syndicat du pays devant la CGT en ces termes : "renversement historique, victoire, choc, changement démocratique , séisme, chute finale"… Les mots ne manquent pas à la presse aux ordres patronaux pour se réjouir. Pourtant, sur près de 6 millions de suffrages, seulement 80.000 voix séparent les 2 confédérations. Communiqué du Front de Classe : "Laissons résolument à la CFDT l’abandon de la lutte et l’approbation du MEDEF ! C’est en défendant l’intérêt réel des travailleurs, l’intérêt de classe, en liant la défense quotidienne des conquis et la lutte pour le changement de société que la CGT a été la plus puissante et la plus utile à la classe ouvrière". Et oui, m’sieurs dames les journalistes !

Loi travail : le referendum débarque dans les entreprises. Risque ou opportunité ?

le 3 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
70,8 % des agents électriciens ont refusé par referendum, le premier accord sur le temps de travail soumis au vote. Par ce vote, ils rejettent la flexibilité dans les horaires, avec des délais de prévenance raccourcis, une moins bonne rémunération des heures travaillées en décalé par rapport à l’organisation habituelle. Depuis le 1er janvier et la mise en application de la loi El-Khomri, les accords d’entreprise portant sur le temps de travail doivent être majoritaires, c’est-à-dire signés par des syndicats représentant au moins 50 % des salariés pour pouvoir s’appliquer. A défaut, des syndicats minoritaires (recueillant plus de 30 % des voix) peuvent demander à l’employeur l’organisation d’un référendum pour valider un accord à condition de recueillir 50 % des suffrages au minimum. Chez RTE, à la suite du refus de signer de la CGT (premier syndicat avec 58,39 %), la CFDT et la CFE-CGC (34,37 % à elles deux) ont donc décidé d’enclencher le processus, comme le permet la nouvelle loi-travail. Cependant, selon la CGT, "le vote des salariés non concernés par l’accord a fait courir un risque d’instrumentalisation et de division au sein du personnel. Ils ne sont pas rentrés dans ce jeu-là alors même que la direction a essayé ouvertement d’influencer le vote, considérant qu’elle n’était pas tenue de rester neutre. La mise en œuvre de ce référendum à RTE a permis de confirmer toute la nocivité de la Loi Travail et validé la pertinence des mobilisations du printemps 2016, alors que certains répétaient que les salariés de ce secteur n’étaient pas concernés. Le référendum de la loi El Khomri n’est en fait qu’un moyen supplémentaire donné aux employeurs pour imposer des accords au rabais. La CGT invite les salariés à s’unir dans les entreprises pour refuser les reculs sociaux et continuera à contester la Loi Travail devant toutes les juridictions".

Grève générale en Guyane

le 26 mars 2017 | PAR PAT DE BOTUL
La mobilisation en Guyane prend de l’ampleur, avec le vote par l’Union des travailleurs guyanais (UTG) de la grève générale à compter de lundi. La mobilisation, soutenue par des collectifs de citoyens, dénonce globalement les problèmes du territoire en matière de santé, d’éducation, d’économie, de sécurité, d’accès au foncier ou de logement.

Les pompiers dans la rue

le 16 mars 2017 | PAR PAT DE BOTUL
A l’appel de sept syndicats, 4.000 pompiers des services départementaux d’incendie et de secours sont venus de toute la France manifester à Paris. Ils protestent contre le manque d’effectifs et les baisses de budget, alors que le nombre d’interventions grimpe en flèche.

Mobilisation pour l’assurance chômage

le 14 mars 2017 | PAR PAT DE BOTUL
La seconde séance de discussion sur l’assurance-chômage s’ouvre entre les syndicats et le patronat, aujourd’hui. Les associations de chômeurs et travailleurs précaires (CGT-chômeurs, Apeis, MNCP & AC), sont bien décidées à peser sur les négociations.

Les dessous pas très "clean" de Pôle emploi

le 7 mars 2017 | PAR PAT DE BOTUL
En interne, Pôle-emploi a recours aux contrats précaires de toutes natures et s’inscrit pleinement dans le numérique et l’externalisation de pans entiers de son activité. Des entreprises privées captent ainsi l’argent socialisé du salariat français et l’argent public à des fins lucratives et sans beaucoup de "retours à l’emploi". Les salariés de ces entreprises ont de meilleurs droit sociaux que le personnel kidam de Pôle-emploi. De plus, la nouvelle Convention d’assurance chômage initialement prévue en juillet 2016 est toujours en discussion entre le patronat et les confédérations syndicales. Les syndicats s’opposant à la dégressivité des allocations ou au raccourcissement de la durée d’indemnisation... Mais, le gouvernement pourrait prendre la main et vu ses accointances avec le patronat, ce n’est pas de bonne augure pour les chômeurs et précaires. Un mouvement social de grande ampleur se construit pour "renverser la marmite et remettre tout à plat"... Et peu importe la farce électorale actuellement en cours... Source : groupe Lochu de la Fédération anarchiste.

La CGT dénonce les offres "bidons" de Pôle Emploi

le 2 mars 2017 | PAR PAT DE BOTUL
La CGT s’insurge contre les offres d’emploi non contrôlées et proposées par Pôle Emploi. De celles qui offrent "un commerce pour 880 000 euros" (!) à celles qui proposent un CDI se révélant en fait n’être qu’un CDD de quelques jours... Des offres qui sont considérées par l’agence comme "sérieuses et raisonnables" et qui peuvent servir, en cas de refus, à radier des chômeurs... Une politique d’exclusion du système que voudrait par exemple pérenniser le candidat Macron, qui prône la politique du "retour au travail" et prévient : "Quelqu’un qui est au chômage pourra refuser une offre d’emploi si elle ne lui convient pas. En revanche, il ne pourra pas refuser la deuxième". Et Macron donne l’exemple : on est sûrs que lui, accepterait sans râler une embauche à l’Élysée, et quelles que soient les conditions !...

Faut pas pousser mémère dans le concasseur !

le 2 février 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Amazone offre jusqu’à 8 000 euros de primes aux salariés en CDI contre leur démission. "Un plan de départs volontaires déguisé et sans concertation" pour les syndicats qui contre-attaquent en saisissant l’inspection du travail. Depuis deux ans, Amazon propose à ses salariés en CDI de démissionner en contrepartie d’une « prime » comprise, en fonction de l’ancienneté, entre 2 000 et 8 000 euros. Cette pratique a pour nom en interne "the offer" et est valable du 23 janvier au 5 février. Comme les soldes d’hivers !...

Loi Travail : on ne lâche rien

le 1 février 2017 | PAR PAT DE BOTUL
A l’appel de l’intersyndicale CGT-FO-FSU-UNL-UNEF-FIDL (Solidaires s’étant retiré de l’initiative), près de 800 militants ont réaffirmé au gymnase Jappy, leur volonté de faire abroger le texte de loi. Constat : l’entrée en vigueur de la loi Travail a d’ores et déjà modifié le rapport de force dans les entreprises, au profit du patronat. L’inversion de la hiérarchie des normes, mesure phare de la loi qui fait primer les accords d’entreprise sur les accords de branche, a fait ses premiers dégâts sociaux. La CGT et FO ont saisi l’Organisation internationale du Travail d’une plainte commune : « Cette loi porte atteinte à la liberté syndicale, au droit à une négociation collective libre et progressiste et au droit à un licenciement « juste ».

Pole Emploi en grève

le 24 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Quatre syndicats de Pôle emploi, le SNUFSU, FO, la CGT et Solidaires, appellent à une grève le 6 mars afin de se "mobiliser massivement pour l’avenir  de nos missions, de nos métiers".

Grève des cheminots le 2 février

le 21 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Laurent Brun remplace Gilbert Garrel à la tête de la fédération CGT, première organisation syndicale à la SNCF. Il appelle à la grève le 2 février, notamment contre le forfait jours.

Répression syndicale à tou va

le 20 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Les actions en justice continuent de pulluler contre les militants du mouvement anti-loi travail. Après Strasbourg, Nice et Boulogne-sur-mer, à Paris, une cinquantaine de syndicalistes CGT sont venus soutenir - malgré le froid - l’agent territorial Gildo, (à l’origine, 6 militants à étaient poursuivis). Gildo risque 15 000 euros d’amende et un an d’emprisonnement. Il a pourtant porté plainte auprès de l’IGPN pour violence, mais celle-ci a été classée sans suite. L’affaire vient d’être renvoyée une seconde fois au 8 juin prochain... En attendant, le 10 février, sept autres personnes sont à leur tour convoquées au Palais de justice de Paris : on leur reproche de s’être attaquées au rideau de fer du Medef…

Au secours I

le 19 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Le 11 janvier, La Poste, l’Association des maires de France et l’État ont signé un nouveau contrat de "présence postale territoriale" dans lequel La Poste investit 174 millions d’euros qui doivent servir à "accélérer la disparition des bureaux de poste de plein exercice et la création d’agences postales communales (APC, partenariat avec une mairie) ou en relais poste commerçants (RPC, partenariat avec un commerçant)". Ce nouveau contrat est dénoncé par Sud et la CGT qui y voient "une atteinte au fondement même du service public et du principe républicain d’égalité de tous les citoyens sur le territoire" et appellent à l’amplification des luttes.

Répression syndicale à tout-va

le 14 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Le 8 novembre, l’enseigne britannique Marks and Spencer annonçait la fermeture d’une centaine de magasins dans le monde, parmi lesquels les sept points de vente installés en France depuis le retour de l’enseigne fin 2011. Le même jour, le ministère du Travail signifiait à Yasin Leguet, délégué du Seci-Unsa dans l’enseigne, qu’il rouvrait le dossier de son licenciement refusé par l’administration trois semaines plus tôt. Un mois plus tard, le ministère donnait son aval au licenciement du représentant du syndicat très actif, fraîchement implanté dans l’entreprise. Depuis le 26 décembre, il ne fait plus partie des effectifs de l’entreprise, alors qu’il s’apprêtait à mener des mois de bagarre dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi concernant 516 salariés. Le même processus a touché les délégués syndicaux de Goodyear, Sodexo, Air France, pour lesquels le ministère du Travail a autorisé les licenciements de représentants du personnel à l’encontre de la décision des inspecteurs du travail...

Le Tchad ne veut pas des syndicalistes

le 13 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Alors qu’ils devaient se rendre à N’Djamena pour apporter leur soutien aux grévistes tchadiens, des syndicalistes de la CGT ont essuyé, à deux reprises, un refus de visa. La première fois, au mois de décembre, la deuxième fois, début janvier. Motif invoqué par le premier conseiller de l’ambassadeur du Tchad à Paris : « Les syndicalistes et les journalistes ne sont pas les bienvenus »...

Répression syndicale

le 12 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
La cour d’appel d’Amiens a condamné sept anciens salariés de Goodyear poursuivis pour la séquestration de dirigeants de l’usine en 2014 à des peines de prison avec sursis allant jusqu’à 12 mois, prononçant une seule relaxe totale. L’avocat général avait requis à l’audience en octobre deux ans avec sursis. En première instance, les huit salariés poursuivis, dont cinq militants CGT, avaient été condamnés le 12 janvier 2016 à deux ans de prison dont neuf mois ferme...

Loi Travail : ce n’est pas plié !

le 11 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Huit syndicats CGT – dont celui de l’entreprise Goodyear d’Amiens, Info’Com CGT ou encore de la CGT Marks and Spencer en région parisienne – se lancent dans une bataille juridique contre le texte de la ministre du Travail. Première étape: s’attaquer aux décrets d’application de la loi. Au total, une dizaine de demandes d’annulation devant le Conseil d’Etat devraient être déposées dans les prochains jours, dont une première l’a été ce mardi à l’encontre du décret relatif à l’organisation d’un référendum au sein des entreprises.

Communiqué de la CNT Solidarité ouvrière

le 9 janvier 2017 | PAR PAT DE BOTUL
La CNT invite les salariés des TPE (très petites entreprises) à participer au scrutin qui se déroule jusqu’au 13 janvier 2017 pour le vote électronique et par courrier, et jusqu’au 20 janvier 2017 uniquement par courrier pour les "Colonies". Peuvent participer les salariés de plus de 16 ans d’une entreprise de moins de 11 personnes (TPE) ou employés à domicile de plus de 16 ans inscrits sur les listes du scrutin quelle que soit leur nationalité. " Isolé-es, précarisé-e-s, exclu-e-s des droits syndicaux, mal protégé-e-s par le droit du travail, nous sommes en première ligne de l’arbitraire patronal. Ces élections sont donc l’occasion de faire entendre notre voix et de réclamer haut et fort les mêmes droits que nos collègues des plus grandes entreprises, notamment pour les droits syndicaux ! La CNT donne des conseils juridiques et sur les conditions de travail. Réunis en assemblée générale, les syndiqués se retrouvent, se soutiennent, échangent et décident ensemble des luttes à mener. Si personne ne travaille pour toi, que personne ne décide pour toi !"

Le syndicat des correcteurs en colère

le 6 janvier 2017 | PAR Pat de Botul
Le Syndicat des correcteurs CGT assigne l’éditeur Gallimard en appel dans le cadre d’une action intentée en 2012 par cinq correcteurs, soutenus par le syndicat, pour mutuelle discriminatoire. Pour les soutenir, rendez-vous le 10 janvier 2017 au palais de justice de Paris (chambre sociale, pôle 6, chambre 4) à 13 h 30. Un rendez-vous est aussi prévu aux portes des éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, et Gallimard Jeunesse, 30, rue de l’Université (métro Rue-du-Bac), entre 8 h 30 et 9 h 30, aux heures d’embauche pour diffuser des tracts.

Acharnement contre un syndicaliste

le 17 décembre 2016 | PAR Pat de Botul
Philippe Christmann, syndicaliste CGT-Construction, vient d’être condamné à une amende de 500 euros et à payer 17 000 euros en tout à la Fédération française patronale du Bâtiment (FPB) au titre du "préjudice subi" !.. En effet, la présidente de la 15e chambre du tribunal correctionnel de Paris a "estimé qu’il y a eu des dégradations très amples" mais "à caractère contraventionnel" et non délictuel, s’en tenant à une première amende de 500 euros. Le syndicaliste a comparu accompagné au tribunal par quelque 70 soutiens. Il aura à payer en outre plus de 14 500 euros pour le préjudice matériel, 1 000 euros pour le préjudice moral et 1 500 euros de frais de justice. Le parquet et les deux parties ont dix jours pour faire appel.

SNCF : La Direction cherche-t-elle la grève pendant les vacances scolaires ?!

le 15 décembre 2016 | PAR Pat de Botul
Les cadres et agents de maitrise de l’entreprise publique ne sont désormais plus payés en fonction des heures travaillées. Leur passage au forfait jours, unilatéralement décidé par la direction, fait réagir vivement les syndicats de cheminots qui tous dénoncent la méthode et rappellent la situation de surcharge de travail que subissent les cheminots concernés.

La Poste dans la rue

le 9 décembre 2016 | PAR Pat de Botul
Plusieurs centaines de manifestants (CGT, UNSA et SUD-PTT) se sont rassemblés devant le Sénat pour dénoncer les restructurations régulières à la Poste qui dégradent les conditions de travail des postiers.

Condamnation des ex-salariés d’Air France

le 1 décembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Trois ex-salariés d’Air France et des militants CGT accusés d’avoir agressé deux cadres lors d’une manifestation en octobre 2015, ont été condamnés à des peines de 3 à 4 mois de prison avec sursis par le tribunal de Bobigny, qui a relaxé deux autres prévenus. Poursuivis pour des dégradations commises sur le portail d’accès au siège de la compagnie aérienne à Roissy, dix autres salariés et ex-salariés de la compagnie se sont vu infliger une amende de 500 euros...

La Poste : en grève

le 1 décembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Les représentants du personnel ont rappelé au PDG de La Poste, "le malaise social massif avec notamment des cas de suicides et les luttes qui éclatent un peu partout : lors de la journée d’actions du 17 novembre, il y avait plus de 51 préavis de grève". De plus, les négociations nationales sur les conditions de travail dans la filière courrier, ouvertes depuis le 26 octobre, sont mal engagées. La CGT, Sud et l’Unsa ont quitté la table des discussions le 21 novembre dernier, en ces termes : "La direction propose des mesurettes : une prime unique de 150 euros aux facteurs pour passer à la pause méridienne, 5 euros brut par jour en plus pour les postiers qui acceptent de tourner sur d’autres établissements, mais aussi un renfort de seulement 1 000 emplois". Sur le terrain, les réorganisations censées être suspendues continuent de plus belle. Pour exiger la fin des restructurations, plus des créations d’emplois, mais aussi des salaires décents, les agents sont donc appelés à se mobiliser massivement le 8 décembre.

Bières sans OGM !

le 1 décembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
La Confédération paysanne alerte : Heineken (Pelfort, Affligem, Desperados…) et Carlsberg (Kronenbourg, 1164, Grimbergen…), veulent utiliser de l’orge brevetée pour produire leur bière. Leur brevet a été accordé alors qu’il ne dit pas quel procédé de modification génétique a été utilisé. Il explique que c’est certainement un OGM, mais ne l’avoue pas explicitement. "Les 3eme et 4eme brasseurs mondiaux contournent ainsi les lois pour voir si elles leur permettent de nous faire boire des OGM, sans qu’on le sache, sans étiquetage. Non aux brevets sur le vivant ! Non aux OGM et à leur dissimulation !". La Conf’Paysanne.

Répression syndicale

le 30 novembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Jugés pour leur implication dans l’affaire dite de "l’arrachage de chemise du PDG d’Air France, quinze salariés de la compagnie aérienne connaîtront leur sort ce mercredi 30 novembre. A la fin de septembre, le procureur de la 14e chambre du tribunal correctionnel de Bobigny avait requis de deux à quatre mois de prison avec sursis contre cinq salariés et une amende de 1 000 euros contre les dix autres.

Répression syndicale

le 27 novembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
La SNCF a engagé des procédures de radiation à l’encontre de deux conducteurs de trains, Christophe, militant actif et Mathieu, délégué du personnel SUD-Rail pour des faits non-avérés survenus pendant qu’ils étaient en grève. Le comité d’entreprise a voté contre la radiation de Mathieu et l’on attend l’avis de l’inspection du travail. La Direction de la SNCF Alsace a fait savoir qu’elle ira jusqu’à solliciter le Ministère pour valider sa radiation. Christophe ne sait toujours pas à quelle sauce il sera mangé. Plus d’informations sur le site : http://sudrailstrasbourg.fr.

Grève des infirmier anesthésistes

le 25 novembre 2016 | PAR Pat de Botul
Les infirmiers anesthésistes diplômés d’État (IADE) et les étudiants ont fait grève le jeudi 24 novembre appelés par l’intersyndicale SNIA-CGT-FO-Aneia pour réclamer de meilleurs salaires, à la hauteur de leurs cinq années d’études et de leur master. Un millier d’infirmier.e.s se sont rassemblé.e.s à proximité du ministère de la fonction publique avant de se rendre au ministère de la santé. Dans la matinée, quelque 200 manifestants en blouses bleues, calot sur la tête, avaient attendu d’être rejoints par leurs confrères venus de province. A Grenoble (Isère), 40 personnes se sont réunies devant le CHU.

Rendez-vous ce jour pour soutenir les CGT-Ports

le 25 novembre 2016 | PAR Pat de Botul
A l’appel de l’Union des syndicats CGT de Paris, rendez-vous ce vendredi 25 novembre à 12 h 30 place du Châtelet, à Paris, pour un rassemblement de solidarité avec les deux camarades de la CGT-Ports et docks du Havre convoqués au TGI suite à leur participation à la manifestation parisienne nationale du 14 juin contre la loi Travail. Cette convocation au TGI fait suite à leur arrestation puis leur placement en garde à vue le 30 août dernier.

CAF en colère

le 24 novembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
A Marseille, Paris, Lille, Bordeaux et ailleurs, les agences de la CAF sont restées portes closes hier pour une journée de grève à l’appel de la CGT et de FO, afin d’exiger « l’arrêt immédiat des suppressions de postes » – 1500 sur les quatre dernières années –, « l’arrêt des heures supplémentaires obligatoires (…), des mutualisations, externalisations » et autres « restructurations ». Pour la CGT : « Aujourd’hui, les 22 000 salariés des CAF n’ont tout simplement plus les moyens d’assurer correctement leur mission de service publique. Il manque partout du personnel dans un contexte social tendu où les demandes de prestations, RSA ou allocations logement, explosent ».

On bloque tout

le 15 novembre 2016 | PAR Pat de Botul
Une réunion s’est tenue à la Bourse du travail de Paris pour donner naissance à un réseau intersyndical de lutte dans la continuité de ce qui s’était construit autour de l’appel « On bloque tout ! » pendant le mouvement social contre la loi Travail. Pour lire le compte-rendu : http://onbloquetout.org/?p=666.

Sauver les Bourses du Travail

le 11 novembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Un milliers de manifestants se sont rassemblés à Evreux (Eure), pour défendre les Bourses du travail. Celle d’Evreux est en effet menacée par la mairie et le conseil départemental (LR).

Répression syndicale

le 10 novembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
A l’occasion du procès de 6 syndicalistes devant le Tribunal de Strasbourg, plus de 200 manifestants sont venus dire non à la criminalisation du mouvement social. L’audience a été renvoyée en janvier.

Suites de l’occupation du siège du Medef

le 9 novembre 2016 | PAR Pat de Botul
Une trentaine d’intermittents se sont rassemblés mardi en début d’après-midi devant le commissariat de police du 19e, rue Riquet à Paris, en soutien à six collègues convoqués par la police. Ces derniers étaient entendus pour des faits de « dégradations et vol en réunion » lors de l’occupation du siège du Medef le 7 juin dernier, dans le cadre du mouvement contre la loi Travail et autour des négociations d’assurance-chômage. Cette journée d’action avait déjà donné lieu à des poursuites contre Loïc Canitrot, technicien de la compagnie Jolie môme, accusé par le chef de la sécurité du Medef de l’avoir frappé. Il sera jugé le 8 décembre prochain.

Un an de prison avec sursis pour un militant CGT

le 8 novembre 2016 | PAR Pat de Botul
Un an de prison avec sursis, 4 000 euros d’amende dont la moitié avec sursis, et l’interdiction de se rendre aux abords de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) "sont des réquisitions extrêmement sévères, pour quelques billes de peinture lancées sur la façade du FFB, c’est totalement disproportionné", selon son avocate.

Répression contre un militant CGT pour "jet de peinture"

le 5 novembre 2016 | PAR Pat de Botul
Deux ans et demn après une action symbolique de la CGT Bâtiment devant la fédération française du bâtiment (FBB) en février 2014, sur plainte de la FFB, l’administrateur de la fédération CGT, Philippe Christmann, est poursuivi pour « dégradations » et comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris. Pour l’avocat de la FBB : « Quelle que soit l’éventuelle légitimité d’une action, elle ne peut pas être soutenue par la violence ». L’avocat du militant a rétorqué : « Ce jour-là, des tracts et des confettis ont été lancés, et quelques jets de peinture au paintball sur la façade intérieure ». Qui va gagner ? A suivre...

Les Mc’Do dans la rue

le 27 octobre 2016 | PAR Pat de Botul
Des salariés de Mc Do ont manifesté devant plusieurs restaurants. Depuis des mois ils exigent de meilleures conditions salariales et particulièrement chez les restaurants franchisés où les avantages sont presque inexistants. Pas de prime de participation, de 13e mois, ni même de majoration pour le travail le dimanche et de nuit, alors que les salariés ne gagnent que le SMIC hôtelier (9,67€/h) et sont incités en plus à travailler en temps partiel.

Suite du procès des huit Goodyear

le 26 octobre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Les 19 et 20 octobre s’est tenu à Amiens le procès des huit anciens salariés de Goodyear. A l’issue de ces journées, le procureur ne requiert plus de prison
ferme, mais la démesure des peines encourues (24 mois avec sursis) s’inscrit encore dans la volonté de l’État de détruire tout mouvement social, toute volonté d’opposition. Dans la même veine, on se souviendra du procès des neuf militants de la Confédération paysanne, dont l’appel avait eu lieu au tribunal d’Amiens, le 17 juin 2015. En marge de ces deux procès très médiatisés, la répression judiciaire s’est abattue sur une vingtaine de jeunes amiénois, étudiants, chômeurs et/ou précaires qui ont lutté contre la loi Travail. Ils sont attaqués avec une violence inouïe : plusieurs mois de sursis, des travaux d’intérêts généraux, des amendes qui atteignent plus de 90 000 euros, ainsi qu’une peine de prison ferme ! En tant qu’anarchistes, nous condamnons l’acharnement de l’État, ainsi que celui de la mairie d’Amiens, de la SNCF, et de la direction de l’Hôtel Le Carlton, lesquelles ont porté plainte contre des militants, suite à une action collective et syndicale survenue le 26 mai 2016. Nous affirmons que seule l’unité des travailleurs/euses viendra à bout de ce système oppresseur, de
classe. Ainsi, nous travaillons à la défense de ces camarades via un Comité de soutien inter-luttes et nous en appelons à la solidarité : pour tout don, vous pouvez contacter le groupe Marius Jacob : contact@fa-amiens.org ou le comité : csi80@amiens-luttes.info. Source : groupe Alexandre Marius Jacob de la Fédération anarchiste, (Amiens).

Touche pas à mon syndicaliste

le 20 octobre 2016 | PAR Pat de Botul
Condamnés pour séquestration à deux ans de prison, dont neuf mois ferme, en première instance en janvier, huit anciens salariés de Goodyear Amiens-Nord ont comparu en appel devant la cour d’appel d’Amiens (Somme) mercredi pour « séquestration et violences en réunion ». A l’issue de la journée d’audience, l’avocat général, Dominique Tailhardat, a requis deux ans de prison avec sursis pour les anciens ouvriers. L’avocat de la défense, Fiodor Rilov, a demandé de son côté « la relaxe », après deux heures de plaidoirie, pour les huit ex-Goodyear. Le délibéré sera rendu le 11 janvier. Venus de toute la France et des pays limitrophes, de nombreux soutiens sont venus dénoncer la répression anti-syndicale, la justice de classe et la violence du capitalisme financier.

Rendez-vous syndical

le 17 octobre 2016 | PAR Pat de Botul
Les 19 et 20 octobre, 8 anciens salariés de Goodyear vont passer devant la cour d’appel d’Amiens. En première instance, ils ont été condamnés à 9 mois de prison ferme pour une « séquestration » dénuée de violence, alors qu’ils ne faisaient que se battre contre la fermeture de leur usine. Un procès de portée historique...

Criminalisation de l’action syndicale

le 14 octobre 2016 | PAR Pat de Botul
Les 19 et 20 octobre, se déroulera à Amiens le procès en appel des huit salariés de l’entreprise Goodyear. Ces derniers avaient été condamnés en première instance à 24 mois de prison dont 9 ferme, pour avoir gardé au frais pendant quelques heures le DRH et le directeur de la production en janvier 2014, dans le cadre de la mobilisation syndicale contre un plan de suppression de près de 500 emplois au sein de leurs usines. Finalement, quelques jours après les faits reprochés, l’usine a fermé ses portes, exposant plus de 1 000 salariés à la précarité et au chômage. L’affaire a de quoi inquiéter, car jamais, depuis 50 ans, de la prison ferme n’avait été requise dans ce type d’affaire. Elle n’est pas isolée et s’inscrit dans un climat de répression anti-syndicale généralisée. L’affaire de la chemise arrachée à Air France – qui a conduit à la poursuite en justice de 15 salariés de l’entreprise pour dégradation et violence en réunion – ou encore l’affaire des 2 dockers arrêtés au Havre et amenés à Paris le 31 août (le tout le jour de l’AG de la CGT de la Seine-Maritime) témoignent de la criminalisation de l’activité syndicale.

Source : Groupe Salvador Segui de la Fédération Anarchiste.

Accueil des migrants : l’exemple des syndicalistes

le 11 octobre 2016 | PAR Pat de Botul
Les syndicats qui gèrent les activités sociales à la SNCF, la RATP ou à EDF, ont décidé d’ouvrir leurs villages de vacances aux personnes réfugiées, aux expulsés de la "jungle de Calais" pour contribuer à leur répartition sur le territoire français. Une action qui focalise la haine de certaines communes de droite et d’extrême-droite. Des caillassages et des coups de feu ont visé des villages de vacances gérés par la Ccas, notamment à Saint-Brevin-les-Pins, en Loire-Atlantique. Des actions ont aussi eu lieu ailleurs, comme à Arès (Gironde) contre le centre de vacances La Lagune. Le maire Jean-Guy Perrière (divers droite) a fait voter un avis défavorable à leur arrivée, et encore à Tourves (Var) où le secrétaire du CRE-RATP (CGT), ne souhaite pas encore révéler le lieu qui recevra « entre 30 et 40 réfugiés »...

Répression des manifestants contre la Loi Travail

le 8 octobre 2016 | PAR Pat de Botul
Près de 200 personnes, dont beaucoup de militant-e-s CGT et Solidaires, ont participé au rassemblement organisé devant le tribunal de Bobigny en soutien à Nicolas P. et à Nicolas Jounin. Ces deux camarades sont poursuivis pour une action du 28 avril dans le cadre de la lutte contre la loi Travail au port de Gennevilliers. La salle était pleine. Les deux affaires ont été séparées par la justice contre la demande des plaignants et de leurs avocats. Le procès de Nicolas de SUD-Rail a été reporté au 5 janvier, mais le contrôle judiciaire est levé. Il peut porter de nouveau son couteau Opinel !.. Le procès de Nicolas Jounin, de la CGT-Educ’Action, a bien eu lieu. Le réquisitoire à charge les ont dépeints, lui et ses camarades, comme des "enragés ayant la volonté d’en découdre"… Il risque avec ça huit mois de prison avec sursis. Le délibéré aura lieu le 3 novembre. La mobilisation continue !

Source : groupe Salvador Segui de la Fédération anarchiste.

Les Alstom de Belfort dubitatifs

le 6 octobre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
A Belfort, les salariés d’Alstom restent vigilants et prudents après les annonces de la direction et du gouvernement. Pour les syndicats comme pour les salariés, « l’horizon vient de se dégager jusque 2020, mais l’avenir du site n’est pas assuré à long terme ».

Belfort ville morte

le 25 septembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
A Belfort, la mobilisation se poursuit pour sauver le site d’Alstom, avant la manifestation prévue devant le siège mardi. Les commerçants de la ville solidaires avec les ouvriers, devraient abaisser leur rideau en soutien lors d’une journée "ville-morte". Il s’agit de la deuxième journée de rassemblement d’ampleur après une première manifestation le 15 septembre, qui avait rassemblé quelque 2.000 personnes en soutien aux 480 salariés du site historique.

Loi Travail : encore une bavure policière

le 18 septembre 2016 | PAR Pat de Botul
Tandis que 170 000 personnes sont descendues dans la rue pour réclamer l’abrogation de la loi El Khomri, Laurent Theron, un manifestant parisien de 46 ans a perdu son œil, atteint par une grenade lacrymogène. "D’après le chirurgien qui m’a opéré, vu l’ampleur des dégâts, le tir était tendu et il devait venir de près", a-t-il expliqué au journal Le Monde. "Mon œil a éclaté sous le choc. » Quatre autres manifestants ont été blessés lors de la manifestation parisienne, (selon la Préfecture). A suivre...

Que Madame Auchan est bonne !

le 19 août 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Deux pétitions signées par près de 6 000 personnes et les appels au boycott de la clientèle et autres nombreux soutiens auront été nécessaires pour faire céder Auchan. Mardi, la direction du groupe a annoncé la réintégration de ­Stéphanie, caissière préposée aux caisses minute (où le client scanne lui-même ses achats) du Auchan City de Tourcoing (Nord). Cette dernière avait été virée le 9 juillet pour « malversation » et « fraude », accusée de ne pas avoir vu une cliente omettre de scanner un pot de sauce tomate de 85 centimes et deux paquets de pâtes ! Pour rappel, la famille Mulliez, propriétaire (entre autres) de l’enseigne Auchan City, arrive en tête du classement des 100 plus grosses fortunes françaises et est soupçonnée de fraude fiscale. Cela vaut bien une petite concession, donc !

Agir en douce pendant l’été

le 10 août 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Le gouvernement a attendu le creux de l’été pour autoriser le licenciement de Vincent Martinez, délégué CGT d’Air France, impliqué dans ’l’affaire de la chemise de son président". La CGT, sa fédération des transports et le syndicat de la compagnie aérienne ont qualifié cet acte de « chasse aux sorcières menée par le gouvernement et Medef contre toute forme de lutte et de contestation». A la demande des avocats des quinze autres salariés concernés au total, la CGT a reconvoqué une audience sur deux jours, les 27 et 28 septembre prochains.

Loi Macron : le bilan

le 9 août 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Après un an, à l’échelle macroéconomique, le loi Macron, résultante de la dérive ultra-libérale de Hollande, qui devait « doper » la croissance se prend une gamelle avec une croissance zéro au deuxième trimestre, et un rebond du chômage ces derniers mois. Quant à l’extension du travail du dimanche, soi-disant "très attendue par les salariés du commerce", ces derniers l’ont mis en échec dans de nombreuses entreprises et dans celles où ça n’est pas le cas, on n’y constate aucune "hausse significative du chiffre d’affaires ». Les quelques emplois générés resteront donc des CDD. La preuve par neuf !

El Khomri : rendez-vous pris à la rentrée

le 8 août 2016 | PAR PAT DE BOTUL
Le Conseil constitutionnel, sans se prononcer sur les articles les plus décriés de la loi travail, a indiqué avoir « censuré » cinq mesures secondaires. Dans la foulée, le premier ministre a annoncé « l’entrée en vigueur de ce texte qui vise à donner plus de place au dialogue social dans notre droit du travail ». Puis la ministre du Travail a précisé qu’un « grand nombre » des décrets d’application seraient « publiés avant fin octobre et la quasi-totalité avant la fin de l’année ». En réaction, la CGT et FO a rappelé que la lutte contre la loi Travail ne faisait que reprendre à la rentrée, rappelant qu’une journée intersyndicale est d’ores et déjà prévue le 15 septembre.

La direction d’Air France inflexible

le 2 août 2016 | PAR Pat de Botul
Après cinq jours de conflit et 900 vols annulés, la direction d’Air France imagine un scénario économique catastrophe pour ne pas négocier avec les hôtesses et les stewards et refuse de recevoir l’intersyndicale. Pourtant, en décembre, Air France avait été condamnée par la cour d’appel de Paris pour un « trouble manifestement illicite » après avoir utilisé les déclarations individuelles de participation à la grève pour reconstituer en amont des équipages et casser la grève. Alors, comment va-t-elle pouvoir casser la grève cette fois ci, en ayant recours à l’armée ?

Non mais !...

le 13 juillet 2016 | PAR Pat de Botul
La CGT, SUD et FO ont exercé leur droit d’opposition contre "l’accord relatif au travail dominical et au travail en soirée" dans les FNAC. Une possibilité ouverte par la loi Macron, synonyme pour les trois syndicats, de "régression sociale majeure".

Gouvernement complice

le 12 juillet 2016 | PAR Pat de Botul
La société de restauration Sodexo qui n’a pas digéré la grève entamée par ses chauffeurs-livreurs de Marseille fin 2015, mais forcée de réintégrer des salariés qu’elle voulait renvoyer pour avoir poursuivi leur grève, vient de trouver le soutient de Myriam El Khomri, la ministre du Travail qui est passée outre une décision de l’inspection du travail en autorisant le licenciement d’un délégué CGT de Sodexo. Si ça ne relance pas le mouvement à la rentrée !

El Khomri : rendez-vous à la rentrée !

le 12 juillet 2016 | PAR Pat de Botul
L’intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL, FIDL) appelle à poursuivre la mobilisation pendant l’été partout en France et donne rendez-vous pour une nouvelle journée d’actions et d’initiatives dès la rentrée "afin d’obtenir l’abrogation de la loi Travail et de conquérir de nouvelles garanties et protections collectives".

Bilan des grèves à la BNF

le 10 juillet 2016 | PAR Pat de Botul
Les grévistes de Sud-Culture-BNF dénoncent : " Les 270 suppressions de postes en 7 ans ; les dizaines de millions de baisses de crédits imposées par le Ministère de la Culture ; les tensions dans les services ; la souffrance au travail ; le stress et le surmenage devenus le quotidien de la BnF ; la précarité structurelle et le service public à moindre coût sur le dos des "vacataires" ; l’équivalent annuel de 60 postes couverts par les heures écrêtées, évitant l’embauche de personnel "... On comprend leur motivation !

Attention à la rentrée, Mister Valls !

le 6 juillet 2016 | PAR pat de botul
Valls a décidé d’avoir recours à l’article 49-3 pour faire passer en force l’adoption de la loi de précarisation du travail. Les propositions "de compromis" présentées par 120 députés socialistes , - notamment l’amendement visant à assurer qu’un accord d’entreprise ne puisse pas fixer une rémunération des heures supplémentaires inférieure à 25% de majoration pour les huit premières heures supplémentaires et à 50% pour les suivantes - ont été rejetées, La CGT promet "une rentrée puissante et offensive" pour empêcher la mise en place de la loi." Hier à Paris, 45 000 manifestants ont défilé, malgré la présence policière plus que musclée et un parcours limité. Plusieurs centaines de manifestants rassemblés devant l’Assemblée nationale ont été nassés par la pollice. C’est beau la "démocratie" !..

Ca arrive encore de gagner !

le 5 juillet 2016 | PAR pat de botul
Les douze postiers du centre de distribution de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, ont obtenu l’arrêt d’une réorganisation, la levée de menaces de sanction et le paiement de jours de négociation.

El Khomri : mauvaises nouvelles

le 4 juillet 2016 | PAR pat de botul
Le Sénat a adopté une version durcie du projet El Khomri et qui sera examinée à partir du 5 juillet par l’assemblée, jour de la nouvelle manif, mais l’exécutif pour le faire passer pourrait recourir à l’article 49.3. Dans ce cas, les syndicats ont promis de poursuivre la mobilisation à la rentrée. En attendant : bonnes vacances !..

El Khomri : Encore une bavure

le 1 juillet 2016 | PAR pat de botul
A Paris, plusieurs centaines de personnes, qui participaient à une assemblée générale «interluttes» à la Bourse du travail ont été nassés par les CRS pendant plus de 5 heures alors qu’elles voulaient rejoindre tout simplement le défilé. Plusieurs dizaines de policiers se sont déployés devant la façade du bâtiment, afin d’empêcher les personnes d’en sortir ou d’y entrer. Officiellement, ce groupe a été «encadré pour éviter tout départ en cortège» qui aurait pu être assimilé, selon les explications tarabiscotée de la Préfecture de police, à une «manifestation non déclarée» !..

Valls, encore !

le 30 juin 2016 | PAR pat de botul
Le Premier ministre, après quatre mois de mouvement social, a fini par recevoir les partenaires sociaux et par apporter des amendements à l’article 13 pour clarifier le rôle des branches professionnelles. En revanche, il est resté inflexible au sujet de l’article 2 qui permet par la négociation d’entreprise de déroger aux dispositions sur le temps de travail "Nous ne reviendrons pas sur la prééminence de l’accord d’entreprise" a-t-il déclaré en fermant la porte au nez des syndicats contestataires reçus plus tôt par Myriam El Khomri en personne... C’est ce qu’on verra : ne lâchons pas la rue !

Manif contre El Khomri en France

le 29 juin 2016 | PAR pat de botul
200 000 personnes dans toute la France pour la onzième manifestation contre la loi Travail et son durcissement au Sénat. 55 000 personnes ont défilé à Paris sous haute surveillance policières (2 500 policiers et gendarmes mobilisés !). Cependant en marge des manifestations, 83 personnes ont été interpellées, dont 41 à Paris...

Manif contre El Khomri à Lyon

le 29 juin 2016 | PAR pat de botul
Selon un camarade FA, sur Lyon 7 000 à 8 000 personnes, avec à l’avant le désormais traditionnel "foot de rue". Aux 3/4 du parcours, une partie de la tête est partie en manif sauvage ( environ 120 personnes ). Quelques affrontements dans les rues. Sur Lyon, l’intersyndicale est très large : CNT, CNT - SO, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNL, UNEF . Ce qui aide à avoir un mouvement divers et structuré. De l’aveu de plusieurs personnes : autant de monde un 28 juin est exceptionnel à Lyon. A noter : l’intersyndicale semble tenir pour préparer le 5 juillet ensemble. A noter aussi : les sonos des camions sont souvent ouvertes à qui veut .

Manif contre El Khomri à Bordeaux

le 29 juin 2016 | PAR pat de botul
Selon un camarade FA, en Gironde, un front syndical de lutte entre CNT, Solidaires et FSU s’est constitué face au refus répété de CGT et FO d’intégrer la CNT au sein de l’intersyndicale. La manifestation d’hier a dû faire face à la provocation policière de la première à la dernière seconde, mais a surtout vu un réel dynamisme des manifestantes et manifestants du début à la fin. Même si après la manifestation, sur le trajet du retour, on a pu déplorer trois arrestations de lycéens. Sans doute, une petite vengeance des baqueux tout repeints par les œufs de peinture.

El Khomri : joué c’est plié !

le 28 juin 2016 | PAR pat de botul
Il fallait s’en douter. Dans la nuit de vendredi à samedi, le Sénat a achevé l’examen en première lecture du projet de loi travail, après que sa majorité de droite en a considérablement durci de nombreuses dispositions. Aujourd’hui, jour de la manif intersyndicale, se déroulera un vote solennel, et dans la foulée se réunira une commission mixte paritaire censée trouver un – peu probable – compromis avec l’Assemblée. Le texte retournera alors le 5 juillet devant les députés, puis le 18 devant les sénateurs, qui, on n’en doute pas, maintiendront leur position, puis le dernier mot reviendra à l’Assemblée. Ensuite, pour le dernier acte, le gouvernement n’aura plus qu’à décider en cas de désaccord de faire passer la loi Travail par l’intermédiaire de l’article 49-3 pour la passer en force. Durant les vacances d’été : on connait la combine !

Qui ça peut bien être ?..

le 26 juin 2016 | PAR pat de botul
Des portes vitrées du siège de la CGT à Montreuil ont été fracturées dans la nuit de vendredi à samedi dernier, deux jours après celle du siège de la CFDT.

Manif contre la loi El Khomri à Lyon

le 24 juin 2016 | PAR pat de botul
A Lyon hier, 8000 personnes, ont défilé sous un soleil de plomb en scandant ironiquement par moments " Il fait trop chaud, sortez le canon à eau". En tête de manif, des ballons partaient dans tous les sens et servaient accessoirement de munition contre les flics... Une tentative de manif sauvage à malheureusement été repoussé à coup de lacrymo.

Manif finalement autorisée, mais... "un tout petit peu " !

le 23 juin 2016 | PAR pat de botul
Après bien des allers-retours entre le gouvernement et les sept syndicats mobilisés contre la loi Travail, la manifestation contre la loi travail pourra finalement avoir lieu mais sur un parcours "en boucle" autour de la Place de la Bastille. Son interdiction totale l’aurait vraiment foutu mal : elle aurait été la première sous la Vème république depuis l’interdiction contre la manif anti-guerre d’Algérie de 1962 !..

Ca deviendrait presque "comique"

le 21 juin 2016 | PAR Pat de botul
Les syndicats opposés à la loi travail ont décidé de maintenir leur demande de défiler jeudi à Paris, entre Bastille et Nation, alors que la préfecture leur proposait d’organiser un "rassemblement statique" pour éviter des violences !...

Valls pas gêné aux entournures

le 19 juin 2016 | PAR pat de botul
Évoquant les violences de "l’attentat odieux contre le couple de policiers" mais aussi la tenue de l’Euro, Valls a demandé aux organisateurs des manifestations des 23 et 28 juin, de les annuler eux-même ! L’ensemble des syndicats ont décidé de maintenir les manifestations. Les préfets feront savoir s’ils autorisent ou interdisent les rassemblements. On ne s’y prendrait pas mieux pour pousser à la violence !

El Khomri : les joies de la négociation

le 18 juin 2016 | PAR pat de botul
La CGT a été reçue par Myriam El Khomri et les deux parties sont restées sur leurs positions. La CGT confirme les prochaines journées d’action les 23 et 28 juin et demande la suspension du débat parlementaire à laquelle la ministre du travail a opposé une fin de non-recevoir. Pourtant, Philippe Martinez a qualifié l’entretien "d’échange constructif"... Allez comprendre !..

Chômage : le Medef se la pète

le 17 juin 2016 | PAR pat de botul
La négociation sur l’assurance-chômage, engagée fin février, risque fort de se solder par un échec. Le Medef, qui réunissait son conseil exécutif (CE), s’est montré inflexible : pas question de discuter d’un relèvement des cotisations sur les contrats à durée déterminée (CDD), dans le cadre de la nouvelle convention Unédic, l’association chargée de gérer l’assurance-chômage. Or c’était une condition sine qua non posée par les syndicats pour parapher un éventuel accord. "Tue ton patron" !!!

El Khomri, c’est mal parti

le 17 juin 2016 | PAR pat de botul
Le Sénat, à majorité de droite, a adopté le très controversé article 2 du projet de loi travail en le durcissant, revenant en particulier sur la semaine de 35 heures. Cet article qui instaure la primauté des accords d’entreprises sur les accords de branches et qui a provoqué la colère des syndicats a été voté contre l’avis du gouvernement par 186 sénateurs contre 153. Il sera réécrit dans la prochaine lecture à l’Assemblée. A suivre de près...

Manipulation

le 17 juin 2016 | PAR pat de botul
Tandis que les médias et la classe politique a ont relayé allègrement les dégradations commises des "casseurs" sur la façade de l’hôpital des enfants malades, quelques quotidiens nationaux (Libération, L’Humanité) commencent timidement à remettre en question le déroulé des événements.

En attendant, Hollande et Valls envisagent d’interdire les manifestations "si les biens et les personnes sont menacées"... En réaction à cette manipulation contre le mouvement social, un extrait du communiqué de la Fédération anarchiste :

Depuis le début du mouvement social contre la loi El Khomri dite loi travail, nous assistons à une provocation systématique des forces de l’ordre, non seulement à Paris mais dans toutes les grandes villes. Lors de la manifestation massive du 14 juin à Paris, la police n’a pas boudé son plaisir dans la répression à grande échelle, ainsi on a pu assister à des tabassages/arrestations faites sur des personnes avant même la manifestation. Une fois de plus, la police a rapidement inondé la tête de cortège dans des nuages de fumigènes et joué de la matraque tous azimuts. On a pu constater aussi le stratagème mis en place devant l’hôpital Necker par les autorités afin que des affrontements se produisent à cet endroit précis : pour cela le gros bataillon de CRS déployé sur place a chargé la tête du cortège dès son arrivée. Les manifestants étant bloqués à ce carrefour, d’un coté par un canon à eau et de l’autre par les CRS, les affrontements étaient inéluctables. Certes, certaines vitres de l’hôpital ont été brisées par des projectiles mais l’établissement n’était pas la cible des manifestants, on peut en dire que c’était une connerie, des erreurs de trajectoires de projectiles… Quoi qu’il en soit, le responsable dans cette histoire est le pouvoir d’avoir choisi ce lieu (devant un hôpital public pour enfants) pour organiser et concentrer des affrontements. Tout cela dans le but de pouvoir l’utiliser contre les manifestants qui luttent contre la « loi travail » depuis 3 mois".

Lire le communiqué en Une du site.

Mobilisation loi Travail

le 15 juin 2016 | PAR pat de botul
Selon les syndicats, 1 300 000 manifestants ont défilé dans toute la France. Selon la police : 125 000. Il ne s’agit plus d’une fourchette, mais plutôt d’une grande fourchette à deux dents, du type de celles utilisées en cuisine pour découper la viande...

Toutes et tous dans la rue le 14 juin

le 13 juin 2016 | PAR pat de botul
Le projet de loi Travail, c’est l’article 2, mais ce n’est pas que l’article 2. Même sans l’article 2, l’essentiel des dispositions de ce projet de loi porte gravement atteinte aux droits des salariés et aux droits des chômeurs.

Par exemple, l’article 7 signe la fin des accords à durée indéterminée, l’article 8 supprime les avantages individuels acquis en cas de dénonciation ou mise en cause des accords et donc, supprime tout levier de négociation pour les salariés. L’article 10 met en cause la légitimité des organisations syndicales en prévoyant la possibilité pour les syndicats minoritaires de demander à l’employeur d’organiser un référendum des salariés afin de valider un accord, sans possibilité d’opposition pour les syndicats majoritaires. L’article 11 relatif aux accords dits « de préservation ou de développement de l’emploi » met en cause le socle même du contrat de travail et risque de conduire à la fin des plans de sauvegarde de l’emploi pourtant protecteurs des salariés. L’article 17 met en cause les expertises auxquelles peuvent recourir les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) en cas de risque grave pour la sécurité ou la santé des salariés. L’article 30 permettra à des entreprises d’organiser leur comptabilité de manière à pouvoir prononcer des licenciements économiques en réalité injustifiés et l’article 44 permettra aux employeurs de licencier très facilement un salarié médicalement inapte à son poste, cet article réduira le rôle de la médecine du travail à peau de chagrin.

Au lieu de renforcer les moyens de l’Inspection du travail totalement débordée, l’article 28 renforce les droits des seuls employeurs à bénéficier de l’appui de l’administration (aux frais du contribuable). L’article 52 facilitera les possibilités pour Pôle emploi de retenir les sommes versées par erreur à des chômeurs ou de refuser la prise en compte de leurs droits au simple prétexte d’un retard de déclaration.
Enfin, ce projet de loi ne créera pas d’emploi parce qu’augmenter le temps de travail de ceux qui ont un travail sans augmenter leurs salaires ne créera pas d’emploi, tout comme faciliter les licenciements ne créera pas non plus d’emploi.

Le 14 juin : toutes et tous dans la rue !

Répression El Khomri à Paris

le 11 juin 2016 | PAR pat de botul
Loïc Canitrot, technicien de la compagnie de théâtre Jolie Môme basée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), militant de la CGT, de la Coordination des précaires et de Nuit debout, a subi 48 heures de garde à vue parce qu’il avait participé à l’occupation du siège du Medef à Paris. Il passera en procès dans un mois et demi pour "violence en groupe", alors que l’occupation était non-violente. Logique !...

Répression El Khomri à Lille

le 11 juin 2016 | PAR pat de botul
Antoine C. qui a été frappé et maîtrisé par trois policiers sans signes distinctifs lors de la manif du 17 mai à Lille a été condamné à 8 mois de prison avec sursis. Logique !...

El Khomri : le PS persiste et signe

le 11 juin 2016 | PAR pat de botul
Le parti socialiste organisait un meeting pour défendre la loi Travail. Plusieurs centaines d’opposant rassemblés Cour Saint Emilion à Paris ont et dispersés par la police. Logique !...

Voeux pieux !

le 10 juin 2016 | PAR pat de botul
Un texte a été adopté dans le cadre de la loi Sapin 2 qui prévoit "un vote préalable de l’assemblée générale sur une proposition de résolution qui contraindrait les conseils d’administrations des entreprises (et leurs actionnaires...). On va y croire !

El Khomri un jour, El khomri toujours I

le 10 juin 2016 | PAR pat de botul
Alors qu’un accord d’entreprise a été soumis à signature des syndicats, les cheminots grévistes reconduisent le mouvement et poursuivent les actions pour peser dans les négociations. L’accord d’entreprise, soumis en début de semaine par la direction de la SNCF à la signature des syndicats ne les convainc pas. En effet y est stipulé dans l’article 49, l’article 2 de la loi travail "permettant des dérogations locales négociées uniquement par les syndicats signataires de l’accord national". Une belle arnaque !

El Khomri un jour, El Khomri toujours II

le 10 juin 2016 | PAR pat de botul
La manifestation contre la loi travail a rassemblé 40 000 personnes au Havre (Seine-Maritime). A Rouen, le défilé était beaucoup plus modeste, estimé à 1 700 selon les organisateurs. A Caen, 1 200 personnes ont défilé . En tête de cortège, se trouvait l’animateur sportif qui a porté plainte après avoir reçu des coups de matraque et de pied d’un policier lors d’une manif mai. Le parquet de Caen a saisi l’IGPN.

El Khomri un jour, El Khomri toujours III

le 10 juin 2016 | PAR pat de botul
La CGT va distribuer aux supporters de football présents en France pour l’Euro 2016 des tracts en plusieurs langues pour expliquer pourquoi ses militants s’opposent au projet de loi El Khomri. On est en droit de se demander si cette "action" aura un quelconque écho sur les supporters de foot !..

El Khomri un jour, El Khomri toujours IV

le 10 juin 2016 | PAR pat de botul
Les éboueurs, égoutiers et conducteurs de bennes parisiens en grève ont décidé de poursuivre leur mouvement jusqu’au 14 juin mais sont prêts à le suspendre si le gouvernement rouvre des négociations sur le projet de loi Travail. On peut toujours rêver !

Blocage de Rungis

le 9 juin 2016 | PAR pat de botul
Plusieurs centaines de manifestants et syndicalistes opposés à la loi El Khomri, bloquent l’entrée principale de Rungis. Le combat continue.

El Khomri : répression à Marseille

le 9 juin 2016 | PAR pat de botul
Plusieurs militants et syndicalistes (Sud-Education, CGT et CNT-SO passent en procès à Marseille. La plupart se rendaient pacifiquement aux manifestations, notamment du 1er mai. La CNT-Solidarité Ouvrière 13 appelle à les soutenir devant le TGI, 6 rue Joseph Autran, Marseille (métro Estrangin) le vendredi 10 juin à 13h30 et le vendredi 17 juin à 13h30.

Intermittents pas contents

le 8 juin 2016 | PAR pat de botul
500 comédiens, techniciens et acteurs du spectacle vivant et de l’audiovisuel ont débattu au théâtre de l’Odéon des suites de leur mouvement. Plusieurs dizaines d’entre eux ont réussi à pénétrer dans les locaux du Medef à Paris, pour protester contre le blocage des négociations sur leur régime spécifique d’assurance chômage.

Macron et jets d’oeufs

le 7 juin 2016 | PAR Pat de Botul
Emmanuel Macron a été bousculé à Montreuil (Seine-Saint-Denis) et a essuyé des jets d’œufs d’opposants à la loi travail, dont il a dénoncé la "violence et l’agressivité", alors qu’il s’apprêtait à y dévoiler un timbre célébrant le 80ème anniversaire du Front populaire... Il a été accueilli par une banderole : "Plutôt en grève qu’en costard", tandis que les manifestants scandaient : "Ni chair à patron, ni chair à matraques", "Retrait de la la loi Travail". Le ministre a dû être escorté par des policiers à l’intérieur de La Poste, où il s’est "débarbouillé". Le pauvre chéri ! Espérons que son costume n’a pas trop souffert...

Bonjour les jaunes !

le 7 juin 2016 | PAR Pat de Botul
La grève a été reconduite pour 48 heures à la Compagnie industrielle maritime (CIM), en grève depuis une quinzaine de jours. Cependant, depuis le 27 mai, un service minimum, sur injonction du Premier ministre Manuel Valls, est assuré par 17 cadres qui travaillent et dorment sur place depuis le début de la grève. Ces non-grévistes assurent le pompage dans des réservoirs de stockage pour alimenter en brut la raffinerie ExxonMobil de Port-Jérôme-Gravenchon, et en kérosène et en gazole les aéroports. Ils n’ont pas honte ?...

Correcteurs en colère

le 5 juin 2016 | PAR Pat de Botul
Le 22 juin, le syndicat des correcteurs CGT appelle à un rassemblement à 14 heures devant la Direction générale du travail à Paris (métro Javel), jour où le syndicat patronal donnera sa réponse quant aux demandes de modifications de l’annexe 4 de la convention demandées par l’intersyndicale des salariés.

El Khomri au coup par coup II

le 1 juin 2016 | PAR Pat de Botul
Ca sent le coup fourré : Martinez et Valls se recausent... On a déjà vu le même scénario en mai 68, puis en 1995 et ça s’appelle acheter un syndicat pour obtenir la paix sociale. Toujours la même chanson. Et pendant ce temps-là, les vrais contestataires sont toujours dans la rue...!

El Khomri au coup par coup I

le 1 juin 2016 | PAR Pat de Botul
Le chèque électoral est une habitude récurrente chez Hollande avant les élections. Le ministère de la culture le confirme : le gouvernement est prêt à financer à hauteur d’environ 12 millions d’euros « deux petites mesures » de l’accord conclu le 28 avril sur les intermittents du spectacle, dont il souhaite l’entrée en application le 1er juillet. Il s’agit de l’instauration d’une allocation journalière minimum de 44 euros par jour, et de la prise en compte des congés maladie et maternité dans le décompte des heures de travail ouvrant droit à l’indemnisation. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour avoir la paix... sociale

El Khomri au coup par coup III

le 1 juin 2016 | PAR Pat de Botul
Comme par hasard, en plein contexte El Khomri et à un an de l’élection présidentielle, la gauche s’apprête à décider d’un vaste plan de revalorisation salariale en direction des enseignants. Le ministère de l’éducation nationale ouvre ce jour, des négociations avec les organisations syndicales sur de nouvelles mesures de revalorisation et de déroulement de carrière qui toucheront progressivement, dans les trois prochaines années, l’ensemble des enseignants et personnels d’éducation...

El Khomri au coup par coup IV

le 1 juin 2016 | PAR Pat de Botul
Depuis l’accord donné samedi au ministère des transports, des syndicats réformistes CFDT et UNSA, à un retour au précédent cadre social RH077, pour régler le conflit, la direction de la SNCF se sent flouée par le gouvernement, alors que la loi El Khomri est censée permettre le dialogue social au sein des entreprises. Jusqu’à ces négociations, la direction de la SNCF campait sur une ligne de fermeté et a dû revoir sa position. Pour leur part, la CGT et SUD-Rail, maintiennent leur appel à la grève reconductible.

El Khomri : militer autrement dans le Limousin

le 31 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Un groupe baptisé "Vallsonymous" a posé durant la nuit sur des stations services de Limoges, Tulle et Brive, des affichettes où l’on annonçait une pénurie de carburant. Elles étaient accompagnées de numéros de téléphone pour « obtenir des renseignements » mais renvoyaient sur des numéros de députés et du PS local. L’action a été revendiquée par ce groupe dans un vidéo diffusée sur YouTube. On y voit un homme portant un masque de Manuel Valls expliquant la démarche. Les "Vallsonymous" trouvent « inacceptable » que le terme de « prise d’otage » soit utilisé pour qualifier les actions de grève et prévient : « le droit de grève est un droit constitutionnel [...] Il doit être respecté. Chaque fois qu’il sera attaqué, il y aura des représailles. » Il termine son message ainsi : « Bloquons l’économie, organisons ensemble la grève générale, seule alternative possible contre un gouvernement qui ne veut pas entendre la rue et devient de plus en plus offensif [...] Nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas la répression et le 49.3 . Redoutez-nous.»...

El Khomri : Gataz, tais-toi !

le 31 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le président du Medef éructe : " Ces blocages, qui sont la plupart du temps illégaux, vont créer du chômage. C’est pourquoi nous demandons le retour de l’État de droit, afin de faire en sorte que les minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes, ne bloquent pas tout le pays. (…) Quand le syndicat du livre-CGT empêche la parution de quotidiens au motif que ceux-ci ont refusé de publier le tract de M. Martinez, il me semble que l’on est dans une dictature stalinienne ". Dictature stalinienne ou dictature des actionnaires, c’est un peu pour les voyous, comme lard et cochon !...

El Khomri, solidarité II

le 31 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Par solidarité avec le mouvement social contre la Loi travail, Camille Senon, 93 ans, rescapée du massacre d’Oradour-sur-Glane en 1944, a opposé une fin de non recevoir à la proposition du Premier ministre de l’élever au rang de commandeur de l’Ordre national du mérite. Pour elle, "accepter cette distinction aujourd’hui serait renier toute ma vie militante pour plus de justice et de solidarité, de liberté, de fraternité et de paix. Dans le contexte actuel il m’est impossible d’accepter de votre part cette distinction (...) alors que je suis totalement solidaire des luttes menées depuis deux mois par les salariés, les jeunes, une majorité de députés et de Français contre la Loi travail que vous venez d’imposer par le 49-3 " . Bravo, Mamie résistante !

El Khomri cette semaine

le 30 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Après celui des carburants, le secteur des transports appelle à la grève reconductible, mêlant les revendications internes et l’opposition à la loi Travail. Bonne semaine de luttes...

Temps de travail dans le public et désinformation

le 30 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le secrétaire national de la CGT a réagi à la publication du rapport de l’UDI sur la durée du temps de travail dans la fonction publique, qui a donné lieu à une campagne médiatique pour accréditer l’idée que ces salariés travailleraient moins que les autres. Pour le syndicaliste : "S’il y a une différence, elle s’explique par la continuité du service public : les horaires atypiques, tôt le matin ou la nuit ou le dimanche, ou encore les heures supplémentaires qui ne sont plus payées avec la baisse des dotations.

Suites d’El Khomri à Levallois

le 29 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Quatre adolescents scolarisés au lycée professionnel Léonard-de-Vinci à Levallois (Hauts-de-Seine -, la ville des Balkani) ont été convoqués pour être auditionnés par des policiers. L’un a été libéré, les trois autres ont été déférés devant la justice. Ils ont écopé d’un rappel à la loi inscrit sur leur dossier judiciaire. Le 2 mai, treize autres jeunes, dont onze mineurs, la plupart de cet établissement, avaient subi le même sort. Les deux majeurs devront se présenter devant le tribunal correctionnel, le 23 juin. Les mineurs sont soumis à des travaux de réparation après avoir été entendus par le juge des enfants. Au lycée Vinci, les sanctions continuent à tomber : vingt-deux conseils de discipline sont convoqués. Ils aboutissent à vingt-deux exclusions, neuf avec sursis, assorties de mesures réparatrices, et treize définitives.

Blocages à Chambéry

le 28 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Selon les camarades de la FA Chambéry, les rond-points de la zone du Phare et de la Motte-Servolex ont été bloqués, ainsi que le lycée de St Jean de Maurienne et le centre du tri-postal dont le patron a essayé de faire signer aux "bloqueurs", un document qui considérait cette journée non-travaillait. Une centaine de personnes a envahie le centre de tri afin d’en découdre avec le dirigeant, qui s’était barricadé dans son bureau... 1 500 manifestants ont défilé puis se sont dirigé vers le siège du Medef, avant de bloquer la voie rapide urbaine durant 20 minutes, avec le soutien des personnes bloquées qui klaxonnaient en signe d’approbation.

Procès des salariés d’Air France

le 28 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Une centaine de manifestants sont venus soutenir en marge de l’audience, les salariés ou ex-salariés de la compagnie aérienne, poursuivis pour violences et dégradations, au Tribunal de Grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

El Khomri à Lorient

le 27 mai 2016 | PAR Pat de Botul
2 000 manifestants hier à Lorient (contre 1 500 la semaine dernière). Environ 250 personnes (Union libertaire Vannes, STEF, Michelin, Conseil général et Educ’action, Santé) ont bloqué le matin la pénétrante de la ville de 5 heures à 9 heures du matin.

El Khomri à Flamanville

le 27 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Hier matin, barrage filtrant à Flamanville, blocage de l’arsenal, d’Areva,de la gare et l’après midi : plus de 5 000 personnes en manif menée par l’intersyndicale. La lutte continue !

El Khomri à Besançon

le 27 mai 2016 | PAR Pat de Botul
4 à 500 personnes devant le Medef, situé sur le boulevard de Besançon. Ce fut l’occasion de bloquer la circulation toute la matinée avant d’aller bloquer la rocade. Rendez-vous est pris pour aujourd’hui, avec la visite de Myriam El Khomri, qui vient inaugurer un restau du chef Marx, dans les anciens locaux de LIP - tout un symbole !.... Un comité d’accueil est prévu ce jour, à partir de 17h, quartier Palente.

El Khomri à Lille

le 27 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Deux militants proches de la CNT, suspectés de violences sur quatre policiers durant la manif du 20 avril, ont écopé de six mois de prison avec sursis pour le premier avec interdiction de manifester à Lille pendant un an (!..) et relaxe pour le second. Ils étaient jugés par l’ex-juge antiterroriste (redevenu simple magistrat de tribunal correctionnel). Visiblement son CV lui a laissé des traces...

El Khomri en France et à Paris

le 27 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Soixante dix-sept personnes ont été interpellées jeudi 26 mai dans toute la France lors d’incidents en marge des manifestations contre la loi Travail. Un manifestant a été grièvement blessé à Paris dans une tentative de bloquer le boulevard périphérique. Une enquête est en cours...

El Khomri la mobilisation continue

le 27 mai 2016 | PAR Pat de Botul
16 des 19 centrales nucléaires de l’Hexagone ont voté la grève pour la 8ème journée de mobilisation contre la loi Travail, indique la CGT.

El Khomri et Conf’ paysanne

le 27 mai 2016 | PAR Pat de Botul
La Conf’ soutient la mobilisation et s’y engage : dérégulation, perte de droits des travailleurs, précarisation… Les maux liés au projet de Loi travail sont les mêmes que ceux qui font la préoccupation quotidienne des paysannes et paysans. Ils sont les mêmes car ils ont la même source : le libéralisme tout puissant qui méprise ceux qui travaillent. C’est pourquoi l’engagement dans les mobilisations en cours et le soutien aux mouvements de grève est une évidence pour la Conf’. La Confédération paysanne appelle donc à amplifier le mouvement pour aboutir à la disparition de la Loi El Khomri… et de son monde !

Les travailleurs bloquent, les politiques débloquent

le 26 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Aujourd’hui, huitième journée de mobilisation, durant laquelle, l’intersyndicale entend maintenir la pression sur le gouvernement pour obtenir le retrait de la loi travail. Réactions de Manuel Valls : "L’État fait preuve de la plus grande fermeté et d’une très grande détermination face à la prise en otage des consommateurs, de notre économie, de notre industrie".
Ce Monsieur a la mémoire courte, comme tous les politiques, car en octobre 2010 sous le gouvernement Fillon, il déclarait : " Aujourd’hui, la situation de blocage est la démonstration que tout passage en force, l’absence de dialogue social dans une démocratie moderne, conduit à des situations comme celle que nous connaissons. L’absence d’écoute de la part du pouvoir dans un pays moderne comme le nôtre, est tout à fait dommageable et conduit à ce type de situation ". Ce ne sont pas les girouettes qui tournent, mais le vent qui les fait tourner...


El Khormi partout II

le 25 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Tous les syndicats de l’aviation civile appellent à la grève du 3 au 5 juin pour demander l’arrêt des baisses d’effectifs et peser sur la renégociation de leur cadre social et indemnitaire.

El Khomri partout I

le 25 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le secrétaire fédéral du secteur pétrole de la CGT a annoncé qu’une grève a été votée hier à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) en réaction à la charge des forces de l’ordre à Fos-sur-Mer". La grève est donc désormais votée dans huit raffineries sur huit en France, y compris celles d’Exxon Mobil

El Khomri : c’est loin d’être fini

le 24 mai 2016 | PAR Pat de Botul
La CGT, premier syndicat à la RATP, appelle les agents de la régie parisienne des transports à une grève illimitée à partir du 2 juin pour demander la réouverture des négociations salariales annuelles et le retrait du projet de loi travail.

Un convoi parti depuis la zad pour soutenir le blocage de Donges

le 24 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Un convoi de vélo et quelques voitures sont parties de la zad pour se rendre à Donges et soutenir le blocage de la raffinerie et du dépôt. Ce convoi a été rejoint par la cantine de la zad qui a apporté un repas sur place, après le week-end où se tenait à Notre Dame des Landes un échange de discussion entre étudiants, salariés, précaires de Nantes et habitants de la zad. Les échanges portaient sur les convergences possibles entre divers fronts de lutte dans le cadre du mouvement loi Travail et par la suite. Face aux menaces d’expulsion du blocage du dépôt de pétrole de Donges, les personnes présentes ont décidé de bouleverser leur programme pour rejoindre le piquet de grève. En effet, les grévistes de Donges estiment que Valls pourrait déclencher une intervention policière sur place dans les plus brefs délais et appellent à être soutenus.

Les paysans français de plus en plus mal

le 24 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Tandis que la Confédération paysanne (syndicat minoritaire de l’agriculture) venaient à la rencontre des citadins, place de Stalingrad à Paris ce week-end, pour expliquer la mise en péril de l’alimentation par le libre échange, la Commission européenne poursuit les négociations bilatérales avec les États-Unis et les pays d’Amérique du Sud. Une couche supplémentaire qui ne va pas arranger la vie des paysans, déjà bien compliquée à gérer. Une complication imputable en premier lieu à une politique agricole européenne rendue incohérente et ruineuse pour les producteurs faute de régulation des marchés. On sait que les prix de denrées comme le blé, le lait de vache, les viandes bovine et porcine sont bien trop bas actuellement pour permettre aux producteurs d’en tirer un revenu décent. Et ce pillage des paysans ne profite même pas aux consommateurs, en dépit des discours des enseignes de la distribution en direction de ces derniers.

El Khomri, c’est loin d’être fini

le 23 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le blocage de raffineries et de ports s’intensifie, tandis que les partisans du retrait de la loi Travail promettent de durcir le mouvement cette semaine, pour faire plier le gouvernement. Une huitième journée nationale est prévue jeudi à l’appel de l’intersyndicale et une neuvième journée est programmée le 14 juin, avec un rassemblement unique à Paris. Nous en serons...


La BNF insurgée

le 23 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Les agents grévistes se sont rassemblés dimanche dès 10h dans le Hall d’entrée de la BNF à Paris, pour distribuer des tracts et aller à la rencontre du public. Des banderoles ont été accrochées en plusieurs endroits du site et les agents ont donné de la voix pour faire entendre leurs revendications contre la précarité de leurs emplois. L’après-midi, des camarades en lutte ainsi que de nombreuses personnes solidaires se sont rassemblés dans le hall d’entrée et ont ensuite fait irruption dans le grand auditorium où se tenait une conférence. Ils ont envahi la scène et lu une déclaration sur la situation des précaires de la BNF, largement applaudie par le public.

El Khomri : première victoire

le 22 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le secrétaire d’État aux transports, Alain Vidalies, vient d’annoncer le maintient de la rémunération des heures supplémentaires dans le secteur du transport routier. Une première victoire dans la bataille contre la loi travail. La CGT qui en appelle à amplifier le mouvement.

Lorient débloquée

le 21 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le dépôt pétrolier de Lorient vient d’être débloqué à coup de lacrymos. 3 barricades étaient en feu, sous le contrôle des pompiers. Pendant ce temps, le vendeur d’armes, Le Drian, tenait meeting dans la ville. A ma connaissance, pas d’arrêtés ni de blessés.

Cherbourg bloquée

le 21 mai 2016 | PAR Pat de Botul
La ville de Cherbourg était totalement bloquée le 19 Mai : le port, la gare, les bus, tous les ronds points environnants et deux lycées. L’après-midi, 3 000 manifestants étaient dans la rue.

Dégats collatéraux El Khomri

le 21 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Antoine, le jeune militant de la CGT Valenciennes, violemment interpellé et littéralement kidnappé par la police en pleine manifestation et placé en garde-à-vue a refusé de passer en comparution immédiate afin de pouvoir se défendre le 9 juin. Une caisse de soutien a été crée sur Internet :

solidarité avec Antoine et tous les interpellés du mouvement contre la loi du travail (leetchi.com)

El Khomri à Bordeaux

le 20 mai 2016 | PAR Pat de Botul
6 500 manifestants ont défilé mardi à Bordeaux (quelques violences en début de cortège) et 10 000 jeudi. Les flic, comme par hasard ont bloqué Solidaires, les jeunes et la CNT sous un tunnel... Parallèlement, les actions de blocage "On bloque tout" ont continué dans les entrepôts CDiscount et la plateforme industrielle du courrier PIC de la Poste.

El Khomri (etc.) en Bretagne

le 20 mai 2016 | PAR Pat de Botul
1 500 personnes à Lorient, 50 à Vannes. A Lorient, des barricades, tenues par des dockers, des métallos de Sbfm et des interpros, bloquent l’accès à un dépôt pétrolier. Il est prévu de les tenir jusqu’au retrait de la loi. Ce week-end, une mobilisation est prévue contre Monsanto, les OGM et les pesticides à Lorient et à Rochefort-en-Terre.

El Khomri à Besançon

le 20 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Nouvelle manifestation d’un millier de personnes à Besançon, blocage du lycée Pasteur, de la place Leclerc, de la Chambre de commerce et de l’industrie (malgré les gaz lacrymos), feu de palettes devant la préfecture et blocage de la circulation.

El Khomri à Paris

le 20 mai 2016 | PAR Pat de Botul
14 000 personnes selon la police : 100 000 selon les syndicats à Paris. Après l’incendie d’une voiture de police, en marge d’une manifestation interdite contre les « violences policières », Manuel Valls a déclaré souhaiter des sanctions « implacables » contre ceux qui « veulent se payer un flic ». Combien ça coûte ?!...

El Khomri partout

le 20 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Après les routiers, les ouvriers des raffineries, les dockers, les cheminots sont entrés en grève hier, afin de peser sur les négociations du rail visant à harmoniser les règles de travail dans le secteur (fret-voyageurs, SNCF-privé) avant l’ouverture élargie à la concurrence à partir de 2020. Mais aussi de faire entendre leur voix contre le projet de loi El Khomri. Une journée d’action reconduite aujourd’hui, à l’appel des syndicats CGT et SUD, qui a fortement été suivie. Quelque 70 stations-service de Total étaient en rupture de carburants dans le quart nord-ouest de la France, en raison du blocage de raffineries et de dépôts en protestation contre le projet de loi travail, a indiqué jeudi le groupe pétrolier. La direction et les actionnaires de Total ont dû mal dormir cette nuit !..


Les routiers en colère

le 18 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Les routiers (CGT & FO) organisent des actions dans toute la France en solidarité avec les manifestant contre la loi El Khomri, qui "ouvre la porte aux baisses de salaires, via le paiement des heures supplémentaires majorées de seulement 10 % au lieu de 25 et 50 % actuellement".

Quel avenir pour la loi Travail ?

le 13 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le gouvernement a réussi son coup avec le 49.3. Il va être difficile à présent de peser dans la balance, tandis que le texte risque de passer sous la contrainte. La CGT cheminot tente encore le rapport de force en appelant à la grève chaque mercredi et jeudi pour peser sur les négociations en cours. Mais la police a bien fait son travail pour casser la révolte sociale et la résistance. Encore une fois : nous ne pourrons compter que sur nos propres forces...

Deux voix-moins-le-quart

le 12 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le projet de motion de censure de gauche contre la loi du travail n’a recueilli que 56 signatures sur 58, dont celles de 30 socialistes, du coup, seule la motion de droite qui divise la gauche sera votée. Et vive la représentation électorale !... Le porte-parole de FO estime que l’utilisation du 49.3 est une grave erreur. La CGT appelle à la grève et dénonce la faiblesse du gouvernement. Les cheminots et les marins appellent à des actions fortes. Et pendant ce temps-là, dans la rue, la répression continue, à Paris, la police du désordre, appelées à réprimer le mouvement social a dispersé violemment le millier de personnes rassemblées devant l’Assemblée nationale et ont affiché la même hargne contre les manifestants à Grenoble, Toulouse, Strasbourg, Rennes, Lille, Tours et Marseille. A bas l’état policier !

Suspense à deux balles

le 11 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Valls veut faire passer la loi Travail via l’alinéa 3 de l’article 49 de la constitution. Le projet de loi sera donc considéré comme adopté sauf si une motion de censure est déposée dans les 24 heures et est votée par l’Assemblée. La motion de censure est débattue au plus tôt 48 heures après son dépôt et, si elle est approuvée par la majorité absolue des députés, le gouvernement doit démissionner.
Voilà le sale boulot réalisé par "nos élus" !... Auront-ils le courage de condamner une mesure autoritaire et contre l’avis des "citoyens" concernés ? Nous en doutons fortement... Cela dit cela n’empêche pas d’aller manifester aujourd’hui devant l’assemblée nationale à Paris à Paris à 18 heures, ni d’appeler a trois nouvelles journées de grèves et de manifestations les 12, 17 et 19 avril, comme l’ont fait sept syndicats opposés au projet de loi...


Contre l’Etat : boycott et Sabotage

le 11 mai 2016 | PAR Pat de Botul
La CGT-Energie revendique le sabotage de lignes téléphoniques en Haute-Loire pour protester contre la loi Travail. Résultat de l’action : plus de téléphone fixe et mobile ni d’Internet durant neuf heures. La décroissance active, quoi !...

Communiqué de l’Observatoire de la discrimination et de la répression syndicale

le 11 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Après s’être abattue essentiellement sur les lycéen-ne-s et les étudiant-e-s, la répression policière dans le cadre du mouvement contre la Loi Travail s’étend aujourd’hui aux syndicalistes. Elle vient confirmer la tendance à la criminalisation de l’action syndicale déjà illustrée, entre autres, par le cas des Goodyear, La poste ou Air France. La crainte d’une possible liaison entre le mouvement des jeunes et celui des salariés en est certainement à l’origine. On assiste au total à une accentuation des moyens de répression contre le mouvement social et syndical à un niveau jamais atteint ces dernières années : inculpation de près de 50 lycéens dans le 92, de syndicalistes dans le 93, garde à vue de nombreux syndicalistes partout en France (cheminots de Villeneuve St Georges, dirigeant CGT-RATP arrêté le 28 avril à la Nation), mise à sac d’un local syndical à Lille, tirs de flashball contre les militants et la camionnette de Solidaires à Marseille, sans compter les violences policières qui s’exercent contre les personnes mobilisées dans le cadre des « Nuits debout » qui ont atteint leur paroxysme le 1er mai.

Manifs 1er mai (suite)

le 3 mai 2016 | PAR Pat de Botul
A Paris, après les affrontements place de la Nation, une personne a probablement perdu son œil, probablement à cause d’une salve de grenade de désencerclement. A la fin de la manif, l’équipe médicale manifestante (street medics) a été clairement visée. Un camarade de la CNT s’est pris un morceau de grenade dans l’oreille, un autre au niveau du pied (mais ils vont bien). Selon des camarades de la FA, il y aurait eu plusieurs tirs de flashball à bout-portant (dont un à environ 3 mètres). A suivre...
Plusieurs centaines de manifestant.e.s pour le 1er Mai à Besançon et quelques 200 personnes lors du repas du 1er Mai libertaire. Trois débats ont eu lieu durant l’après-midi sur les mobilisations contre la loi Travail, une présentation de la situation en Grèce par un membre du collectif anarchiste de Larissa et une présentation de la situation en Turquie, avec Aurélie Stern (auteure de L’antimilitarisme en Turquie). A Marseille, un camarade de la FA qui était poursuivi à la base pour "transport d’explosif" passe devant le tribunal le 17 juin pour "port d’arme en manifestation". A suivre de près...

El Khomri : à table !

le 3 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Le texte de loi va être discuté à l’Assemblée nationale et risque de durer, puisque près de 5 000 amendements ont été déposés par les députés y étant opposés, mais aussi par d’autres y étant favorables. Il y a fort à parier que la droite et la gauche vendue, tenteront d’intervenir chaque fois qu’ils pourront trouver une majorité de députés pour voter des amendements favorables aux attentes de Pierre Gattaz et du Medef.

Manifs 1er Mai

le 2 mai 2016 | PAR Pat de Botul
Selon nos camarades de la Fédération anarchiste, à Metz, quelques centaines de manifestants seulement (CGT, FO, CNT & travailleurs turcs).
A Aubenas, 212 manifestants, des flics, un vent glacial. Mais la manif qui s’est bien faite entendre.
A Marseille, des arrestations un camarade a passé la nuit au poste : il s’est fait contrôler son sac, comme beaucoup d’autres (une demi dizaines de personnes) et s’est fait saisir inoffensifs fumigènes. Un prof d’histoire de Solidaires a été arrêté en possession de cailloux qu’il avait rapporté de vacances et avait oublié dans son sac (véridique) !.. Un autre pour "port de casquette à visière trop dure". Les camarades passent au Tribunal ce matin. A suivre...
A Paris, le matin, beau défilé libertaire (CNT, FA, CGA, AL, etc.), à peu près tranquille, (bien que des camarades de la FA se soient fait contrôler dans le métro dès leur arrivée...) dans les rues de Belleville jusqu’à la Bastille, juste quelques vitrines de banques cassées.
Quelques militants FA ont manifesté l’après-midi derrière la CNT jusqu’à Nation, sous un nuage de fumigènes. d’autres étaient présents à la tête de la manif, ils se sont fait nasser par la police pendant un long moment avant de rejoindre Nation. Lacrymos, matraques et grenades. De nombreux blessés sont à déplorer, évidemment.
A Cherbourg, 1 500 à 2 000 personnes dans la rue, les tracts de la FA ont été bien accueillis.

Justice nulle part

le 30 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Arrêtés à Saint-Denis dans le cadre d’une manifestation contre la loi El Khomri, le sociologue, enseignant et chercheur à l’université Paris 8, Nicolas Jounin et le cheminot Nicolas Palmire, tous deux syndicalistes et opposants à la loi El Khomri ont été jugés en comparution immédiate au tribunal de Bobigny. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire jusqu’à leur jugement, le 6 octobre 2016 !
Nicolas Palmire est mis en examen pour refus de pris d’empreintes ADN et détention d’une arme blanche, un couteau trouvé dans son sac et Nicolas Jounin devra répondre de violences en réunion sur un agent détenteur de l’autorité publique ayant subi une incapacité de travail... d’une journée !

Accord fragile avec les intermittents

le 29 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Un accord a été trouvé la nuit dernière par les organisations de salariés et d’employeurs du spectacle sur le régime d’assurance chômage spécifique aux intermittents. Le texte prévoit notamment l’ouverture des droits à l’indemnisation aussi bien pour les artistes que pour les techniciens, à partir de 507 heures travaillées sur douze mois. A suivre.

Tensions à Marseille

le 29 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Nos camarades de la FA Marseille rapportent qu’environ 600 personnes sont parties en manif sauvage et ont dû affronter la police. Tir tendu de lacrymos (notamment sur le camion de SUD), puis blocage de la gare avec SUD Rail. On compte 57 interpellations.

Tensions à Lyon

le 29 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Selon nos camarades de la FA, entre 5 000 (selon la police) et 15 000 manifestants (Selon la CGT), à Lyon avec un cortège jeune en tête de manif plus important, proportionnellement au moins, que les fois précédentes. Des affrontements violents ont eu lieu avec les force de l’ordre tout au long dru trajet. Un camarade a été touché à la hanche par un tir tendu de Flashball. A noter : 22 interpellations sur Lyon

Tensions à Bordeaux

le 29 avril 2016 | PAR Pat de Botul
10 000 personnes à Bordeaux, selon nos camarades de la FA. Tensions dès le départ, les lycéens ont décidé de prendre la tête avec deux banderoles "la poudre est pesée, la bombe, tout est prêt" et "jeunesse insurgée, rien à perdre, tout à gagner", tenues par des personnes masquées. La manif très encadrée par la police a scissionné. Les jeunes, une partie des CGT, Solidaires et quelques FO ont suivit, avec les intermittents, les précaires et la CNT. En tout un bon millier de personnes, "ce qui n’est pas mal pour la Belle endormie"... La manifestation a rapidement été bloquée, avec des tirs de lacrymos, des manifestants blessés. Pour l’heure, quatre mineurs arrêtés. A suivre...

Tensions à Paris

le 29 avril 2016 | PAR Pat de Botul
A Paris, selon nos camarades de la FA, la manif a été émaillée d’affrontements avec une attaque très violente des flics qui ton lancé plusieurs grenades lacrymos à l’intérieur du cortège de la Fédération anarchiste... Deux camarades ont été particulièrement touchés, une au ventre par un tir tendu probablement et un autre par une grenade de désencerclement qui lui a brûlé le bras au premier degré, la nuque et l’arrière crâne, assez vite pris en charge par les pompiers. D’autres infos à suivre...

Tensions à Saint-Denis

le 29 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Le matin du 28 avril, le port de Genevilliers a été bloqué pendant plus d’une heure par l’AG interprofessionnelle de Saint-Denis. La police a chargé les manifestants et en a interpellé une centaine et en a mis au moins cinq en garde-à-vue. Toutes les personnes arrêtées ont été relâchées, sauf deux, Nicolas Jounin, maître de conférence à l’Université Paris VIII et deux camarades syndicalistes (CGT et SUD). Ils doivent passer en comparution immédiate ce matin, 29 avril. A suivre.

" Cette répression ne fera pas plier notre mouvement. Nous restons plus que jamais déterminés à obtenir le retrait de la loi Travail et exigeons la libération immédiate de tous les manifestants et l’arrêt de toutes les poursuites ".
Les étudiants, chômeurs et salariés de Saint-Denis.

La répression d’état continue

le 28 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Neuf manifestants sont poursuivis pour avoir commis des violences lors des manifestations du 31 mars et du 9 avril à Rennes. L’un d’eux - un délégué CGT de PSA - a été condamné à deux mois de prison ferme !

A quand la prise de l’Opéra de Paris ?

le 27 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Après avoir occupé le théâtre de l’Odéon, plusieurs dizaines d’intermittents du spectacle, étudiants et salariés précaires ont investi la Comédie Française à Paris, tandis que les deux bâtiments ont immédiatement été bouclés par les forces du désordre. Comme l’explique l’un d’eux : " Même en mai 68, on n’aurait pas imaginé un tel déploiement policier. A la base, nous voulions juste un lieu pour tenir une AG. On avait même fait en sorte de ne pas perturber le spectacle du soir à l’Odéon et le lendemain, il n’y avait aucune représentation programmée. Au lieu de nous écouter, le gouvernement n’a rien trouvé de mieux que de nous envoyer les flics ". Les temps modernes !..

L’Odéon occupé

le 25 avril 2016 | PAR Pat de Botul

Symbole rappelant mai 68 : une cinquantaine d’intermittents du spectacle et d’étudiants ont investi le théâtre de l’Odéon à Paris, afin de peser sur les négociations en cours sur leur régime d’assurance-chômage.

Dans la rue le 28 avril et le 1er mai

le 25 avril 2016 | PAR Pat de Botul
L’intersyndicale, les étudiants-lycéens, chômeurs et précaires, appellent à une nouvelle journée de grèves et de manifestations le 28 avril et le 1er mai pour le retrait du projet de loi travail.
Le texte doit être examiné par les députés le 3 mai.

Nuits debout partout, différentes partout

le 24 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Des camarades de la Fédération anarchiste nous ont relaté les Nuits debout, à Orléans ou dans le Gard, où ils essayent de participer au mouvement pour insuffler des pratiques libertaires et politiser le mouvement, dans des ambiances souvent bon-enfant et ne marquant pas d’hostilité envers les militants.
En revanche, dans les banlieues, que ce soit celles de Paris ou celles de Marseille, les Nuits Debouts ont du mal à prendre... Les jeunes des banlieues ne se retrouvent pas dans les revendications du mouvement ou trouvent celles-ci trop éloignées de leur contexte d’urgence quotidienne.

Simulacre de manif contre la loi El Khomri à Paris

le 24 avril 2016 | PAR pat de botul
La manifestation parisienne contre la loi travail, à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl, organisée sous haute surveillance policière et sur un trajet resserré, voir digne d’un "ridicule tour de manège" autour de la place de la Bastille, protégée par des grilles. Elle a réuni environ 60.000 participants, avec 2.000 flics qui jouaient les garde-chiourmes et ont contrôlé une centaine de manifestants jugés "à haut risque". Un camarade de la FA a été emmené en GAV (puis libéré dans la foulée). Pendant ce temps Hollande a réaffirmé sa "volonté d’aller jusqu’au bout sur la loi Travail". Rendez-vous le 28 juin pour une nouvelle manif.

Nuit : debout, mais police : partout !

le 23 avril 2016 | PAR Pat de Botul

Selon les infos des camarades de la Fédération anarchiste, depuis le 9 avril, les nuits debouts sont organisées à Amiens par un noyau dur d’organisateurs clairement anti-autoritaires, voire libertaire et des personnes non-militantes.
Cette initiative questionne (en tous cas localement les organisations politiques et syndicales).
En revanche constate notre camarade, il s’avère très difficile de faire parler les gens sur une place publique. Moins réjouissant, à Paris, douze personnes ont été interpellées après que des échauffourées ont opposé une centaine de personnes aux forces du désordre sur la place de la République, en marge du mouvement Nuit debout.

El Khomri : artistes et précaires en colère

le 21 avril 2016 | PAR Pat de Botul

Plus de mille artistes et techniciens se sont retrouvés en AG à Paris, et dix-neuf AG similaires se sont tenues à travers toute la France pour continuer la mobilisation contre les économies prévues sur le régime des intermittents dans le cadre de la négociation sur l’assurance chômage.
Ils ont décidé des actions le 25 et le 28 avril devant le Medef, avant de rejoindre le cortège contre la loi El Khomri.
A Paris, une centaine de personnes a bloqué trois fast-foods près de la gare du Nord pour protester contre le recours au travail précaire. Pendant les vacances, la mobilisation continue...

El Khomry : le Medef s’en mêle directement

le 20 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Le syndicat patronal demande carrément le retrait pur et simple de trois points accordés aux syndicalistes et aux étudiants lors des dernières négociations avec le gouvernement. Il exige le retrait du mandatement syndical obligatoire pour les petites entreprises sans représentant du personnel (c’est-à-dire, la négociation des accords d’entreprise avec des salariés mandatés par un syndicat) ; le retrait du compte personnel d’activité (CPA) et enfin, de la surtaxation des CDD, qui ne figure pas encore dans le texte, mais qui doit faire l’objet d’un amendement " chargeant les partenaires sociaux de moduler systématiquement les cotisations patronales sur les contrats courts ".
Vers qui penchera la balance du gouvernement ? On en a déjà une vague idée !..

Grande-Bretagne dans la rue

le 19 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Plusieurs dizaines de milliers de manifestants travaillistes, pacifistes et syndicalistes ont dénoncé à Londres, la politique d’autérité du gouvernement Cameron, les coupes dans les aides sociales et la politique d’austérité. La gronde enfle un peu partout, pour les mêmes raisons.

Foulards noirs

le 19 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Des femmes et compagnes d’agriculteurs ont manifesté à Bayeux (Normandie), la tête recouverte d’un foulard noir faisant référence aux anciennes tenues des paysannes.
Sauf qu’aujourd’hui, leur statut social a changé et qu’elle sont souvent devenues les seules ressources financières des ménages, qu’elle soient infirmières, enseignantes, employées de mairie ou, le plus souvent, ouvrières d’usine dans l’agroalimentaire. Les revenus de leurs compagnons sont devenus insuffisants, voire pour certains carrément inexistants, pour vivre dans des conditions décentes. Si les hommes ont accès aux médias lors des manifestations, on ignore tout du statut de leurs femmes et compagnes, c’est pourquoi elles ont décidé de réagir.

Basse vengence

le 19 avril 2016 | PAR Pat de Botul
L’administration de Paris 1 a interdit à nouveau un rassemblement à la faculté de Tolbiac en assemblée générale interprofessionnelle, réunissant les étudiants de Paris 1 et les salariés des 5ème et 13ème arrondissements de Paris.
Sans aucune justification d’un prétendu danger pour l’établissement.
En fait, l’administration se venge ainsi de la forte participation des salariés durant les luttes contre la loi El Khomri.

El Khomri : ça branle toujours dans le manche

le 15 avril 2016 | PAR Pat de Botul
A Paris, plusieurs milliers de manifestants (1 700 selon la police) se sont retrouvés en fin de manif, place de la République. Après des heurts avec les forces du désordre, selon la préfecture, sept CRS ont été légèrement blessés, ainsi que quatre manifestants, six autres ont été interpellés pour jets de projectiles et "outrage".
Où est le véritable outrage ?..
Dans les Hauts-de-Seine, quatre lycéens ont également été placés en garde-à-vue. A Mantes-la-Jolie, Valls a été accueilli par une cinquantaine de manifestants qui ont été écartés plus que brutalement par la police. Des incidents ont eu lieu à Nantes. A Montpellier où défilaient 5 000 manifestants, dix-sept d’entre eux ont fini en garde-à-vue. A Castelmaurou (près de Toulouse), deux cent personnes s’en sont pris au président du Medef et à Rennes, les locaux de l’organisation des patrons a été envahis et saccagés. Moralité : il ne faut pas trop jouer avec le feu, sinon, il se propage...

A Mayotte, ça branle aussi dans le manche

le 15 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Depuis le 30 mars 2016, la grève générale se poursuit à Mayotte, qui est devenue le cent-unième département français en 2011, mais n’est cependant toujours pas aligné, en matière de code du travail, de prestations sociales, de salaires et de services publics. Pour seule réponse, la préfecture a renforcé le dispositif de sécurité dans certains quartiers "chauds" de Mamoudzou, pour "contenir les violences". A force de réprimer, réprimer, ça va finir réellement par péter !..

El Khomri toujours pas fini

le 12 avril 2016 | PAR Pat de Botul
On l’a échappé de peu. L’Unef reste solidaire avec l’intersyndicale et appelle à manifester le 28 avril avec les organisation lycéennes, malgré le fait que plusieurs revendications des organisations ont été satisfaites durant les échanges avec Manuel Valls. Notamment, la prolongation des bourses dès la rentrée 2016, qui concernera les jeunes d’origine modeste, après obtention de leur diplôme et pour quatre mois maximum. Un renchérissement des taxes sur les CDD est aussi prévu pour favoriser l’embauche en CDI, suivant un barème défini par les partenaires sociaux. Un quota de places en IUT sera réservé aux bacheliers des filières technologiques et le nombre de places en BTS sera augmenté, pour favoriser la poursuite d’études des bacheliers professionnels. Enfin, la rémunération des apprentis sera améliorée. Ces mesure seront intégrées au projet de loi égalité et citoyenneté ou feront l’objet d’un amendement au projet de loi du travail.

El Khomri, toujours

le 11 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Ce week-end, après l’occupation des locaux du PS et ceux du Medef, près de 50 manifestants (jeunes et cheminots) tourangeaux ont ouvert les barrières au péage de Chambray-les-Tours. La majorité des automobilistes les ont accueillis favorablement et ont salué l’action. A Rennes, les flics ont essayé de couper la manif en deux, entre les jeunes et les salariés et autres manifestants. Les flics les ont chargé violemment, et fait de nombreux blessés dont un journaliste (hospitalisé) et un élu matraqué. Toujours ce week-end, à Paris, des "jeunes" et des militants libertaires ont démonté les grilles installées sous le pont du métro aérien à Stalingrad pour empêcher les réfugiés de monter leur campements. Ils ont ensuite essayé de se rendre en manif sauvage devant le domicile de Manuel Valls, mais en ont été empêché par la police du capital. Pendant ce temps-là, les organisations d’étudiants et de lycéens étaient reçues par le premier ministre qui tente désespérément de contenir la contestation grandissante, en leur promettant des "mesures concrètes pour favoriser l’insertion des jeunes". Paroles, paroles, paroles !..

El Kohmri : Violence d’état, communiqué de la Fédération anarchiste

le 10 avril 2016 | PAR Pat de Botul
La Fédération anarchiste dénonce les violences commises par les forces de police lors des manifestations tenues aujourd’hui notamment à Rennes, Nantes et Paris.

Ces violences policières renouvelées ne doivent rien au hasard. Elles répondent aux ordres donnés au plus haut niveau de l’Etat pour réprimer la mobilisation légitime contre la loi Travail et plus globalement contre l’injustice sociale grandissante. Cette répression ordonnée politiquement n’y arrivera pas. Elle ne fait que rendre, toujours et encore, plus visible l’action d’un gouvernement aux abois, qui n’a aujourd’hui que la violence pour imposer toujours plus de régression sociale, toujours plus de profits pour les patrons, toujours plus d’injustice. Aujourd’hui comme hier, l’Etat est le bras armé du capital.

Aujourd’hui comme hier, le mouvement social affronte l’un et l’autre.

Fédération anarchiste.

El Khomri, c’est loi d’être fini

le 10 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Après les rassemblements du 31 mars, les cortèges de samedi ont rassemblé près de 200 000 personnes pour le retrait du projet de loi El Khomri dans tout le pays (120 000 personnes selon le ministère de l’Intérieur).

Selon les divers relais de la Fédération anarchiste en France : 110 000 personnes ont défilé à Paris, 26 interpellations ; 4 000 à Rennes dont beaucoup de jeunes ; à Toulouse, ils étaient 12 000 ; 8. 000 à Grenoble ; 8 000 à Lyon ; 10 000 à Bordeaux ; 45 000 à Marseille.Un millier de manifestants dans le rues de Besançon. Quelques lycéen.ne.s et étudiant.e.s en tête et le cortège anar juste derrière : «A bas l’État, les flics et les patrons ! »

Cette faible présence s’explique en partie par le fait que la manif avait lieu le premier jour des vacances scolaires. Un petit millier à Poitiers (début vacances scolaire). 200 à 300 personnes à l’AG Nuit Debout. Nimes, 2 000 personnes de toutes générations. Des lycéens se sont joyeusement attribué les affiches et autocollants de la Fédération anarchiste, repéré par la piétaille policière, ils lui ont échappé grâce à la présence de camarades fédérés. Violentes altercations à Rennes , à Paris et à Nantes contre les forces de la police du capital.

El Khomri : les lycéens ne se laissent pas acheter

le 9 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Les lycéens refusent de se faire récupérer par les syndicats de lycéens, préférant « l’autonomie et l’auto-organisation ». On n’est pas loin de l’anarchie !..

El Khomri : convergence

le 8 avril 2016 | PAR Pat de Botul
La CGT spectacle, la CIP et les étudiants en lutte, ont occupé le tout nouveau Forum des Halle pour faire converger les luttes entre les intermittents, les précaire, les syndicaliste et les étudiants. Ils ont choisi ce lieu, « parce qu’il a été construit en partie par des sans papiers et des travailleurs des pays de l’Est payés une misère. Ce bâtiment est un symbole d’exploitation des travailleurs précaires ou les artistes amateurs par participent aux spectacles vivants ne sont pas rémunérés, tandis que le Forum est blindé de caméras de surveillances et de vigiles ».

Juniac : envole-toi !

le 7 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Les salariés d’Air France ont de quoi se réjouir. Leur patron Juniac vient de démissionner. Il est à l’origine du plan Transform 2015, lancé en 2012 pour soi-disant "redresser" les comptes de la compagnie aérienne, mais au prix de 10 000 suspensions de postes. Le plan suivant, Perform 2020 avait provoqué en octobre 2015 les échauffourées perturbant la tenue d’un comité central d’entreprise et empêchant toute négociations avec les syndicats. Il avait alors sorti de sa poche un "plan B" prévoyant près de 3 000 nouvelles suppressions de postes, avec des licenciements secs ! Alors qu’il a été enfin écarté de la direction, son plan Perform n’a toujours pas été négocié. Mais, qui va le remplacer ?

El Khomri

le 7 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Les organisation de jeunesse n’ont pas cédé à l’appel des sirènes lancé par le gouvernement et ont appelé à maintenir la mobilisation contre la loi du travail et à renforcer la participation aux manifestations du samedi 9 et du jeudi 28 avril. No Pasaran !

Laon contre la loi El Khomri

le 5 avril 2016 | PAR Pat de Botul
A Laon, dans l’Aisne, petit cortège (200 à 300 manifestants selon ma propre estimation) pour un petit parcours d’une heure qui s’est finit devant les lourdes grilles fermées de la préfecture où quelques discours (sans porte-voix) ont été prononcés. A priori, une petite délégation (FO, CGT, ...) a été reçue.
Présence d’un petit groupe FA et CNT, le reste de la manif étant composée de FO et CGT, quelques SUD et environ un quart du cortège composé de lycéens. Le tout bien encadré par les flics du coin qui sont restés calmes tout comme les manifestants, sous une pluie continue qui a fini par percer les blousons !..

Source : Un camarade du groupe Kropotkine (Picardie).

Dégâts collatéraux

le 4 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Trois salariés des Fonderies du Nord (Hazebrouck) ayant fait grève le 31 mars contre la loi El Khomri ont reçu une convocation à un entretien préalable à licenciement éventuel pour faute grave. Or, ces derniers peuvent prouver qu’ils avait déposé auprès de la direction leur intention d’y participer, alors que celle-ci le nie.

Le Morbihan contre la loi Khomri

le 4 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Jeudi matin à Vannes, les lycéens de Lesage bloquaient l’accès à leur lycée. Jusqu’à présent, aucun lycée vannetais n’avait vu de réelles mobilisations collectives. Ces jeunes ont alors convergé jusqu’à l’esplanade du port, point de départ de la manifestation intersyndicale. En ce début d’après-midi ensoleillé, plus de 2.500 personnes se sont alors regroupées pour partir en manifestation, dont des camarades de la FA, portées par l’enthousiasme de cette jeunesse. Forts de ce nombre, les cortèges syndicaux ont allongé le parcours initialement prévu et négocié avec la Préfecture, obligeant la police à s’adapter, jetant toutefois un certain trouble dans quelques têtes syndicales un peu trop timorées.
A Lorient, ce sont plus de 4.000 personnes ont manifesté, lycéens et lycéennes en tête. Le défilé est passé devant le local du PS, lequel était protégé par 2 camions de flics ! Mauvaise conscience de ces zozos au service du Capital ?
Si on ajoute Belle-île et Pontivy, plus de 7.000 personnes ont occupé les rues morbihannaises le 31 mars, soit plus du double que le 9 mars !

Source : Un camarade de la FA Lorient

Saint Brieuc contre la loi El Khomri

le 2 avril 2016 | PAR Pat de Botul
4.000 personnes à St-Brieuc, où les jeunes ont fini un peu gazés lors d’un sitting sur le pont d’Armor...

Source : Liaison FA - St Brieuc.

Cherbourg contre la loi El Khomri

le 2 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Forte manif à Cherbourg, plus de 5 000 participants selon presse de la Manche, alors que le 9 mars nous n’étions que 700 (mais rafales de 140 km/h...) : cortège lycéen non négligeable. Présence surtout syndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires).

Source : Liaison FA - Cherbourg.

L’Ardèche contre la loi Khomri

le 1 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Environ 2 000 personnes à Aubenas, dont 350 lycéens. Une belle banderole de la CNT pour appeler à la convergence des luttes, la CGT, Solidaires, etc. Marche interminable "bien encadrée" par des flics... calmes. Ambiance méridionale. Sinon, 1 400 manifestants à Privas, ville préfecture d’habitude frileuse (600 le 9 avril), 800 à Annonay... En tout, environ 6.500 manifestants en Ardèche...

Source : un camarade de la FA.

Bordeaux contre la loi Khomri

le 1 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Sur Bordeaux bien trempé, 30 000 manifestantes et manifestants, donc plus que le 9 mars. Habituelle présence
policière avec la présence exceptionnelle des forces de gendarmerie, et des flashballs tout le long de la manifestation qui a duré plus de 3 heures. A noter : l’intersyndicale n’avait pas accepté la présence des organisations et des cortèges "jeunes", lycéens et étudiants, ceux-ci se sont donc retrouvés en fin de cortège entre Solidaires et FSU, avec la présence de drapeaux rouge et noir en leur sein.

Source : des camarades de la FA.

Paris contre la loi Khomri

le 1 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Disons, à la louche environ 100.000 manifestants à Paris (peut-être et sûrement plus), lycéens, étudiants, syndicats et orgas confondus, durant plus de 5 heures sous une pluie battante, mais dans la bonne humeur sous les parapluies... en tous les cas dans le carré libertaire (CNT / FA). Quelques violences aux environs de la Gare de Lyon et place de la Nation, le matin puis plus tard en fin de manif. A suivre...

Source : des militants de la FA.

Montargis et Orléans contre la loi Khomri

le 1 avril 2016 | PAR Pat de Botul
700 personnes à Montargis, ce qui est plutôt bien ! Deux drapeaux noirs et trois membres du groupe Gaston Couté (les autres sont à Orléans.

Source : un camarade de la FA.

Poitiers contre la loi Khomri

le 1 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Environ 7.000 personnes ont manifesté sous la pluie pendant 3 heures dans les rues de Poitiers, répondant ainsi au 3ème rassemblement du mois mars contre le projet de loi El Khomri.

Source : une camarade de la FA.

Grenoble contre la loi Khomri

le 1 avril 2016 | PAR Pat de Botul
25 000 personnes à Grenoble et beau temps ! La Préfecture interdit, en fin de manif, le rassemblement à l’anneau de
vitesse et les animations prévues pour "une nuit debout" par le collectif "on vaut mieux que ça". Les étudiants ont voté en AG le blocage de la fac à partir de demain : très présents et les lycéens aussi. Provocation policière en fin de manif mais cette fois-ci, ce sont eux qui ont été obligés de partir sous les huées des manifestants...

Source : une camarade de la FA.

Lyon contre la loi Khomri

le 1 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Environ 10 000 (voire plus) manifestants aujourd’hui à Lyon. Bonne mobilisation du privé. Forte présence policière, inhabituellement nombreuse en fin de manif. Sans doute pour empêcher le DAL local de concrétiser son campement.
Pas de pluie sur Lyon et même quelques rayons de soleil. Cependant, 7 arrestations sur Lyon. Tabassage de lycéens et étudiants par les flics aussi. Le GUD et les Identitaires ont aussi fait la "chasse aux rouges" ( leur slogan ) autour de Lyon 3.

Sources : des camarades de la FA.

La France contre la loi Khomri

le 1 avril 2016 | PAR Pat de Botul
Sur toute la France, environ 1,2 million de manifestants selon les syndicats et... 390 000, selon la police !... Cherchez l’erreur !

« J’y suis, j’y reste ! »

le 31 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Des sans-papiers, des militants et des syndicalistes occupent le siège de la Direction générale du travail, au treizième étage de la tour Mirabeau dans le XVème arrondissement de Paris. Sous la pression du nombre, ils ont fini par être reçus par la ministre. A suivre...

Extraits de la position de la Conf’ paysanne sur la loi El Khomri

le 31 mars 2016 | PAR Pat de Botul
« Le code du travail a plus d’un siècle. Sa mise en œuvre, à force de luttes et de sang versé, a été une immense victoire populaire face à l’appétit sans fin de profits des possédants et l’exploitation des travailleurs et des travailleuses rémunéré.e.s pour leurs seules productions. [...] Nous soutenons les luttes contre la loi El-Khomri en solidarité avec le monde salarié, mais aussi parce que cette loi renforce des processus de dépendance contre lesquels nous nous battons en défendant les paysans et les paysannes contre l’agro-business. Elle prône la démolition des constructions collectives au nom de la compétition économique, quand nous nous battons au contraire pour une transformation de l’agriculture fondée sur l’utilité sociale de notre travail, à l’exact opposé des dogmes cannibales du libéralisme, etc.».
Le Secrétariat national de la Confédération paysanne.

Directement à la source

le 30 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Une centaine de lycéens et étudiants de Touraine ont franchi les grilles du bâtiment abritant le Medef pour affirmer leur opposition à la loi Travail et exiger son retrait, le tenant pour responsable de la précarité grandissante.

Medef omniprésent

le 27 mars 2016 | PAR Pat de Botul
La troisième séance de négociation sur la future convention chômage s’est tenue le 24 mars 2016. Le Medef s’est particulièrement fait remarquer par son obsession à vouloir supprimer les annexes 8 et 10 qui concernent le statut des intermittents du spectacle par un texte qui compromet de fait toute négociation dans la branche. La CGT a refusé de signer un quelconque accord tandis que le syndicat patronal refuse lui depuis 3 séances de nouvelles négociations. Le but ? Amplifier le chantage vis-à-vis du gouvernement pour appuyer le maintien de la loi Travail El Khomri Une seule solution : que le combat continue !..

Marseille en colère

le 25 mars 2016 | PAR Pat de Botul
3.000 lycéens et étudiants marseillais ont rejoint le cortège des dockers et autres salariés contre le projet de loi du travail, avec , pour la première fois, des jeunes des quartiers défavorisés du Nord de la ville. Mais, après les violences policières de la semaine dernière dans la cité phocéenne, la manifestation était très encadrée par les organisations et hyper-surveillée par la police du capital.

Besançon en colère

le 25 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Sébastien, un militant de Solidaires Etudiant-es à Besançon, a été arrêté hier en fin d’après-midi par la BAC, en pleine rue, alors qu’il se rendait au commissariat suite plainte déposée par l’administration du lycée Pasteur, après la manif du jeudi 17 mars. Des militants (notamment de la FA) se sont opposés à son arrestation et trois flics en civil ont rameuté dix collègues du commissariat pour pratiquer son arrestation, très brutale. Il va certainement être placé en Garde-à-vue. A suivre...

Paris en colère

le 25 mars 2016 | PAR Pat de Botul
La manifestation des lycéens et étudiants contre le projet de loi El Khomri a réuni environ 5.000 personnes, après quelques tensions avec la BAC et les CSI présent en force, la manifestation a pu partir de Montparnasse. En fin de manif, deux voitures incendiées et 20 manifestants interpellés après les provocations de la police qui ont gazé les manifestants. On note que depuis le début du mouvement, la répression est particulièrement intense : coups de matraque ou peines prononcées au tribunal. La journée avait commencé dans la violence : plusieurs vidéos ont montré un jeune de 15 ans, dans les environs du lycée Henri Bergson (19ème arrondissement), se faire violemment frapper par plusieurs policiers, entraînant des blessures graves. A suivre...

Parallèlement, dans le cadre de la journée d’action pour exiger le retrait du projet de loi, la CGT a occupé la mairie du 18ème arrondissement de Paris, où madame El Khomri a été élue conseillère de Paris dans cet arrondissement en 2014, ainsi que la mairie du 13ème arrondissement. L’état d’urgence prolongé après les attentats à Bruxelles sera un bon prétexte pour continuer à réprimer le mouvement social en France. Continuons le combat !..

La preuve par neuf

le 19 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Anne Eydoux, économiste au Centre d’études de l’emploi et à l’université de Rennes-II, membre du collectif des économistes contre la loi El Khomi, rejette les arguments du gouvernement, estimant que miser sur la « flexibilité de l’emploi est une forme de renoncement », mais surtout s’appuyant sur le fait « qu’aucune étude n’a démontré le lien entre le Code du travail et le chômage ». Il y en a au gouvernement qui feraient bien d’ouvrir grand leurs oreilles à des arguments aussi percutants.

Les lycéens et étudiants ne lâcheront pas !

le 19 mars 2016 | PAR Pat de Botul
2016 aura-t-elle, elle aussi, son "printemps" ? Malgré la fermeture des universités parisiennes de Tolbiac ou de la Sorbonne, officiellement pour "raison de sécurité", des Assemblées générales se sont tenues en plein air, tandis que 80.000 lycéens, étudiants et syndicalistes ont défilé à Paris et 150.000 dans toute la France, et ceci, malgré les dispositifs répressifs de la police du capital et les nombreuses ratonnades et arrestations (voir les brèves du 18 mars 2016).

Faut pas nous prendre pour des brèles

le 16 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Malgré les promesses faites aux syndicats réformistes une fois encore bien naïfs, le gouvernement a choisi de ne pas reculer. Les critères du licenciement économique demeurent assouplis : une baisse de commandes, du chiffre d’affaires ou des pertes d’exploitation pourraient justifier un tel licenciement, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Les contrats de travail pourraient modifier la durée de travail (à la hausse) et le salaire horaire (à la baisse). La « rémunération mensuelle » serait garantie, mais c’est un décret qui définirait les contours de cette garantie. Les salariés refusant l’application de l’accord seraient licenciés sans pouvoir contester le motif, et ne bénéficieraient pas d’un plan de sauvegarde de l’emploi même s’ils sont plus de neuf dans la charrette. Etc. La flexibilité reste donc bien au cœur du projet de loi.

El Khomri, un beau bordel

le 15 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Durant le week-end, Manuel Valls a changé de stratégie. Il propose en début de semaine, une "version corrigée" du projet de loi Khomri pour calmer la gauche réformiste qui était prête à descendre dans la rue. Il se dit à présent ouvert au dialogue social. Cependant, il reste encore accroché à ce qu’il appelle "les piliers de la loi", ouvrant la voie à plus de flexibilité pour les patrons et au recul des acquis sociaux. Pour ce faire, il agite devant les syndicats réformistes des gadgets attrayants, comme le compte personnel d’activité pour les jeunes en formation, afin de faire oublier le reste. Nous autres libertaires ne sommes pas dupes.

Réformistes

le 12 mars 2016 | PAR Pat de Botul
En France, il y a les syndicats dits " de combat" et les syndicats "réformistes". Et ça, depuis !... Pour les seconds, ils ont "exigé" du gouvernement la modification du projet de loi El Khomri, avant les arbitrages. « Si le gouvernement ne nous entend pas, nous sommes prêts à lui montrer notre détermination et nous n’aurons pas d’état d’âme à nous mobiliser dans la rue », a menacé le méchant Laurent Berger de la CFDT. Le gouvernement doit trembler devant une telle menace !..

Médias menteurs

le 11 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Il aura suffit que 20.000 cheminots signent une pétition adressée à TF1, dénonçant l’énorme mensonge de Jean-Pierre Pernaut qui a affirmé au JT du midi que les cheminots jouissaient de 60 jours de congés payés. La veille, la chaîne privée BFM TV avait déjà estimé honteusement à 164 jours, le nombre de congés annuels à la SNCF. Les deux chaînes ont été obligées de présenter leurs excuses aux cheminots en colère sous leur pression. Ouvrez les yeux, fermez la télé !..

Khomri : ça branle dans le manche

le 11 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Suite à la pression de la rue, la Ministre du travail se fend de deux petites modifications dans le projet de loi. La surtaxation des CDD de moins d’un mois et la suppression de l’augmentation du temps de travail des apprentis mineurs. Ce dernier point relève de l’indécence même. Le texte original prévoit que les apprentis de moins de 18 ans pourront travailler jusqu’à 10 heures par jour et 40 heures par semaine. Il marquerait tout simplement la fin des 35 heures y compris pour les salariés et apprentis mineurs… Mais ce n’est pourtant pas la seule mesure inacceptable. Ce joujou agité devant nous ne calmera sûrement pas notre colère !..

Nous sommes deux, nous sommes trois...

le 10 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Chiffres variables selon les sources de la préfecture de police et les syndicats : de 224.00 personnes (selon les premiers) à 450.00 (selon les seconds) ont défilé dans toute la France, le 9 mars 2016, contre la loi Khromi. Une bonne nouvelle : on comptait parmi eux un nombre imposant de lycéens et d’étudiants. Debout les d’jeunes !.. (Lire le compte-rendu des camarades de la FA sur la Une du 10 mars).

Dans la rue, avec nous !

le 9 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Venant renforcer les 144 manifestations déposées en France aujourd’hui contre la loi Khromi, les cheminots de la SNCF et de la RATP viendront (hasard du calendrier) gonfler les rangs des opposants, ainsi que la coordination des intermittents et précaires. Les groupes et individus de la Fédération anarchiste seront présents à Paris et en régions. A suivre...

Baisser sa culotte

le 7 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Les syndicats réformistes vont-ils baisser leur culotte devant Valls mais surtout devant les desiderata des patrons du Medef ? La question est déjà dans la réponse. Les premiers arrivent aujourd’hui devant le loup capitaliste avec dans leurs sacoches des propositions minimalistes d’arrangements à la loi Khomri. Ils ont toute notre confiance pour, comme à leur habitude, baisser leur culotte. Il va donc encore falloir descendre dans la rue pour éviter la casse sociale.

Toutes et tous à la manif le 9 mars !

le 5 mars 2016 | PAR Pat de Botul
Seuls 18 % des Français estiment qu’en l’état, la loi Travail est bonne ! Et malgré les sondages, les appels à manifestation et les pétitions, le gouvernement s’entête et persiste.

La Honte III

le 27 février 2016 | PAR Pat de Botul
Face aux 600 000 signataires contre la loi El Khomri, la ministre du Travail a décidé de leur retourner un message répondant point par point aux arguments de la pétition « faux ou incomplets ». Or, il s’avère que cet argumentaire n’est autre que la copie conforme de l’original ! Si nous ne sommes pas pris pour des naïfs...

C’est dur d’être Premier ministre

le 24 février 2016 | PAR Pat de Botul
Manuel Valls s’est promu défenseur de la loi Khromi et répète à longueur de journée (à qui ne veut pas l’entendre), qu’il ira jusqu’au bout du projet qui est, d’accord reconnaît-il, « plus de libertés pour les entrepreneurs », mais en revanche, aussi, « plus de protection pour les salariés ». C’est à n’y plus rien comprendre : les dérogations aux 35 heures, les accords d’entreprises mis au-dessus des accords de branches et la possibilité de consultation des salariés en cas de refus d’une majorité des syndicats, c’est donc ça qu’il faut entendre par plus de protection pour les salariés ?.. Heureusement qu’il y a des gens intelligents au gouvernement pour nous expliquer clairement les choses !

Contre le projet de loi El Khomri

le 22 février 2016 | PAR Pat de Botul
Une pétition en ligne contre le projet lancée il y a trois jours a déjà recueilli plus de 160.000 signatures. Pour signer : loitravail.lol. Contre les acquis des luttes syndicales, contre le cassage du code du travail : No Pasaran !

Loi aux forceps

le 19 février 2016 | PAR Pat de Botul
Devant la vive réaction des syndicats face à la nouvelle proposition de loi sur l’élargissement des possibilités pour les employeurs de recourir au licenciement économique et la réduction de l’accès des salariés aux prud’hommes, la ministre du travail envisage dores et déjà le recours à l’article 49.3 (si cher à Sarkozy), pour la faire passer en force. Alors que celle-ci n’a même pas encore été présentée officiellement aux députés !..

C’est beau la gauche

le 18 février 2016 | PAR Pat de Botul
Ça se précise par petites touches. Après la redéfinition du licenciement économique, le gouvernement prépare d’autres modifications au Code du travail pour contourner la durée légale de 35 heures : majoration maximale à 10 % des heures supplémentaires, pouvoir donné aux syndicats minoritaires pour rendre un accord majoritaire, ou encore, possibilité pour l’employeur d’imposer des "forfaits jours" dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Saint Valentin

le 17 février 2016 | PAR Pat de Botul
Ce gouvernement n’a pas fini de nous étonner. Il s’attaque à présent à la réforme du licenciement économique, pour l’intégrer au projet de loi El Khomri. Il s’agit, sous couvert de "clarifier" les règles, de faciliter les réorganisations des entreprises. Patrons et gouvernants main dans la main pour la Saint Valentin, comme c’est charmant !..

Y’a qu’à

le 17 février 2016 | PAR Pat de Botul
Comment financer les retraites ? Le très libéral "think tank" de l’Institut Montaigne n’est pas à court d’idées. C’est simple, pour ce ramassis de décideurs privés : il suffit, d’une part, de porter l’âge de départ à la retraite à 63 ans et d’augmenter la durée de cotisation à 43 ans en 2025. D’autre part, il faut faire davantage converger les régimes publics et privés pour aligner tous les salariés à plus de sept ans de la retraite (au lieu des 6 derniers mois pour les fonctionnaires et des 25 meilleures années pour ceux du privé) et enfin, de faire disparaître la prise en compte de la pénibilité. Facile, donc. Heureusement qu’il y a des gens intelligents dans ce pays !..

Contre-vérités sur le chômage

le 14 février 2016 | PAR Pat de Botul
Malgré les effets d’annonces rassurants du gouvernement, au fil des réformes, le régime d’assurance chômage a laissé de plus en plus de personnes dans la précarité. En effet, la durée moyenne d’inscription à Pôle emploi est passé à 453 jours fin 2015 et 546 jours pour les plus de 50 ans. De fait beaucoup arrivent en fin de droits avant d’avoir retrouvé un emploi. L’essor des contrats courts fait qu’un maximum de personnes arrivent à Pôle emploi avec peu de droits. Aujourd’hui, moins d’un inscrit sur deux est indemnisé à 43,3 %.

Passera ou passera pas ?

le 10 février 2016 | PAR Pat de Botul
Si les députés ne se sont pas bousculés pour voter le texte relatif à la déchéance de la nationalité et l’état d’urgence, les sénateurs, eux, ont fait salle comble. La prolongation de 3 mois de l’état d’urgence a été voté par 316 voix contre 28. Et ce malgré que le Ministre de l’intérieur ait reconnu que : « Certaines perquisitions n’ont pas été accomplies avec le discernement qui aurait dû pourtant présider à leur mise en œuvre ou même à leur choix, comme celle qui a eu lieu dans une ferme biologique du Périgord et une perquisitions dans une mosquée à Aubervilliers ». Mais, une loi autoritaire vaut bien quelques bavures !..

Syndicalistes réintégrés

le 10 février 2016 | PAR Pat de Botul
La cour d’appel de Besançon a ordonné à l’entreprise Castmetal de Colombier (Doubs) de réintégrer immédiatement quatre salariés turcs syndiqués à la CGT, qui avaient été licenciés pour faute grave, quatre mois après la mise en place d’une nouvelle section CGT dans l’entreprise. La Direction avait monté des dossiers de violence à leur encontre, mais a plaidé que : « l’appartenance de ces salariés ne lui était pas connue au moment du lancement de la procédure de licenciement ». Ben voyons !..

Les magouilles de Manpower

le 9 février 2016 | PAR Pat de Botul
Le géant du travail temporaire s’est fait pincer à supprimer des éléments de rémunération de l’assiette de calcul des indemnités de fin de mission, de paniers repas et de congés payés des intérimaires qu’il loue aux entreprises. Il s’agit d’une arnaque qui concerne environ 2 millions de salariés en France. L’Urssaf a intenté un procès contre Manpower qui se met les cotisations sociales dans la poche. A ce jour, la société esclavagiste refuse tout commentaire...

Réintégrée sous pression

le 4 février 2016 | PAR Pat de Botul
Vanessa, une caissière employée au supermarché Carrefour Market de Mézières-sur-Seine, reconnue travailleuse handicapée (sclérose en plaques), avait été licenciée parce qu’elle avait, en fin de journée, laissé passer trois articles sans les scanner pour un montant de 5,32 euros ! Repérée par un vigile, elle est accusée de comportement frauduleux et licenciée pour faute grave, sans indemnités. Employée en CDD successifs pendant 3 ans et en CDI après une action syndicale, elle vient d’être réintégrée par le groupe après la signature de 3 000 personnes indignées et appelant au boycott de la marque. Magique !...

Chômage : faut pas nous prendre pour des gaufres !

le 4 février 2016 | PAR Pat de Botul
En 1992, sous la présidence Nicole Notat, l’Unedic instituait la dégressivité des allocations chômage, supprimée en 2001. Ça bidouille ferme aujourd’hui entre syndicats et patronat pour la remettre la remettre au goût du jour. La ministre du travail a indiqué que cette piste «pourrait être envisagée», Sapin confirme. Ils ’offrent’ en contrepartie aux chômeurs, «des droits à la formation et à la reprise d’emploi». Comme si on ne savait pas ce que signifie cette proposition de dupe : rien (de la langue d’énarques) !...

Goodyear : répression du mouvement syndical

le 4 février 2016 | PAR Pat de Botul
Alors que le gouvernement Valls/Hollande prépare avec le Medef, la suppression de plus de 1000 articles du Code du travail, il prépare parallèlement une répression sans précédent sur l’expression syndicale en condamnant les 8 de Goodyear à de la prison ferme. Le but est de faire peur et de faire taire. Mais la mobilisation continue et se renforce partout en France. No Pasaran !