Littérature > En attendant Godot... Isabelle Sprung.
Littérature
par Evelyne Trân le 21 décembre 2020

En attendant Godot... Isabelle Sprung.

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=5308

Godot m’a fait faux bond ! Je l’avais annoncé dans ma précédente chronique théâtrale et puis zut le spectacle est une fois de plus reporté. Mais qui osera donc bâillonner les artistes aux semelles de vent ? Isabelle SPRUNG, auteure compositrice, interprète des chansons de Fréhel, Damia et de Zaza sur le retour, l’ensorceleuse de la cave du Connétable avec la même pêche qu’il n’y a pas si longtemps Claude Astier ou Sarcloret ou les cousins de Leny Escudero, c’est évident, ne saura jamais dissimiler ses humeurs vagabondes .




Avec elle, même son masque devient un personnage, il s’étire, il se tend, il soupire, il craque, c’est une aile couchée qui ne demande qu’à s’envoler, après avoir essuyé les jurons et les grimaces de nos pâles figures.

La fantasque Isabelle vient de sortir un recueil Rien de tel aux Éditions Le lys bleu, aussi frais qu’un miroir de poche capable de renifler dans la montagne de nos souvenirs entassés, confinés, oui, oui - c’est devenu à la mode comme ce bout de papier sous le pied d’une commode bancale - cela qui résiste aux congratulations, aux formules de politesse, qui résiste oui parce que ça revient toujours, la solitude qui saute au plafond, les moutons de poussière et les bribes d’échanges courts-circuits avec les congénères, dans la rue, dans un labyrinthe ou ailleurs que dans sa niche .

Enchantons donc notre quotidien morose, jouons à rattraper nos pensées volatiles, qu’elles s’accrochent à notre toile d’araignée qu’elles fassent mouche pour rire, pour se moquer de soi, des autres, de cette putain de vie, qu’elles nous tirent les vers du nez, qu’elles nous libèrent enfin.

Pas sérieux s’abstenir ! Un coup de gaieté allons donc, je trinque avec Isabelle, je m’amuse et je les entends courir jusque dans mon estomac ces textes cahin-caha, coquins, domestiques et sensibles qui balaient devant votre porte. Isabelle SPRUNG c’est Mary Poppins, la fée de mon enfance !

Paris, le 21 Décembre 2020
Evelyne Trân

PAR : Evelyne Trân
SES ARTICLES RÉCENTS :
Vive les librairies d’occasion !
De Déborah Levy à George Orwell
Le printemps de la poésie
Les chants révolutionnaires d’EUGENE POTTIER (1816-1887)
Ma Chère Montagne
Ma terre empoisonnée de Tran To Nga
Les Grandes Traversées d’Helen JUREN
Brigadier même pas mort !
D’Anne Sylvestre à Camus
L’agent orange-dioxine : Résumé du procès qui a débuté ce 25 Janvier 2021 à Evry.
L’agent orange-dioxine
Passé, présent, futur
Pour qui vous prenez-vous ?
Bas les masques !
Les mots parlent d’eux mêmes
Histoire de bus.
le brigadier tapera trois fois
Un biptyque
Elle
A propos de l’aquoibonisme
Bol d’air
Le théâtre de la vie
Double visite du brigadier
Une fantaisie du brigadier
le brigadier et la SORCIERE
Le brigadier néanmoins
Le retour du brigadier libertaire
Connaissiez-vous Henry Pessar ?
11e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Liberté j’écris ton nom
Connaissez-vous Velibor Čolić ?
Le RAT-roseur Rat-rosé...
10e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
9e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Mais ne dîtes pas n’importe quoi !
8e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Fourmi humaine
Sans visage
7e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Tous ces visages qui disent « ouf »
6e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
5e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
COVID 19 encore et encore
4e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
En relisant Baudelaire
3e partie des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Suite des entretiens à bâtons rompus de Patrick KIPPER
Qui se cache derrière son masque ?
CAMUS
Avoir ou ne pas avoir le coronavirus
Confidence de femme
Brigadier !
Le brigadier prend le Tramway, correspondance à Mouette
Et revoilà le brigadier !
L’essence d’un individu c’est son intimité
Le brigadier est de retour...
Je m’appelle Erik Satie, comme tout le monde
Et pendant ce temps Simone veille
Poètes ? Deux papiers...
A voir, deux spectacles au féminin
deux pièces (de théâtre) à visiter au 36, rue des Mathurins
du théâtre en ce début d’année : Saigon / Paris Aller Simple
aux vagues d’un poète
Spectacles de résistance à découvrir au théâtre
SPECTACLES AU FEMININ A LA MANUFACTURE DES ABBESSES
Nouveaux coups paisibles du brigadier : BERLIN 33
Au théâtre : POINTS DE NON-RETOUR. QUAIS DE SEINE
théâtre : l’analphabète
Au théâtre "Change me"
c’est encore du théâtre : Killing robots
Théâtre : QUAIS DE SEINE
théâtre : Et là-haut les oiseaux
Théâtre : TANT QU’IL Y AURA DES COQUELICOTS...
théâtre : l’ingénu de Voltaire
théâtre : Les témoins
Théâtre : un sac de billes
théâtre : Pour un oui ou pour un non
Les coups paisibles du brigadier. Chroniques théâtrales de septembre 2019
Au bord du trottoir
Histoire d’un poète
au poète orgueilleux
La brodeuse
Dans quel monde vivons-nous ?
Portrait d’hybride
Tout va bien
La lutte
Page 57
théâtre : Sang négrier
Théâtre : CROCODILES -L’HISTOIRE VRAIE D’UN JEUNE EN EXIL
Théâtre : Europa (Esperanza)
Théâtre : Léo et Lui
théâtre : THIAROYE - POINT DE NON RETOUR
"Pas pleurer"
Réagir à cet article
Écrire un commentaire ...
Poster le commentaire
Annuler

1

le 23 décembre 2020 18:17:00 par Luisa

« C’est quand on n’a plus d’espoir qu’il ne faut désespérer de rien. » Un grand Merci !