Histoire
Histoire
par R.B le 3 mai 2017

Brésil : grève générale à São Paulo (1917) et insurrecton à Rio de Janeiro (1918)

En juin 1917 eut lieu au Brésil une grève générale qui paralysa l’industrie et le commerce, à la suite de la constitution des organisations de travailleurs d’inspiration anarcho-syndicaliste alliées à la presse libertaire. Cette mobilisation ouvrière fut l’une des plus globales et longues de l’histoire du Brésil. ...

Histoire
par Justhom (Groupe de Rouen) le 26 mars 2017

De la démocratie capitaliste

Depuis l’avènement du capitalisme, le patronat à toujours agi dans l’ombre des partis politiques. Il se contentait de donner ses directives à ses sectateurs, les serviteurs que sont les hommes politiques.

Il laissait ainsi croire au peuple qu’il n’était pour rien dans les décisions que les politicards prenaient. Il se donnait une sorte de virginité ! L’organisation du fonctionnement de la société capitaliste a évolué au fil des siècles mais elle s’est toujou ...

Histoire
par Association 24 août 1944 le 28 juillet 2016

La barricade des livres et du savoir

Il y a 80 ans un peuple libertaire défiait l’ordre établi dans le monde et se lançait dans une révolution sociale de tous les espoirs. Expérience jamais renouvelée depuis, ces Espagnols poursuivirent leur idéal au-delà de leurs frontières et s’engagèrent pour certains dans la 2e DB du général Leclerc. Parvenus en avant-garde dans Paris insurgé contre l’occupant, ils fournirent un appui incontestable aux FFI, épargnant des vies. Puis leurs actions s’évanouit des mémoires d ...

Histoire
par R.B. le 26 mars 2016

Retour sur l’AIT : 1872-1873

Bref rappel des mesures par lesquelles Marx, Engels et quelques-uns de leurs amis exclurent de l’AIT la totalité des organisations adhérentes (1872-1873), et réactions de ces dernières.



La Première internationale fut le cadre d’un conflit qui opposa deux stratégies différentes pour le mouvement ouvrier et qui ne saurait en aucun cas se limiter aux oppositions entre Bakounine et Marx. Ces deux stratégies n’étaient pas conciliables dans la ...

Histoire
par R.B. le 2 mars 2016

1936-2016

Le 19 juillet 1936 eut lieu en Espagne un soulèvement populaire qui mit un coup d’arrêt à un coup d’État fasciste dirigé par le général Franco. La confédération nationale du travail (CNT), d’orientation anarcho-syndicaliste, et l’Union générale du travail, d’orientation socialiste, chacune forte respectivement de 1,5 million et de 1,4 million de membres, appellent à la grève générale du 19 au 23 juillet dans toute l’Espagne, en réponse à la fois au soulèvement milit ...

Histoire
par Fernand Leprette le 15 septembre 2014

1921 : UN BILAN

À l’ambulance, dans les tranchées, à bord d’avion — au cœur et au front de la bataille — un désir, fort comme une obsession, gouvernait ma vie. Je ne songeais qu’à m’évader de ces étendues où régnaient laideur et souffrance. Pendant les intermèdes, âpre mendiant de pauvres joies, je souhaitais qu’on ne me parlât point de la chose guerrière. ...

Histoire
par Pola k. le 15 septembre 2014

La mémoire est une abstraction blanche

En juillet 2013, une association de sauvegarde du patrimoine met à jour, lors de travaux de restauration d’une tranchée, les ossements d’un poilu enseveli là depuis 1915, identifiable grâce à sa plaque de métal pas tout à fait effacée. À quelques mois du top-départ des grands flonflons prévus pour le centenaire, la découverte tombe à pic : Albert Dadure, vingt ans, tombé à l’ennemi cinq mois après avoir été mobilisé, sera le héros de la toute première cérémonie du ...

Histoire
par Pierre Sommermeyer le 15 septembre 2014

En attendant la guerre...

Le 3 août 1914, la France entre en guerre. De fait, cette dernière a déjà démarré quelques jours auparavant, le 28 juillet, lorsque l’Autriche a déclaré la guerre à la Serbie. Le reste n’est que la suite d’un enchaînement inexorable dont le monde ne sortira pas tel qu’il y est entré. Ce bouleversement était-il celui qu’un certain nombre de gens attendait ? Rien n’est moins sûr ! On sait aujourd’hui que ce maelstrom de violence, cet enfer de plomb et de sang ne s’e ...

Histoire
par Fred le 15 septembre 2014

Kropotkine & la Grande Guerre

Les signataires du Manifeste des Seize ont créé un traumatisme chez les anarchistes dans ce sens qu’ils ont agi en contradiction totale avec les principes du mouvement. Ce malaise perdure encore aujourd’hui puisque certains marxistes en sont encore à mettre sur le dos de l’ensemble du mouvement une dérive qui n’a été qu’extrêmement minoritaire. J’ai voulu dans mon livre contribuer à déculpabiliser le mouvement, j’ai également voulu expliquer le contexte et les raisons qu ...

Histoire
par Anne et Dominique le 15 septembre 2014

C’était du Velours...

Noël Genteur est éleveur à Craonne dans l’Aisne sur le Chemin des Dames, théâtre, notamment, de la terrible offensive ratée du général Nivelle d’avril à juin 1917. Noël, c’est la figure locale emblématique de la mémoire des "bonhommes" [ > Histoire

Brèves de combat

Argentine : quarante ans après

le 1 mai 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Les Mères de la place de Mai, qui réclament inlassablement la vérité sur le sort de leurs enfants disparus durant la dictature argentine, ont célébré à Buenos Aires le quarantième anniversaire de leur premier rassemblement. Le 30 avril 1977, elles étaient quatorze à s’être réunies devant le palais présidentiel, occupé par les militaires depuis le coup d’État de mars 1976. Femmes au foyer pour la plupart, ces Argentines avaient osé invectiver la junte alors que la répression battait son plein.

Récupération ou justice ?

le 17 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Pour la première fois lors d’une cérémonie officielle, un chœur a entonné la Chanson de Craonne, hymne des soldats harassés par le conflit, des pacifistes et des anarchistes et censuré par le commandement militaire.

Alerte brune

le 15 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Un collectif d’historiens et de profs d’histoire alertent. L’article 97 du programme du FHaine propose de "renforcer l’unité de la nation par la promotion du roman national et le refus des repentances d’État qui divisent"... Un article qui a l’ambition de "défendre l’unité de la France et son identité nationale". On se souvient de ce qu’a donné la politique culturelle de Goebbels qui faisait également la promotion du roman national...

Craonne fait encore trembler les généraux

le 15 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Le comité national d’entente des associations d’anciens combattants a envoyé une lettre à François Hollande au sujet de la Chanson de Craonne (qui doit être interprétée durant une cérémonie commémorative au Chemin des Dames), "pour mettre en garde les autorités de notre pays si d’aventure on venait à mettre en exergue ces fusillés pour l’exemple afin de les réhabiliter. Les millions de soldats méritent mieux dans notre souvenir collectif que la Chanson de Craonne"... Est-ce ce refrain qui gène ces Messieurs : "Ceux qu’ont le pognon, ceux-là reviendront. Car c’est pour eux qu’on crève. Mais c’est fini, nous les troufions, on va se mettre en grève.» ? Pour mémoire, la chanson antimilitariste et pacifiste a été interdite d’antenne jusqu’en 1974...

La Pen : tais-toi !

le 10 avril 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Honteux. La candidate du Front national estime que la France n’est pas responsable de la rafle du Vel d’Hiv et remet en question les propos tenus il y a 22 ans par Jacques Chirac reconnaissant sa responsabilité dans la déportation de milliers de Juifs.

Le passé colonial de la France

le 29 mars 2017 | PAR PAT DE BOTUL
Il y a soixante-dix ans ce jour, le peuple malgache se levait pour se libérer du joug colonial. À cette insurrection, la France répondit par un crime qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts. L’insurrection a duré pendant près de deux ans.

Récupérateurs !

le 30 novembre 2016 | PAR PAT DE BOTUL
A l’initiative des socialistes, l’Assemblée nationale a voté un texte proclamant la réhabilitation de toutes les victimes de la répression de la Commune de Paris qui, durant la Semaine sanglante, a fait entre 10 000 et 20 000 personnes exécutées; des milliers de condamnations à mort, à la déportation, aux travaux forcés ou à de la prison ont en outre été prononcées postérieurement. En mars 1879, une amnistie partielle des communards avait été votée par l’Assemblée, puis, en juillet 1880, une loi d’amnistie générale concernant les condamnations prononcées après la défaite de La Commune. Les députés de droite (ou Versaillais !...) ont bien sûr voté contre et ont fait la gueule ! Et nous aussi : depuis le temps que les "soc-dem" rêvent de récupérer la Commune de Paris (comme ils le font tous les ans devant le Mur des Fédérés au Père Lachaise chaque 28 mai)... Mais, bon, soyons bons joueurs : tout ce qui peut faire chier la droite !...

Les intellectuelles européennes et la guerre d’Espagne

le 28 mars 2016 | PAR Olivier Bouly
Pendant la guerre d’Espagne, la défense de la République espagnole a constitué un point de cristallisation de l’engagement des intellectuels européens et un catalyseur de la mobilisation des femmes en faveur d’un régime qui leur avait reconnu des droits dans la Constitution de 1931. A la croisée de ces deux communautés, 16 femmes se sont impliquées en apportant leur soutien actif au gouvernement républicain.
Par la mise en regard de 8 intellectuelles espagnoles et de 8 étrangères, cette étude met au jour des personnalités et des trajectoires individuelles peu ou pas connues et apporte un éclairage nouveau sur un conflit qui fut pour ces intellectuelles un espace d’affirmation et de revendication d’elles-mêmes en tant que femmes, antifascistes et femmes de lettres.
Les intellectuelles européennes et la guerre d’Espagne. De l’engagement personnel à la défense de la République espagnole, Allison Taillot, P.U. de Paris Ouest, 2016.

De triste mémoire

le 22 février 2016 | PAR Pat de Botul
La ville de Verdun commémore le début de la célèbre bataille le 21 février 1916, véritable boucherie humaine, qui a fait 130.000 morts (français et allemands) et plus de 300.000 victimes au total dans les deux camps. Ah ! Que maudite soit la guerre.

L’affiche rouge

le 22 février 2016 | PAR Pat de Botul
Il y a 72 ans, le 21 février 1944, les Nazis fusillaient Missak Manouchian et les 21 membres encore vivants de son groupe FTP-MOI au Mont Valérien. Le réseau Manouchian était constitué de 23 résistants communistes, dont une femme et 20 combattants étrangers (espagnols, hongrois, italiens, polonais, etc.) Les relations du groupe avec Moscou n’étaient pas évidentes. Cependant, l’affiche rouge qui montrait les visages de dix d’entre eux, était une affiche de propagande faisant appel à la xénophobie, à l’anti-communisme et à la collaboration. Elle fut placardée en France par le régime de Vichy et les occupants allemands, dans le contexte de leur condamnation à mort.