Nouvelles internationales > Chicago contre Trump
Nouvelles internationales
par R.B. le 18 mars 2016

Chicago contre Trump

Blancs, noirs, asiatiques, latinos, vieux, jeunes, les habitants de Chicago ont réussi une chose inédite : fermer le clapet de Donald Trump. Les protestataires – un regroupement de travailleurs, immigrés, femmes, étudiants – ne l’ont pas fait par la violence, ni par le recours à des procédés tordus, ils se sont simplement organisés.

Tout a commencé avec une pétition en ligne à l’université de Chicago pour contester à Trump le bénéfice des infrastructures publiques sur la base que sa manifestation constituait une menace pour la sécurité des étudiants. En utilisant de manière intensive leurs listes d’e-mails et les sites de réservation de billets, ils se sont assurés que les opposants aux propos racistes, anti-émigrés puissent accéder à des sièges dans le bâtiment où avait lieu son meeting.

Des milliers de personnes ont ainsi pu acquérir des billets – ce qui a réduit d’autant la présence de supporters fanatiques du candidat pendant son meeting.

Ensuite ils ont mobilisé des dizaines d’organisations pour les droits civils, les droits de femmes, des travailleurs, des immigrés à l’extérieur du meeting pour mettre en évidence la diversité du pays.

Et ils ont réussi. Face, non pas à la violence mais à l’absence de contrôle de son propre message, Trump s’est retiré. Il est clair que la réponse à la montée de Trump est, comme toujours, l’organisation pour l’action.




Les médias ont courtisé Trump en couvrant ses meetings et le moindre des événements auquel il participe, parce qu’ils savent que ses propos les plus outrés leur assurera une audience maximale et des taux d’écoute importants. Plus ses propos sont outrés, plus la couverture médiatique est grande.

Et une plus grande couverture médiatique signifie plus d’adulation de la part de milliers de personnes qui doivent faire face à la précarité de l’existence, et qui trouvent plus facile de se retourner contre le pauvre, les femmes, les minorités que contre les grandes multinationales ou contre Wall Street qui leur ont volé leur travail et leur futur. Même lorsque les médias critiquent les positions de Trump, cela aboutit pour lui à de nouvelles recrues.

Les efforts de l’establishment républicain pour freiner la montée de Trump a échoué. George W. Bush et Mitt Romney ont eu beau le dénoncer, Marco Rubio a eu beau exposer les échecs de Trump, les frères Koch ont eu beau dépenser des sommes importantes en publicité, rien n’y fait.

Ce qu’ont fait les habitants de Chicago a été de réagir de manière organisée et collective. Ils ne se sont pas appuyés sur la personnalité de l’une ou de l’autre alternative à Trump mais sur le pouvoir de milliers de gens ordinaires, dans toute leur diversité, afin de créer la force nécessaire à le faire taire.

« Comme dans tout mouvement en avant, ce qui changera les choses, ce sont les gens organisés, sur le terrain, qui auront le pouvoir de stopper la marée montante de la réaction (certains appelleront cela le fascisme) qui nos menace. » (Marilyn Katz)

(Librement inspiré de Marilyn Katz, « Stopping Trump : The Chicago Model », In these Times, 13 mars 2016)
PAR : R.B.
SES ARTICLES RÉCENTS :
Loi travail et régression sociale
Retour sur l’AIT : 1872-1873
1936-2016
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 30 mars 2016 19:58:39 par luc lefort

ce candidat us est une caricature symbolique, de la démagogie politique.
mais en france aussi, "les primaires" qui s’annoncent vont surement valoir le détour, quant à leur taux élevé d’outrances populistes.